Présentée officiellement au printemps lors du salon de Pékin, on ne savait pas exactement quand allait débuter la production de cette berline Fiat étroitement dérivée de la Dodge Dart. Après l’accord des autorités chinoises compétentes il y a quelques semaines, on apprend que c’est chose faite depuis cette semaine (28/06/2012) et la voiture vient d’entrer en production dans l’usine de la nouvelle joint-venture créée par GAC et Fiat, Guanqi-Fiat qui est située à Changsha dans la province du Hunan.

Sergio Marchionne, Jiang Ping (PDG de  GAC) et Zheng Xiancong (adjoint au PDG de GAC en charge de Guanqi-Fiat) étaient présents pour le lancement officiel et industriel de la Fiat Viaggio qui rejoint les 500, Bravo et Freemont au catalogue GAC-Fiat ( http://www.gacfiatauto.com/ ). La joint venture annonce avoir investi quelques 630 millions d’euros dans le nouveau site industriel et compte vendre au minimum 140.000 exemplaires/an de la nouvelle Viaggio. Installée dans une région qui apprécie le secteur automobile, la nouvelle usine peut ainsi annoncer une berline Viaggio construite avec près de 90% de pièces issues de la fabrication chinoise. Pour mémoire, sachez que GAC est le 6eme constructeur automobile chinois.

La voiture arrivera dans les show rooms des concessions chinoises à la rentrée prochaine mais elle est d’ores et déjà commandable. Elle sera proposée avec deux motorisations 1.4 L T-Jet 120 et 150 ch ainsi que 4 niveaux de finition. Selon les dirigeants cette nouveauté est une voiture moderne mais surtout mondiale (WCM) puisque née en Italie, développée et finalisée aux USA avant d’être désormais produite en Chine. Ci dessous quelques détails et surtout la planche de bord de la Viaggio.

 

La Viaggio chinoise est désormais une réalité industrielle et bientôt commerciale mais alors quoi de neuf pour nous pauvres européens ! Comme je vous le disais il y a peu, nous attendons la possible remplaçante qui devrait être, elle aussi, construite sur la base de la plateforme CUSW et de la Dodge Dart simplement adaptée aux goût des clients européens c’est à dire que la future Bravo devrait perdre son allure tricorps, une vingtaine de centimètres pour se transformer en grande compacte à la façon d’une Lancia Delta par exemple. Theophilus Chin s’est penché sur le cas et nous propose sa vision, crédible, de la future Fiat Bravo.

 

Via GAC, Fiat, Guanqi-Fiat.

Crédits illustration : T.Chin.