On doit l’information à Didier Leroy, le patron de Toyota Europe, lors d’un entretien accordé à Automotive News. 

toyota avensis

Le boss de Toy’ en Europe explique que la familiale européenne de la marque japonaise n’aura pas de version hybride et de fait n’entre pas dans le futur programme industriel et commercial de la marque. Selon les propos officiels, tous les futurs modèles posséderont à l’avenir une déclinaison hybride ou hybride Plug-in mais pas l’Avensis ce qui laisse assez clairement penser que ce modèle du segment D ne vivra pas plus de trois générations sur le vieux continent. 

Didier Leroy ajoute que Toyota a programmé d’introduire dans les 5 ans à venir un modèle hybride sur le segment des berlines moyennes (M2/D) mais qu’il est très compliqué de proposer en Europe quelque chose de viable économiquement sur ce segment en nette perte de vitesse depuis 3-4 ans (>800.000 ventes en 2011 et <500.000 ventes attendues en 2014). 

Le PDG de Toyota Europe poursuit en disant que Toyota réfléchit actuellement sur le fait de savoir s’il faut une berline familiale typiquement européenne ou si une familiale dite mondiale suffit. Pour Toyota l’Avensis est un casse tête mais aussi un modèle en nette baisse de régime depuis 4 ans.
 Effectivement, les ventes d’Avensis reculent de manière importante. On découvre ainsi qu’en 2010, plus de 55.000 unités de ce modèle avaient pris la route en Europe mais seulement 38.482 en 2013. Toyota estime même que les ventes devraient passer sous la barre des 30.000 unités en fin d’année ce qui fait une chute de plus de 45% en 48 mois et est tout à fait insuffisant pour le constructeur automobile.

Lancée sur le marché en janvier 2009, restylée il y a 18 mois, l’Avensis devrait tranquillement poursuivre sa carrière jusqu’en fin d’année 2017 où elle devrait s’éteindre. On ne sait rien de sa successeure mais un nom revient quand même, celui de Camry.
Une affaire à suivre car cette berline familiale japonaise sera la seconde à disparaitre du marché européen après la Honda Accord Spec Euro qui ne sera pas reconduite. La berline Subaru Legacy n’est plus présente que symboliquement, la Honda Accord va disparaitre, la Suzuki Kizashi n’est plus, Nissan n’a pas renouvelé la Primera, l’Avensis devrait suivre… Il ne va finalement rester que la Mazda 6 comme représente japonaise sur le segment D en Europe. Dire qu’il y a 30 ans , on pensait que les marques japonaises allait tout emporter sur ce segment du marché… Tout passe !

Via AutomotiveNews, Caradisiac.