Ce weekend, le monde de la Formule 1 a rendez-vous sur le Circuit de Yas Marina pour le Grand Prix d’Abou Dabi 2018, dernière épreuve du championnat du monde 2018. Un Grand Prix plein d’émotions avec le départ de Fernando Alonso après 17 années de présence en F1, le départ de Kimi Raïkkonen de Ferrari pour Sauber et le départ de Ricciardo de chez Red Bull entre autres. Il y a 15 jours, Hamilton s’imposait au Brésil après un contact entre le leader de la course Verstappen et Ocon, alors retardataire. Aujourd’hui, les deux titres mondiaux pilote et constructeur ont déjà été attribués à Hamilton et Mercedes. Il s’agit donc surtout de finir sur une bonne note même s’il y a encore quelques enjeux au milieu du peloton.  Retour sur ce weekend de Grand Prix, le dernier d’une saison 2018 riche en rebondissements.

Les Essais Libres : 3 séances, 3 pilotes différents en tête.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lors des EL 1, ce sont les Red Bull qui montrent les dents. A l’instar du Brésil il y a quinze jours, Verstappen signe le meilleur temps de la session en 1:38.491, soit 0.454 seconde devant Ricciardo et 0.961 seconde devant Bottas, 3e ! La séance a vu un certain Kubica participer pour le compte de Williams, une journée après avoir été officialisé dans l’écurie britannique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lors des EL 2, c’est Bottas qui s’adjuge le meilleur temps en signant un 1:37.236. Mais Verstappen est très proche, à 0.044 seconde. Tout comme Ricciardo, 3e à 0.192 seconde. Hamilton semble en difficulté , avec plusieurs erreurs en coupant quelques virages.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfin, les EL 3 ont permis à Hamilton de confirmer sa domination pour la première fois du weekend. Le britannique signe un 1:37.176. Il devance, un peu plus nettement Raikkonen (+0.288) et Vettel (+0.411). La séance a été marquée par un accident de Leclerc qui a perdu l’aileron arrière de sa Sauber.

Les Qualifications : Hamilton intouchable pour la 11e fois en 2018

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les qualifications démarrent avec un focus sur Alonso qui entame sa dernière séance qualificative en F1.
La Q1 débute sous un soleil couchant. Raikkonen est le premier à signer un chrono de référence parmi les top teams. Le Finlandais signe 1:37.010. Vettel suit un peu plus tard en signant le record dans le premier secteur mais pas dans le deuxième. Le dernier secteur est meilleur pour l’allemand qui prend la première place provisoire en 1:36.946. Les Mercedes, elles, sont juste derrière. Les Red Bull s’intercalent entre Hamilton et Bottas. Vettel dans le même temps améliore sa marque. À moins de deux minutes de la fin, Magnussen est le premier éliminé alors que son coéquipier est dans le top 10. La piste s’est nettement améliorée et les pilotes améliorent dans les dernières secondes.
Les éliminés de la Q1 : Hartley, Gasly, Vandoorne, Sirotkin et Stroll

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Q2 débute et les Red Bull sortent avec les pneus ultra tendres, la gomme violette, le composé tendre du week-end. Les Mercedes font de même. Hamilton est le premier à signer un chrono de référence en 1:35.693, le nouveau record du circuit ! Les autres pilotes sont largués très loin de cette tentative, tous au delà de la seconde, excepté Bottas. Les Racing Point qui étaient parties en ultra tendre vont devoir changer de stratégie si elles veulent passer en Q3. Pour sa deuxième tentative, Hamilton ressort en hyper tendre. Raikkonen lui aussi ressort en hyper tendre contrairement à Vettel qui reste sur la gomme violette. Tous les pilotes sont en amélioration sur la piste. Verstappen, en danger est le dernier à se qualifier pour la Q3.
Les éliminés de la Q2 : Sainz, Ericsson, Magnussen, Perez, et Alonso

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On retrouve en Q3 les deux Mercedes, les deux Ferrari et les deux Red Bull. Sont aussi de la partie la Haas de Grosjean, la Renault d’Hulkenberg, la Sauber de Leclerc et la Racing Point d’Ocon.
La Q3 débute et Hamilton bien qu’en glisse s’offre le meilleur temps provisoire avec un nouveau record du circuit en 1:35.295. Vettel est 57 millièmes derrière ! Ricciardo a également signé un bon chrono proche de Bottas. Grosjean lui est sous la seconde. Lors de la deuxième tentative, Hamilton explose son temps en 1:34.794. Bottas est juste derrière. Vettel impuissant dans le dernier secteur est 3e. Le britannique s’offre logiquement la pole position.

La Course : Hamilton emmène ses pneus de 50 tours vers une ultime victoire en 2018.

A l’extinction des feux, le départ est prudent . Hamilton conserve sa place. Les Red Bull perdent quelques positions, surtout Verstappen qui reste englué dans le trafic. Ricciardo reprend une position sur Leclerc au bout de la longue ligne droite. Juste derrière eux, Grosjean et Hulkenberg au bout de la ligne droite, bataillent et rentrent à deux de front dans le double virage gauche droite. Si le premier virage se passe bien, le français à l’intérieur voit la porte se fermer. Le contact avec la Renault d’Hulkenberg est inévitable et l’allemand part en tonneau, sa voiture finir à l’envers et en feu. La Safety Car est instantanément déclenchée, Hulkenberg ne parvenant pas à sortir de sa monoplace, à l’envers. Plus de peur que de mal.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Safety Car s’efface à la fin du 4e tour. Grosjean n’est pas pénalisé pour cet accident. A la relance, les Mercedes creusent déjà un gap sur le reste. Verstappen plonge à l’intérieur avant la longue ligne droite pour passer Ocon. Mais Verstappen semble avoir un problème de puissance et se fait passer avant même la fin de la ligne droite par les deux Force India. Le Néerlandais repasse devant Perez rapidement. Un tour suivant, bis repetita entre Ocon et Verstappen mais le Néerlandais a le dernier mot.
Au 7e tour, Raikkonen est victime d’une panne et gare sa Ferrari sur la ligne de départ arrivée. Déception pour le Finlandais qui vivait son dernier Grand Prix en rouge. La VSC est déclenchée, Hamilton en profite pour rentrer aux stands et changer de pneus. Le Britannique a chaussé les pneus super soft. La course est relancée au 9e tour. Hamilton dépasse d’emblée Verstappen mais le Néerlandais récupère rapidement sa place grâce au DRS et à l’aspiration. Le Britannique laisse s’échapper la Red Bull dans le troisième secteur et est en manque de rythme par rapport à celle-ci. Au 13e tour, Hamilton est à 4 secondes de Verstappen. Ricciardo est d’ailleurs plus rapide que Bottas et Vettel.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vettel commence à être en difficulté avec ses gommes. L’allemand rentre aux stands à la fin du 15e tour. Il ressort juste derrière Ocon mais prend rapidement le dessus. Bottas s’immobilise un tour plus tard et ressort derrière Hamilton. Ocon semble à l’agonie avec ses pneus hyper tendres : d’abord dépassé par Perez, il est sous la menace de Sainz. Verstappen rentre à la fin du 17e tour et ressort derrière Vettel. Ricciardo, leader est plus rapide qu’Hamilton. Il maintient son avance autour de six secondes.
On regarde également les radars dans le paddock, les risques de pluie étant évalués à 40%. On annonce même dans la radio d’Ericsson au 22e tour une pluie dans cinq minutes. Effectivement la pluie tombe faiblement au 23e tour, mais s’intensifie au 24e tour ! Mais l’asphalte chaud permet de conserver les slicks. Ricciardo est en difficulté avec ses pneus et Hamilton est revenu à moins de 3 secondes au 28e tour.  La piste, refroidissant, permet à l’australien de signer son meilleur temps. À la fin du 33e tour, Ricciardo rentre aux stands et chausse des pneus super tendres. Il cède la tête de la course à Hamilton.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au 35e tour, Vettel a fondu sur Bottas et parvient à le dépasser ! Verstappen est dans les rétroviseurs de Bottas également. Le Finlandais s’est loupé au bout de la ligne droite. Verstappen, un tour plus tard, avec le DRS, revient mais se loupe et coupe complètement le virage gagnant un avantage sur Verstappen. Cela permet à Ricciardo de revenir sur son coéquipier et Bottas. Verstappen tente une manœuvre dans le 38e tour et entre à l’intérieur dans le virage 11 ! Les deux pilotes se touchent sans dégâts apparents. Ricciardo menace désormais Bottas un tour après Verstappen.
Ricciardo passe au bout de la longue ligne droite. Bottas bénéficie du DRS dans la deuxième zone de DRS mais l’australien défend bien et conserve sa position. Bottas rentre à nouveau à 15 tours de la fin, à l’agonie avec ses pneus. Il chausse des pneus ultra tendres. Au 47e tour, Ocon perd de l’huile et voit s’achever sa saison sur un abandon. Le Français range sa voiture dans l’entrée des stands. Le pilote sera pilote de réserve chez Mercedes pour 2019. Un tour plus tard, Gasly qui venait de rentrer dans les points voit son moteur partir en fumée.
Alonso, 11e, bénéficie de toute la puissance moteur pour tenter de scorer un dernier point en F1. Il est à 3 secondes de Magnussen. Mais l’espagnol, en attaquant, coupe dans le deuxième secteur et est pénalisé de 5 secondes pour avoir gagné un avantage. Devant, les écarts se stabilisent entre Hamilton et Vettel à quatre secondes. Le Britannique remporte sa 73e victoire devant son dauphin Vettel. Verstappen complète le podium.
C’est la fin de cette saison 2018. Ça va bouger chez les pilotes en 2019. On a déjà hâte d’y être ! Ce sera à Melbourne pour le Grand Prix d’Australie le 17 mars 2019.
Crédits photos : Formula 1, FIA