Sergio marchionne dubitatif devant le rachat de Chrysler

C’est ce qu’a ironiquement répondu l’administrateur délégué à une personne qui le questionnait au sujet du dossier de rachat de Chrysler par Fiat et de ce qu’attend le fonds Veba de ses participations dans Chrysler.

Le fonds américain qui gère les parts de l’UAW espère obtenir plus de 5 milliards de dollars (>3.76 milliards d’euros) pour la cession de ses parts dans le constructeur américain mais Sergio Marchionne ne semble pas l’entendre de cette oreille. Toutefois, les choses ne vont pas dans le sens souhaité par le patron de Fiat SpA reconnait qu’il ne se rapproche pas d’un accord avec le fonds d’assurance maladie américain.

Fiat ne semble donc pas décidé à mettre ces 5 milliards de dollars dans le marché comme cela avait pourtant été prévu dans le cadre de l’accord du plan de rachat de Chrysler mis en place il y a 4 ans. L’accord parait donc sérieusement s’éloigner de la réalité pour les prochains mois et même prochaines années car le fonds US Veba peut vendre dans les semaines ou mois à venir tout ou partie  de sa participation dans Chrysler. En mettant ainsi ses actions sur le marché Veba pense pouvoir obtenir le meilleur prix de ses actions et pour voir comment se comporte le marché, il pourrait vendre petite à petit ses actions sur le marché boursier américain. L’affaire s’annonce donc rude pour le groupe italien qui semble désormais avoir tiré un trait sur l’intégration totale de Chrysler d’ici à 2014.

L’administrateur délégué de Fiat aurait préféré racheter le solde de Chrysler puis fusionner l’entreprise avec le constructeur turinois en vue de créer le numéro 7 mondial de l’automobile mais entre Veba et Sergio Marchionne, le désaccord se chiffre en milliards, ce qui ne sera pas une mince affaire à régler !

Aussi pour couper l’herbe sous les pieds de Veba, la direction de Chrysler est prête à soumettre dès cette semaine les documents en vue de son introduction en Bourse et Sergio Marchionne de préciser :« Tout le travail préparatoire a été fait (…) nous devrions être en mesure de remettre les documents d’introduction au cours de la troisième semaine de ce mois. » L’introduction effective pourrait alors avoir lieu dans le courant du premier trimestre 2014.

Reste que ce matin, cette annonce avait de l’influence sur le marché puisque le titre Fiat accusait un repli de 0,57% évoluant ainsi contre la tendance du secteur automobile ce jour qui était à la hausse  (+0,81%). Ce repli de l’action Fiat vient se cumuler à celui de vendredi dernier qui voyait le cours déjà perdre 2.32%.

Une affaire qu’il n’est vraiment pas gagnée pour Fiat, qui prendra du temps et qui, selon les analystes aura inévitablement des répercussions sur les projets en cours ou annoncés. A suivre.

Via Reuters, FinancialTimes.