C’est le 9 septembre 1970 qu’est sortie des chaines de l’usine de Togliatti la première Lada 1200 ( née AvTovaz 2101 ) destinée à l’exportation soit 5 mois après la version russe sortie elle, en avril 1970. Celle que l’on surnomme Kopeïka ( kopeck ) dérive étroitement de la Fiat 124 née en 1966.

La Lada 1200 est en fait une 124 sur laquelle les ingénieurs ont modifié ou changé près de 800 pièces soit afin de les renforcer soit pour leur permettre de supporter la rudesse de la vie et des routes en URSS. Ainsi la suspension avait été renforcée, la garde au sol réhaussée de 20 mm, les carburateurs verticaux Solex ou Weber de la Fiat avaient été remplacés par un modèle russe horizontal de marque de DAAZ, légèrement moins performant mais connu de tous les mécanos soviétiques. Le radiateur, l’alternateur sont renforcés tout comme le circuit de chauffage afin de pouvoir fonctionner sans encombre par grand froid ou grosse chaleur. Ainsi le chauffage d’une VAZ 2101 devait être capable d’assurer 25°C dans l’habitacle quand il faisait -25° à l’extérieur !

Lada fait évoluer le bloc 1200 en le réalésant et en modifiant la course afin d’en faire un moteur dit « super carré » fort de 60 ch. Pour parer au froid les tôles sont épaissaies par endroit, Avtovaz équipe la voiture de crochets de remorquage qui n’existent pas sur la Fiat. Pas de modification du coté transmission puisque Lada fait toujours confiance à la BVM4 Fiat et au pont arrière rigide guidé par 4 bras. Hélas, la 1200 est plus lourde que la 124 et les performance régressent puisque la Vmax n’est que de 142 km/h et la consommation passe la barre des 10.0 L/100 km pour atteindre 10.8 L/100 km.

La Lada 1200 évoluera avec les années et verra la naissance d’une version 1300 de 70 ch ( initalement prévue seulement pour les service de Police ), elle se modifiera avec le fameuse version 1500 avec calandre 4 phares, comptes tours et appuie têtes et siège en skaï marron. Dans les années 80, elle donnera naissance aux « mythiques » Lada 2103 et 2105 avec calandre façon « Rolls de capitaliste », essuies phares et gros parechocs. On la trouve indirectement encore au catalogue Avtovaz avec la vénérable 2107 à moteur 1600 de 73 ch, la vraie 1200 a quitté les chaines de production fin 1988.

La Lada 1200 apparait en Europe occidentale et en France plus particulièrement lors du salon de paris 1972 grâce aux réputés Ets Poch qui feront la réputation de Lada et des autres marques automobiles venues du bloc de l’est. Au total la Zhiguli aura été produite à 4.8 millions d’exemplaires mais surtout à 15.5 millions si on compte toute sa descendance et ses versions dérivées.

Difficile de trouver des vidéos d’époque ou même récentes sur les 1200, 1300 ou 1500. Surtout de la destruction, des rires et du tuning mais je vous ai tout de même trouvé ces vidéos.

Enfin, n’oubliez pas que la 124 et la 1200 ont eu aussi de nombreuses cousines et variantes chez Polski, chez Zastava mais en moins bien ! Et en Russie, elle a été nommée voiture russe du 20eme siècle, une sacrée récompense au pays des énormes SUV noirs à vitres fumées.

Via Lada, Ladavaz.be.tc, Youtube.