Reparlons un peu de PSA au travers de quelques informations qui nous donnent une idée de la « température du groupe automobile français depuis la mi septembre et l’annonce de sa sortie du CAC40.Je commencerais par une information au sujet de laquelle je suis à la « bourre », l’affaire GEFCO. La filiale logistique a donc bien été vendue aux Chemins de Fer Russes pour la somme de 800 millions d’euros ce qui permet à RZD de détenir désormais 75% du capital de l’entreprise. Lorsque nous avions abordé le sujet nous parlions d’un prix d’un milliard d’euros et finalement le marché s’est conclu sur un milliard de dollars… L’accord de cession de la société prévoit certes la prise de contrôle mais aussi le maintien pour les prochaines années du siège de l’entrprise en France à Courbevoie. Luc Nadal, actuel PDG de GEFCO est confirmé dans sa fonction. RZD fait savoir qu’il va développer l’implantation de GEFCO en Asie (Chine, Inde, Pakistan, Malaisie) mais aussi et surtout en Russie et en Amérique du Sud. Pas de changement dans le porte feuille des gros clients et GEFCO by RZD devrait rester le logisticien de PSA et de GM (en Europe). Néanmoins avec la cession de l’entreprise PSA se prive d’un gros revenu garanti à moyen et long terme et se sépare une fois de plus d’un bijou de famille puisque Peugeot avait créé GEFCO au sortir de la Seconde Guerre Mondiale en début 1949.

La 208 se vend bien mais à priori pas au niveau des espérances et des objectifs que s’était fixée la direction de PSA. Le constructeur automobile a donc annoncé vendredi soir qu’il allait ralentir notablement les cadences de production de la 208 afin d’éviter une accumulation de stocks due à la morosité des ventes sur l’ensemble des marchés d’Europe. Une nouvelle réduction de la production semble également prévue à la fin de l’année et l’arrivée de la Clio IV ne va pas arranger les choses.
Marie-Paule Baisy, porte parole de PSA (et actuellement toujours en première ligne pour annoncer les mauvaises nouvelles !) a fait savoir que la production de la 208 à Poissy passerait de 52 à 35 véhicules par heure à compter du 10 octobre, c’est à dire dans deux jours. Cela fait une réduction d’un tiers de la production de la citadine. Une nouvelle diminution devrait par aileurs intervenir début ou mi décembre 2012 lors de la suppression d’une des trois équipes de travail du site de Poissy. PSA a déjà informé 500 des 1.400 intérimaires de l’usine que leurs contrats ne seraient pas reconduits dans les prochaines semaines et la disparition de la troisième équipe devrait entraîner le départ de 600 autres intérimaires d’ici à la fin de l’année. On estime que la production de la 208 aura perdu près de 50% en à peine une année… Pas terrible, ni encourageant pour l’avenir et on apprend que Peugeot ne devrait vendre cette année que 140.000 exemplaires de la 208 alors que 175.000 étaient attendus c’est à dire que l’on est 20% en dessous des objectifs fixés.

Sachez enfin que le vendredi 25 octobre 2012 se tiendra une réunion tripartite entre le gouvernement français, les syndicats et la direction de PSA afin de voir comment évolue le plan social et industriel du constructeur. La réunion se tiendra sous la présidence du ministre du développement durable, le preux Arnaud Montebourg !

Via PSA, AFP.

.