C’est à l’occasion d’un forum organisé par JD Power et l’AIA à san Francisco que le CEO a renvoyé Ferdinand Piech dans ses buts en affirmant qu’Alfa Romeo n’était pas à vendre même contre une forte somme d’argent ( ??? ) et surtout pas au groupe Volkswagen.

Et de poursuivre avec délicatesse et diplomatie en ajoutant que Ferdinand Piëch ferait mieux de s’occuper de Seat que le groupe Volkswagen a racheté il y a déjà des années et qu’il devrait tout de même essayer de sauver la firme espagnole plutôt que de regarder du coté d’Alfa Roméo ( NDLR :  Seat produit 3 fois plus d’autos qu’Alfa et a tout de même dégagé sur les 15 dernières années plus d’un milliard d’euros de bénéfices ). A entendre Sergio Marchionne, VW a fait l’acquisition de Seat par dépit et le groupe wolfsbourgeois ferait mieux de s’occuper de la santé du constructeur espagnol plutôt que de « lorgner » sur Alfa Romeo. De conclure que tant qu’il sera CEO de Fiat et de Chrysler, F.Piech n’aura pas Alfa Romeo. Sergio Marchionne dit qu’il lui a déjà dit et expliqué mais pour que le dirigeant allemand comprenne bien les clefs de l’affaire il va lui refaire un mail et l’appeler si nécessaire ! C’est dit ….

L’Administrateur délégué d’ajouter en fin de semaine passée que les groupes Fiat et Chrysler pourraient bien fusionner d’ici deux à trois ans et que le siège du groupe pourrait même s’installer aux USA du coté de Detroit. Levée de boucliers en Italie tant chez les salariés, les syndicats que les politiques et samedi, volte-face de S.Marchionne qui annonce que la direction du groupe restera bien à Turin. Mais l’affaire a fait grand bruit au point que S.Berlusconi accompagné des ministres de l’industrie, de l’économie, du travail ainsi que du sous secrétaire à la présidence du conseil recevra ce samedi Sergio Marchionne pour l’entretenir de ses projets et problèmes sociaux en Italie ( extension du contrat de travail Mirafiori/Marchionne à tout le groupe ) .

Le tollé est tel en Italie que Paolo Romani a déclaré au Corriere de le Sera que Fiat est une multinationale italienne ( et non américaine  ) et qu’à ce titre elle doit rester en Italie avec son siège à Turin . Face à cet incident, Sergio Marchionne semble avoir trouvé la parade en annonçant que le futur groupe automobile aura 4 centres de décision ( USA, Brésil, Italie et probablement Asie ) mais Turin aura un rôle central et omnipotent sur ces futures directions continentales.

Dans le bouhaha médiatique turinois, on n’oubliera pas la triste affaire du musée d’Arèse qui porte quand même atteinte au patrimoine automobile du groupe mais aussi italien ce qui a nécessité une intervention de ministres du gouvernement de Berlusconi et de députés. Reste que l’affaire n’est pas vraiment classée car l’obstination de l’Administrateur Délégué est du genre féroce tant qu’il n’a pas ce qu’il a veut ! A suivre .

Mais enfin, attendons et nous verrons car l’actu du groupe italien devrait être importante et interessante la semaine prochaine avec la présentation de la nouvelle Ypsilon et surement quelques images de la 4C GTA. Ah, l’Italie, son charme , son climat, sa douceur de vivre et son Sergio Marchionne…..

Via Reuters, LeVif.be, Autonews.