… mais il n’y aura qu’un seul exemplaire !

Cette nouvelle et unique Aventador est la dernière descendante de la lignée des Lambo Jota commencée en 1970 avec la Miura Jota et elle se veut la version radicale de la récente et puissante Aventador.

Ici Lamborghini a poussé la démarche du speedster le plus loin possible sur une voiture de ce type puisqu’outre son toit, la Lamborghini Aventador J a perdu tous ses équipements de confort et de luxe. Ici c’est place au sport avec une supercar extrême qui ne peut s’utiliser qu’en combi et avec casque. 4.89 m de long, 2.03 m de large et 1.11 m de haut avec un gros V12 de 6.5 L et 700 ch dans le dos pour un poids contenu et nettement en dessous des 1575 kg de la version normale.

L’allure se veut encore plus agressive, plus sportive grâce à l’emploi de pièces aérodynamiques en fibre de carbone, de nouvelles jantes alu en 20 et 21 pouces à écrou central, d’un bel aileron en FDC dont les pieds rejoignent le bouclier-diffuseur arrière et de 4 sorties d’échappement qui reprennent le dessin en flèche des feux arrières.

Dans l’habitacle de l’Aventador, la FDC règne en maîtresse dans le cockpit ouvert à peine protégé par les deux petits sautes vent. Si les sièges baquets sont en fibres composites forgées (?), ils sont aussi recouverts d’une nouvelle matière qui mélange le tissu et la fibre de carbone imprégnée d’époxy qui prend le nom de Carbonskin. Ce matériaux se veut résistant, imperméable, insensible à la lumière et à chaleur afin de permettre au conducteur d’être dans de bonnes dispositions pour profiter pleinement de la voiture.

Voici la voiture en vidéo sur le stand Lamborghini du stand du salon de Genève.

Reste un sujet sans réponse pour l’instant, celui du prix de cet exemplaire unique. Rien n’a vraiment filtré chez le constructeur mais on parle selon les source d’un prix compris entre 1.2 et 2.2 millions d’euros. Pas rien pour manger des mouches ou des moustiques sur la routes !

Via Lamborghini, Youtube.