Douche italienne… Pas de chance, hier, à Turin, il pleuvait des cordes. Alors plutôt que de dire bienvenue au Pays du soleil, Fabio Filippini, directeur du Design Pininfarina, m’a souhaité la bienvenue au Pays du Design, ce qui n’était déjà pas si mal. J’ai rêvé quelques heures dans ce Musée où trois grandes périodes se distinguent : la partie glorieuse (économiquement) de l’Italie, la phase où Baptista Pininfarina a créé des modèles icôniques puis la phase industrielle où Pininfarina a pris le pli de la discipline du design…

Je vous emmène faire un petit tour avec moi ?

Bon, je commence par l’origine du nom Pininfarina : Pinin= petit, c’était le surnom de Gian-Battista (1893-1966) et Farina = farine. Au départ on l’écrivait Pinin Farina, puis on l’a accroché : Pininfarina…

L’exposition commence sur la droite, avec une icône de l’automobile mondiale : la Cisitalia. Capot plus bas que les ailes, habitacle compact, équilibre absolu, lignes aérodynamiques… La Cisitalia est une sculpture roulante. C’est la Mona Lisa du Car Design. Surtout, elle a lancé les premiers codes canoniques des sportives. On remarque les poignées intégrées.

Cisitalia, Pininfarina

La Cisitalia, la Mona Lisa du Car Design

L’expo se poursuit avec la Nash Healy Spider, la première voiture signée Pininfarina produite aux Etats-Unis. Rapidement une star du cinéma (Film Le Fanfaron, film culte de Dino Risi en 1962)… La Lancia Aurelia, très populaire aux USA, marque pour sa part le début du Gran Turismo. Et la Giulietta Spider nous plonge dans la Dolce Vita. J’ai vite compris à travers cette expo que Pininfarina ne propose jamais de voiture lourde, agressive ou macho. Une qualité appréciable quand on est une femme !

Voici la Florida II. Un modèle très intéressant puisque c’est Baptista Pininfarina qui l’a réalisé pour lui-même ! Ce modèle unique est dans l’état. Je peux vous dire que ça sent bon le cuir ! Double ouverture de portes, essuie-glace à l’arrière… essuie-glace à l’intérieur pour enlever la buée… Cette auto a l’élégance d’une coupé et l’espace d’une berline. Géant ce Pinin !

IMG_7762

IMG_7764

 

Saut dans le futur avec la Ferrari Modulo, la preuve vivante que Pininfarina est capable d’anticiper les tendances puisque cet objet phénoménal datant de 1970 est resté hors du temps…

IMG_7738

 

Dans la rangée de gauche, j’ai croisé la Ferrari Berlinetta Boxer (BB), une icône des années 70. La Spider Volumex qui est la seule auto sous la marque Pininfarina. Le magnifique concept car Maserati Birdcage et enfin le dernier concept car en date de Pininfarina : la Sergio aux formes galbées et douces. A noter que la Sergio n’a pas de pare brise. On enfile juste les casques pour ne pas se prendre un  méchant cailloux car l’air, en revanche, glisse au-dessus de nous…

La Sergio

La sergio qui avait été présentée à Genève, avec à son bord Fabio Filippini, le chef du design Pininfarina.

Coffre de toit Norauto développé avec Pininfarina

Pourquoi étais-je à Turin, au fait à la base ? Ah oui ! J’étais là car Norauto a décidé de me présenter en avant première son coffre de toit co-brandé avec Pininfarina. Bonne idée : cet objet d’ordinaire si laid est désormais attrayant. Très agréable à regarder, ce coffre de toit baptisé « CX Air » a eu le bonheur de passer dans la soufflerie de Pininfarina. Résultat : son design est juste magique (franchement, il faut le voir en vrai pour comprendre), ses coloris changent en fonction de la lumière et surtout, avec sa forme qui rappelle le nez du concorde, ce coffre de toit est ultra aérodynamique. Pas de bruit à 130 km/h, pas trop de carburant supplémentaire dépensé… Ce nouveau bijou de toit qui sera en vente dans 15 jours cache, bien sûr, les barres de toit, va chercher le flux d’air le plus bas possible et crée une fuite d’air grâce à son arrière tranché. D’autres détails sont utiles : à côté de la serrure une poignée inspirée de la Cisitalia pour ouvrir le CX Air, une poignée pour le refermer (et éviter d’avoir à utiliser un escabeau), une lumière à l’intérieur, une ouverture bilatérale… Perso, je ne savais pas qu’un coffre de toit pouvait faire l’objet d’études si poussées… Et je ne savais pas non plus qu’un jour ce genre de truc qui permet d’embarquer poussette et bagages pourrait me faire succomber. Son prix : 449 euros en monochrome, 410 litres et 569 euros en 450 litres bleu nuit bicolore. Cet objet va-t-il révolutionner vos vacances ?

CX Air

Bon, je vous laisse avec une petite vidéo (faite avec les moyens du bord, c’est à dire un iphone… désolée) du Musée Pininfarina !

Via Charlotteauvolant.net

Un autre aperçu de ce qu’est Pininfarina SpA.

Via Pininfarina, Youtube