Comme chaque année depuis plus de quatre décennies, la société américaine JD Power publie en fin de printemps ses enquêtes et analyses sur la fiabilité et la qualité des produits et services. Parmi celles ci on trouve celle qui concerne les voitures neuves vendues sur le marché nord américain.
Et pour cette session 2014, le moins que l’on puisse dire c’est que du coté de FCA on a pas du apprécier les résultats publiés il y a quatre jours.

JD Power logo

Alors qu’en 2012, le nombre de problèmes recensés avait touché le plus bas niveau de son histoire, il semble que depuis deux ans la course effrénée à la dotation de technologies d’assistance et de communication toujours plus complexes et pas forcément abouties ou fiabilisées causent des problèmes réels aux acheteurs de voitures neuves. 

Ces derniers rapportent qu’il y a bien plus de problèmes cette année que l’an dernier avec les nouvelles voitures, pick up et SUV leurs nouveaux camions, selon des données publiées mercredi par la firme J.D. Power. Il s’agit de la deuxième hausse consécutive depuis 2012.

David Sargent, vice-président mondial de la division automobile chez J.D. Power explique que chaque fois qu’un constructeur apporte un changement important à un véhicule, il prend le risque réel d’introduire de nouveaux problèmes notamment parce qu’il faut aller plus vite et faire mieux que le voisin. Du fait de cette politique commerciale mais aussi marketing, les constructeurs ou leurs sous traitants en oublient la nécessité de tester au long cours les nouvelles technologies afin de les rendre fiables.

L’enquête est basée sur les trois premiers mois d’utilisation d’un véhicule et JD Power constate que le nombre de problèmes a cru de 2.6% entre 2013 et 2014.  La moyenne 2014 se situe à 116 problèmes pour 100 véhicules mis à la route contre 113  l’année précédente.

M. Sargent poursuit en expliquant que les jeunes acheteurs sont plus susceptibles de se plaindre des problèmes dits basiques (mécanique, électronique de base) alors que les acheteurs plus âgés sont bien plus tolérants face à ces mêmes problèmes. Il dit aussi que les jeunes automobilistes n’ont pas grandi à l’époque des voitures qui perdaient des morceaux, rouillaient un peu partout ou proposaient une finition des plus aléatoires digne d’un jouet chinois de la grande époque… Parmi les problèmes qui ont le plus agacés les acheteurs, on peut citer :
– les systèmes Bluetooth qui refusent de se brancher aux téléphones
– les systèmes de reconnaissance vocale qui ne comprennent pas ce qu’on leur dit
– les systèmes de navigation qui ne les mènent nulle part ou font visiter les chemins de campagne
– les systèmes électriques basiques (LVE, CCP) qui fonctionnent de manière aléatoire
– le mobilier intérieur mal fixé ou mal fini (ébavurage, vis apparentes avec du jeu)

Le cabinet américain relève que cette année la rudesse de l’hiver a eu de l’influence sur les problèmes rencontrés par les acheteurs et de nombreuses plaintes et doléances ont été déposées suite à des problèmes de chauffage, de moteur, de transmission et de peinture qui semblent ne pas être prévus pour les grands froids du Midwest et du nord est des USA. Les USA ne sont pas uniquement la Floride, la Californie ou le Texas !

Pour cette session 2014, JD POwer a interrogé quelques 86.000 acheteurs de voitures entre la fin janvier et la fin mars 2014. Il en ressort le classement suivant pour les trois premières marques :

1 Porsche
2 Jaguar
3 Lexus

Suivent Hyundai et Toyota qui progressent encore. La plus belle progression en matière de fiabilité est à porter au crédit de Ford qui progresse de 11 places pour atteindre désormais le 16eme rang du classement. Selon JD Power, le constructeur de Dearborn a fait de gros efforts depuis 18 mois pour fiabiliser ses systèmes électroniques et cela porte désormais ses fruits. La marque américaine la plus fiable à 90 jours est et reste Chevrolet (du fait d’autos moins « électroniques » que les concurrents) qui occupe la 6eme place à un point de Toyota. Les constructeurs US ne s’en sortent pas trop mal puisque Lincoln, Chrysler, Cadillac, Ford, GMC et RAM sont dans la première moitié du classement.
JD Power fait aussi remarquer que des marques réputées très fiables comme Acura, Infiniti ou Subaru ont perdu de très nombreuses places du fait de problèmes électroniques persistants sur leurs nouveaux modèles. Au chapitre des marques européennes si BMW, Mercedes Benz et Audi sont dans la première et bonne moitié du classement, on ne peut pas en dire autant pour Land Rover, Volkswagen et Mini qui sont plus près de Jeep que de Porsche ! 

A l’autre bout du classement, c’est la « cata » pour FCA avec les marques Jeep et Fiat qui ferment le classement derrière Scion et Mitsubishi. Si Jeep est à la traine, la mythique marque reste dans la mouvance du classement mais Fiat explose littéralement en vol avec un score de 206 problèmes pour 100 autos vendues soit plus de deux problèmes notables par voiture. Ce classement 2014 n’aidera donc pas à l’image de la firme américano-anglo-néerlando-italienne et à sa bonne perception par la clientèle américaine.

Pour retrouver tous les détails c’est par ici :

Bien sur cette enquête est issue du marché américain, bien sur elle n’est qu’une étude réalisée à un instant précis de la vie d’une auto mais cela est toutefois révélateur du soin et de l’attention que porte un constructeur à ses productions automobiles et à leurs évolutions.

Via JD Power, Autoblog.