… mais aussi fille de la 306 tricorps, petite fille de la 305 et même arrière petite fille de la 304 ! Et pourtant dans un premier temps cette nouvelle 301 ne sera pas présente sur nos marchés de l’Union Européenne de l’ouest sauf, bien sur, si la demande se fait sentir.

Autant le dire tout de suite, cette nouvelle Peugeot 301 on ne l’avait pas vu venir ou presque ! Nous pensions tous gentiment que le patronyme 301 était destiné à la future remplaçante de la 308. Que nenni puisque c’est cette nouvelle berline tricorps mondiale qui hérite de l’appellation. Il faudra donc que l’on trouve autre chose pour la future compacte du compacte du constructeur.

Mais revenons à cette 301 qui est destinée à permettre à Peugeot de partir à l’assaut des marchés de la planète et de quelques références qui vivent très bien sur leurs positions actuelles (Jetta, Corolla, Civic). On est toutefois un peu surpris de ce lancement car il y a seulement quelques semaines Peugeot lançait la 308 Sedan dans certains pays et la 408 dans d’autres . Certes ces dernières sont un peu plus grandes mais voilà Peugeot à la tête d’une belle gamme de berlines tricorps qui seront présentes partout dans le monde (207 Sedan, 301, 308 Sedan, 408 sans parler de la 405).

La 301 est dessinée avec les actuels codes du style Peugeot c’est à dire qu’on retrouve des éléments du style des 508, 208 ou 4008 avec la fameuse calandre flottante, la nervure centrale de capot ou des flancs lisses et assez hauts qui donnent une impression de solidité. Pour le reste les lignes sont assez tendues jusqu’au coffre mais l’ensemble reste classique, sobre, très Peugeot en somme. Le coffre se fait assez haut , simplement barré d’un pli de carrosserie et il est prévu pour garantir un bon volume de chargement. Enfin les feux sont dans l’esprit esthétique de ceux de la 208 et l’ensemble n’est pas désagréable à regarder même s’il n’a rien de très innovant mais pour toucher les clients de toute la planète il vaut mieux assurer que risquer. PSA a plus besoin de cela en ce moment que d’innovations ou de risques d’échec.

La 301 s’avance avec les dimensions suivantes :

L : 4.44 m

Empattement : 2.65 m (Peugeot annonce beaucoup de place à l’arrière)

Coffre : 506 dm3 (vs 508 : 515 dm3)

L’habitacle se veut sobre, sérieux, peut être trop même si l’on en juge par la sombre planche de bord qui parait toutefois souple dans son dessin mais moins novatrice que celle de la 208. Forte de sa place, de son efficace (?) discrétion, de sa modernité et de son adaptation à circuler dans des conditions de routes difficiles aux quatre coins du monde, la 301 devrait assez facilement trouver sa clientèle. Clientèle qui se verra proposer une auto certes mondiale, moins sophistiquée qu’une 208 ou qu’une mais pas dépourvue d’équipements aussi bien de sécurité que de confort. L’ABS, l’ESP, les airbags multiples, l’AFU, les fixations ISOFIX ou les prétensionneurs de ceintures sont de la partie sur cette berline tout comme les accessoires du confort automobile moderne comme la climatisation automatique, les différentes connectivités Jack ou USB, le Bluetooth, le radar de recul, l’ouverture à distance du coffre ou les jantes alu. Bien sur les équipements varieront d’un pays à l’autre et en fonction des niveaux de finition.

Pour son lancement à l’automne prochain, la 301 sera proposée avec 3 motorisations (deux essence et une diesel) avant que l’offre ne s’étoffe en fonction de la demande. On retrouvera ainsi les mécaniques suivantes :

L3, 1.2 L VTi 72 ch, BVM5 ou BMP

L4 1.6 L VTi 115 ch, BVM5 ou BVA

L4 1.6 L HDI 92 ch, BVM5

C’est en Espagne qu’est produite la nouvelle berline et plus exactement sur le site de Vigo en Galice.  La 301 fera sa première apparition officielle lors du prochain salon de l’automobile de Paris avant sa commercialisation effective qui commencera en novembre 2012 par la Turquie. Suivront dans les jours et les semaines, les marché d’Europe Centrale et Orientale, la Russie, l’Ukraine, la Grèce, les pays du Maghreb, le Moyen Orient et le Golfe persique, l’Afrique et enfin l’Amérique latine. Une chose est sure, si cette voiture se veut moins complexe que « nos » Peugeot, elle n’est pas tout à fait une auto Low Cost comme nous l’entendons et ça pourrait aider à sa diffusion surtout si la marque au lion n’est pas trop gourmande sur les prix. Voilà pour les premiers éléments officiels au sujet de cette nouvelle voiture mondiale qui devrait aider PSA à reprendre un peu d’air, d’énergie et d’espoir en l’avenir car cette auto permet au groupe automobile ne moins dépendre du marché européen toujours en petite forme si ce n’est pire !

Via Peugeot.