Nous avons commencé par découvrir au salon de Tokyo 2009 la Honda EV-N Concept qui nous avait tous séduit par sa bouille sympathique qui nous rappelait le micro Honda N360 de la période fin 60- début 70. Mais il n’y eu rien au delà de la version concept de cette kei électrique. Et puis 2011 vit apparaitre, toujours au salon de Tokyo, la Honda N Concept 4 reprenait l’allure de la EV-N Concept mais s’en éloignait par son allure sportive mais aussi ses 5 portes et son apparence “industrialisable” d’autant qu’entre 2009 et 2011 Honda a délaissé le moteur électrique pour un plus traditionnel moteur thermique.

Et de cette N4 Concept est née la Honda N4 (nom actuel) qui va passer au stade la production en série fin 2012 ou début 2013. Honda vient d’ailleurs de déposé à l’office de la propriété industrielle les dessin de cette nouvelle kei qui attaquera le marché dès l’an prochain. L’apparence est très proche de la N Concept 4 et l’ensemble est plus réaliste notamment du coté des pares chocs ou des roues à la dimension plus raisonnable.

Peu d’informations au sujet de la partie technique et mécanique de cette future N4 mais l’on sait tout de même qu’elle sera motorisée par le même moteur L3 VTEC de 658 cm3 que l’on trouve sur le récent microspace N-Box (présenté en même temps en 2011) avec qui elle partage la même plateforme. Ce moteur sera proposé dans deux puissances, à savoir 54 ch en version atmosphérique et 68 ch en version turbocompressée. Ce L3 devrait être associé à une boite de vitesse CVT. Comme c’est la règle chez Honda , cette nouvelle kei sera proposée en 2 ou 4 roues motrices. Enfin pour ce qui est des dimensions de cette N4, elles sont réglementaires c’est à dire que l’auto mesure 3.39 m de long pour 1.47 m de large. Nous devrions découvrir la version de série en fin d’année peu avant sa commercialisation sur le marché japonais. L’ensemble est sympa presque kawaï quoiqu’un peu rigide comme le disent les japonais et l’on imagine sans peine les versions personnalisées qui reprendront l’esprit des seventies. Et pour les amateurs européens de microcars, il faudra hélas une fois de plus se contenter d’observer la voiture à distance ou se rendre au Japon pour la découvrir sur ses roues.