… Ou l’annonce du moteur de la descendante de l’Enzo ! Le patron de Ferrari le dit haut et fort, la réduction des émissions de CO2 des voitures passera par la diminution de leur masse mais pas seulement puisqu’il faut aussi faire évoluer les motorisations vers des technologies plus efficientes et cela passe pour le constructeur de Maranello par le développement de la technologie hybride comme nous l’avons découvert l’an passé sur la F599.

Ainsi au salon de Pékin, le constructeur italien présente un moteur V12 installable en position centrale arrière associé à deux moteurs électriques. Ce nouveau moteur à douze cylindres est associé à une boite de vitesse robotisée à double embrayage qui est elle même associé à un moteur électrique qui assure une fonction de type KERS, c’est à dire de récupération de l’énergie lors des phases de freinage et de décélération. A l’autre bout de cet ensemble mécanique, on trouve un second moteur électrique qui a essentiellement une fonction de générateur d’énergie pour les équipements auxiliaires du moteurs et de la voiture c’est à dire la climatisation, la direction assistée, l’électronique embarquée ou le système de freinage. Ces deux moteurs électriques sont bien évidemment alimentés par des batteries qui seront probablement judicieusement placées dans la voiture. C’est la récupération de l’énergie qui recharge ses batteries.

Il faut rester lucide face à ce système puisqu’il se destine essentiellement à la baisse de la consommation, à la diminution des émissions de CO2 ainsi qu’à l’augmentation de la puissance et des performances. Ferrari chiffre à 40% les baisses d’émissions de CO2 enregistrées par ce système Hy-Kers et à au moins 10% les hausses de puissance et de performances. Le constructeur italien explique aussi que ce système hybride ne permettra cas de faire rouler une Ferrari avec une propulsion uniquement électrique. Le constructeur italien explique que ce système hybride profitera du savoir de la Scuderia en matière de gestion de l’électronique ainsi sa mise en fonction sera imperceptible pour le conducteur ou le pilote. Enfin si l’on en croit les propos d’Amadeo Felisa, ce nouveau moteur et sa technologie seraient entrés en phase finale de développement ce qui veut dire que cet ensemble est tout proche de la production. Pour découvrir le HY-KERS, voici une petite vidéo explicative qui vous permettra peut être d’attendre les premier éléments de la successeure de l’Enzo en fin d’année et sa présentation officielle prévue pour le salon de Genève 2013.

La vidéo.

Via Ferrari, Youtube.