…pour aider au développement des véhicules électriques dans l’hexagone.

Panneau recharge véhicules électrique l mignaux

Aujourd’hui la France compte près de 5000 bornes de recharge électrique pour les VE reparties comme suit :

-4000 en Ile de France
-1000 sur le reste du territoire

Selon Philippe Hirtzman, chargé de mission à Bercy, on prévoit un très important développement des implantations dans les mois qui viennent. Ainsi le charge de mission officiel explique : »Avec les dossiers et les intentions que j’ai en stock (…) je suis plus optimiste que ce que je disais il y a deux ou trois mois, on sera à un niveau compris entre 8.000 et 10.000 fin 2013-début 2014. La cible et le bon ordre de grandeur, ce serait 30.000 bornes publiques à l’horizon 2015 et si tel est le cas on sera dans les clous ! ».
Mais pour accélérer le mouvement et le maillage du territoire, l’état français vient d’annoncer qu’il allait fort probablement confier la gestion de ce réseau à un… opérateur privé. Ce dossier est géré par les services d’Arnaud Montebourg, l’homme à la Zoé mais aussi Ministre du redressement productif. Si de prim’abord, on pense à ERDF comme opérateur pour cette opération « Des bornes de recharge pour tous », rien est moins sur car d’autres opérateurs (très privés ceux là!) sont sur le coup et d’ores et déjà, on peut citer Bolloré, Veolia, Vinci ou même JCDecaux. On évoque même la possibilité d’un opérateur téléphonique… On sait aussi que l’état voudrait imposer aux mairies les implantations  lorsque les villes sont quelques peu récalcitrantes ou hésitantes face aux voitures électriques qui sont encore très très très loin d’exploser le marché comme devraient le confirmer les chiffres de vente de mai lors de leur publication la semaine prochaine.

Si l’on en croit les éléments rapportés par l’Argus et Europe 1, ce futur opérateur pourrait être basé sur la forme juridique d’une délégation de service public ou d’un « partenariat » Etat-privé. Ce montage serait en fait la simple adaptation de ce qui existe déjà pour les prisons, les hôpitaux ou les sociétés dites d’économie mixte que l’on connait tous au niveau local mais qui font aussi de plus en plus polémique notamment pour des raisons de conflit d’intérêt.

Reste maintenant à mettre en place le montage financier et ça ne sera pas une mince affaire quand on sait qu’une borne prête à servir coûte en moyenne quelques 38.000€ ce qui nécessite au minimum un budget de l’ordre d’un milliard d’euros à trouver d’ici à 2015… sans compter les frais de fonctionnement et de personnel liés à cette nouvelle « bonne » idée de l’état !

Un bien beau projet étatique supplémentaire mais l’état semble aussi oublier qu’aujourd’hui 4 millions de français vivent dans un désert de stations services classiques (près de 48.000 stations en 1975, 12.300 en 2012 et au moins 250 disparaissent chaque année) où l’on vend du SP et du diesel tout comme on ne semble pas encore avoir pris en compte le problème de la normalisation et de l’uniformisation des prises de recharge des VE (les constructeurs allemands viennent de se mettre d’accord sur un modèle de prise tout comme l’on fait les japonais il y a quelques temps…).
Un vaste débat à poursuivre entre les « pro », les « anti », ceux qui pensent que seul le marché doit réguler (avec la suppression du système Bonus-Malus) et ceux qui ne jurent que par l’intervention de l’état dans ce dossier.

Via Europe1, L’Argus, Gouvernement Français.