La Fédération Française de Rugby passe de Renault à BMW

Je ne vais bien évidemment pas vous parler du fameux pack de 12 bières Paulaner mais plutôt du grand coup de boutoir mis par BMW (avec la complicité de la FFR) à Renault dans le cadre du sponsoring du XV de France. A compter du 1er janvier prochain, exit Renault, place à la force bavaroise pour sponsoriser l’équipe de France de Rugby. Ainsi après 5 années d’un bon partenariat, le constructeur se voit renvoyer dans son camp et c’est donc BMW qui remplacera Renault avec un contrat de 4 millions d’euros alors que le constructeur français poursuivait son effort de 3 millions d’euros.

La FFR a donc annoncé hier la fin du contrat avec Renault dans un très laconique communiqué de presse qui stipule : « Le contrat qui liait Renault et la FFR jusqu’au 31 décembre 2012 ne serait pas reconduit, la Fédération ayant préféré un autre constructeur automobile. » Pour justifier son refus de poursuivre avec la Fédé’, on explique que le constructeur n’a pas souhaité augmenter son aide financière dans le sponsoring de l’équipe tricolore de rugby à 15.
Chez Renault on est toutefois un peu chagriné par la manière dont la FFR a joué la signature du contrat et par la façon dont elle a prévenu le constructeur. La fin du partenariat a été notifiée au constructeur de Billancourt de manière assez brutale à la toute fin du cycle des négociations. Ainsi après plusieurs mois de discussions, Renault a bien accepté l’intégralité des conditions de l’offre commerciale présentée par la FFR malgré un contexte économique difficile et des conditions fortes pour ne pas dire contraignantes. Renault de poursuivre dans son explication : « Quelques jours avant la finalisation du contrat, la fédération a fait jouer la concurrence et a donc demandé à Renault de s’aligner sur des offres plus conséquentes proposées par d’autres constructeurs et ceci sans que Renault ait été informé plus tôt de ces négociations quasi parallèles. Renault a tout naturellement refusé cette surenchère financière, estimant son statut de partenaire privilégié négligé, bafoué et considérant que cette façon de procéder n’était ni convenable sur le plan des principes, ni acceptable sur un plan économique. »

En devenant un des sponsors du XV de France (avec la GMF, Orange et Adidas), BMW accroit encore un peu plus sa présence dans le monde de l’ovalie puisque le constructeur bavarois est devenu au printemps dernier le partenaire officiel de la Fédération anglaise de rugby à XV (RFU) en supplantant Land Rover sur le poteau et ce sans oublier le partenariat officiel avec la Fédération sud-africaine de rugby et bien évidemment les Springboks. On dit que BMW regarderait vers d’autres grandes équipes de rugby mais lesquelles vont succomber au charme de la firme à l’hélice ? Les All Blacks ? Les Wallabies ? Les Puma ? Le XV du chardon  ?

Via Reuters, LesEchos.