Les DS3 WRC ont allégrement dominé la première épreuve « terre » de la saison 2011 de WRC. Mais sur les trois Citroën au départ, seule celle de Sebastien Loeb et Daniel Elena se retrouve sur le podium (et sur la plus haute marche, s’il vous plait) au bout des vingts-deux spéciales mexicaines. Tandis que le norvégien Petter Solberg a été pénalisé par un manque fiabilité de sa monture, le duo Sebastien Ogier / Julien Ingrassia, alors en tête du rallye et essayant de tenir à distance les septuples champions du monde, est partie à la faute dans les ultimes kilomètres du rallye. Mikko Hirvonen et Jari-Matti Latvala complétent le podium après avoir subit la domination des DS3 WRC quasiment tout le week-end. Compte rendu complet (avec « un peu » de retard) de ce Rallye du Mexique qui nous a offert le premier opus 2011 d’une bataille entre « Sebastien ».

Il faut dire que le rallye du Mexique est une chasse gardée de Sebastien Loeb, qui a remporté les quatre éditions précédentes, où les C4 WRC se comportaient mieux que les Focus WRC, notamment grâce au moteur français qui résisterait mieux à l’altitude. Chez Ford, on annonce même que l’altitude mexicaine peut faire perdre jusqu’à 20% de puissance moteur. Mais avec l’arrivée du nouveau règlement et particulièrement des nouveaux blocs 1,6L injection directe, les cartes sont redistribuées. Pourtant dès le shakedown, les DS3 WRC se montrent dominatrices : alors que Sebastien Ogier réalise le meilleurs temps sur cette spéciale de 5,13km, Jari-Matti Latvala, quatrième et premier pilote Ford, se trouve relégué à 1,6sec. Le ton est donné lors de cette séance d’échauffement : la meilleure Fiesta perd environ 3 dixièmes de seconde au kilomètre sur la première Citroën. Sebastien Ogier est alors pressé d’en découdre : «  J’ai un bon feeling avec la Citroën DS3 WRC. Je suis impatient d’être dans le premier chrono pour pouvoir juger nos performances par rapport à celles de nos rivaux. En partant en quatrième position, nous ne serons ni les mieux, ni les moins bien lotis. Nous verrons où nous nous situerons. J’aime le profil des routes du Rallye du Mexique avec des spéciales assez roulantes et larges où l’on prend beaucoup de plaisir à piloter.« 

Le soir même a lieu la première des vingt-deux spéciales du rallye. Après cette épreuve nocturne d’un peu plus d’un kilomètre, c’est le Petter Solberg qui c’est montré le plus rapide. Cette petite spéciale en ville, où beaucoup de spectateurs se sont rendus, a ravi le norvégien : « C’était fou avec tout ce monde. Je me suis fait une frayeur dans le tunnel mais c’est passé. » Le lendemain matin, avantagé par l’ordre de départ, les DS3 WRC taillent la route et se disputent la tête du rallye. C’est un véritable jeu de chaise musical lors de cette première matinée : Petter Solberg est le premier en tête, mais se voit vite dépassé par Sebastien Ogier, lui même repris assez rapidement par Sebastien Loeb. A midi et après les cinq premières spéciales, le septuple champion du monde devance son coéquipier d’environ 1,3 sec, alors que la DS3 privé de Solberg se trouve relégué à 18,3 sec du premier. On est heureux dans le clan Citroën, comme le confirme l’alsacien : « Voir les trois Citroën DS3 WRC aux trois premières places prouve que la voiture est très compétitive. Je suis satisfait de l’équilibre du châssis. En revanche, l’altitude nous prive de beaucoup de puissance. Jusqu’ici, notre position est idéale. » Même son de cloche dans la DS3 numéro 2 de Sebastien Ogier : « Le comportement de la Citroën DS3 WRC est parfait. A tel point que l’on voudrait vite retrouver les chevaux qui nous manquent à cause de l’altitude. Je me sens à l’aise, la voiture fonctionne très bien. Nous allons continuer à rouler, il n’est pas encore temps de réfléchir. » Du côté des équipages Ford, l’histoire n’est pas la même. Contraint d’ouvrir et balayer la route lors de cette première journée complète, les Fiesta se font assez vite détacher au classement général. Pour ne rien arranger, Jari Matti Latvala et Mads Ostberg, surprenant lors du rallye de Suède, ont essuyé des crevaisons, et se retrouvent respectivement à 2 min 40 sec et 4 min 57 sec du leader à la mi-journée. Seul la Fiesta de Mikko Hirvonen se classe dans la minute qui suit Sebastien Loeb. Plus exactement, il perd 40,7 sec sur le français.

L’après midi de cette première étape est une après midi 100% « Sebastien » : les deux pilotes officiels Citroën se partagent les scratchs et bataillent pour la première place. Sur les cinq ES au programme de l’après midi, Ogier s’en attribue trois contre deux pour Loeb : à la fin de la journée, le plus jeune des deux « Seb » occupe la première place du classement général et devance l’alsacien de 2,3 sec, de quoi promettre une belle bataille lors du reste du rallye. Une performance qui fait plaisir au principal intéressé, Sebastien Ogier : « Ma stratégie était simple : il fallait que je roule le plus vite possible aujourd’hui. Notre quatrième position sur la route n’était pas mauvaise, mais pas idéale dans la mesure où deux autres DS3 WRC s’élançaient juste derrière moi. Dans ces conditions, avoir été plus rapide que Petter et Seb tout au long de la journée est un motif de satisfaction. Demain, ce sera beaucoup plus difficile puisque je devrai ouvrir la route. Je ne suis clairement pas dans la position la plus idéale pour remporter le rallye, mais je n’avais pas d’alternative. Je vais continuer à attaquer au maximum. » Mais ce classement provisoire arrange aussi Sebastien Loeb, préférant laisser la place d’ouvreur à son coéquipier et principal rival pour la seconde étape du rallye : « Je ne pouvais pas espérer beaucoup mieux de cette première journée. L’objectif était de ne pas être en tête ce soir. Rapidement, la situation s’est décantée pour nos adversaires et le rallye s’est transformé en duel avec Sébastien. Je crois que nous avons roulé à bloc tous les deux et la suite s’annonce intéressante. Il faut voir quelle sera la réelle influence du balayage. Avec ces nouvelles voitures et les pneus Michelin, j’ai l’impression que les écarts sont moindres que par le passé. J’ai hâte d’être à demain ! » La troisième DS3 WRC, qui complétait le podium à la fin de la matinée, bataille maintenant pour essayer d’accrocher le top 10 du rallye afin d’accrocher quelques points au championnat. En effet, un problème de pression d’essence lors de l’ES6 lui a fait perdre prêt de 7 min et empêche Petter Solberg de viser la victoire : « Ce n’est pas ce que nous attendions de ce rallye. Je suis tellement déçu. Jusque-là, la voiture marchait parfaitement et tout se passait exactement comme prévu. Maintenant, nous devons viser des points pour le championnat et profiter du reste du rallye pour apprendre à mieux connaître la voiture. »


Respectivement premier et troisième sur la route, Mikko Hirvonen et Jari-Matti Latvala ont accusé le coup tout au long de la journée, la faute au balayage de la route. Relégué en troisième place à 1 min 22 sec du leader, Mikko Hirvonen espère alors profiter de sa position de départ le lendemain pour remonter sur le duo Citroën : « J’ai une bonne position et la situation sera inversée demain parce que les gars devant vont devoir balayer la terre. Je vais devoir être parfaitement concentré et attaquer dur pour essayer de rattraper le temps perdu. Ce matin, les routes étaient glissantes mais ça s’est mieux passé que je pensais et j’ai perdu moins de temps que l’année dernière. Ce fut plus difficile cet après-midi parce que les routes étaient encore glissantes. Je n’ai pas pris de gros risques parce que je n’ai pas encore suffisamment d’expérience avec la voiture et les pneus Michelin sur terre. La voiture a été bonne sur cette surface et très agile dans les sections étroites et sinueuses. » Quatrième à 2 min 53 sec, Latvala est remonté petit à petit de la dixième place à la suite de sa crevaison le matin lors de l’ES4 : « J’ai été trop prudent, au départ, mais une fois que j’ai eu trouvé mon rythme, les choses se sont rapidement améliorées. J’ai pris confiance et j’ai compris de mieux en mieux le comportement de la voiture. L’altitude a une grosse influence sur la puissance et j’ai eu du mal, au début, à bien savoir quand changer de vitesse.« 


Classement à la fin de la première journée :

01. S. OGIER / J. INGRASSIA Citroën DS3 WRC 1h27m22.3s

02. S. LOEB / D. ELENA Citroën DS3 WRC +2.3s

03. M. HIRVONEN / J. LEHTINEN Ford Fiesta RS WRC +1m22.2s

04. J. LATVALA / M. ANTTILA Ford Fiesta RS WRC +2m53.6s

05. E. NOVIKOV / S. PRÉVOT Ford Fiesta RS WRC +3m04.0s

06. H. SOLBERG / I. MINOR Ford Fiesta RS WRC +3m16.5s

07. D. KUIPERS / F. MICLOTTE Ford Fiesta RS WRC +5m06.8s

08. N. AL-ATTIYAH / G. BERNACCHINI Ford Fiesta S2000 +5m15.2s

09. O. TANAK / K. SIKK Ford Fiesta S2000 +5m42.2s

10. M. PROKOP / J. TOMANEK Ford Fiesta S2000 +6m07.8s

11. M. ØSTBERG / J. ANDERSSON Ford Fiesta RS WRC +6m22.0s

12. J. HÄNNINEN / M. MARKKULA Skoda Fabia S2000 +7m23.4s

13. P. SOLBERG / C. PATTERSSON Citroën DS3 WRC +7m36.0s

14. R. SALGADO / D. SALGADO Mitsubishi Lancer Evo X +12m42.0s

15. M. WILSON / S. MARTIN Ford Fiesta RS WRC +17m52.2s

Pour autant, la deuxième étape de ce rallye du Mexique ne sera pas plus à l’avantage des Fiesta WRC que la première : les DS3 WRC signent huit des neuf scratchs de la journée. Plus exactement, c’est Sebastien Loeb et Petter Solberg qui se partagent la majeur partie des spéciales. L’alsacien fait tout pour mettre à distance son coéquipier et principal rival pour la victoire, Sebastien Ogier, qui résiste plutôt bien même en balayant la terre : « Il est très rapide, même en ouvrant la route, il est difficile de faire une grosse différence« . A la fin de la matinée du samedi, l’alsacien n’a réussit à mettre que 19,7 sec à la DS3 WRC n°2 : « Il faut continuer à attaquer car on ne sait pas ce qu’il se passera demain. L’objectif est de creuser encore l’écart cet après-midi. Sébastien [Ogier, NDLR] s’est montré très rapide, mais ce n’est pas une surprise ! ». Ogier, justement, s’applique pour perdre le moins de temps possible sur le leader : « Je fais de mon mieux mais nous n’avons pas les mêmes armes que les autres. Lorsque le parcours est assez roulant, je parviens à garder suffisamment de vitesse et à ne pas perdre trop de temps. En revanche, lorsque la route est plus sinueuse – comme dans le deuxième chrono – on balaie beaucoup plus et l’adhérence est moins bonne. J’espère pouvoir rester assez proche de Sébastien [Loeb, NDLR] durant la deuxième boucle. » C’est alors le début de plusieurs rebondissement qui vont au final tourner à l’avantage de Sebastien Ogier. Dans ce jeux de chasseur et chassé, c’est une goupille de commande de boite de vitesse sur la DS3 des septuples Champions du Monde qui s’en mêle. Contraint de bricoler sur leur DS3 WRC, Loeb et Elena prennent le départ de l’ES15 avec cinq minutes de retard, ce qui signifie 50 secondes de pénalités : « Nous avons réussi à réparer rapidement, en utilisant une des goupilles de fixation du pare-chocs arrière. Bravo à Daniel, car c’est lui qui a eu cette idée de génie. » Sebastien Ogier et Julien Ingrassia reprennent donc la tête, mais voient très vite leur avance fondre : dès l’ES16, ils cèdent près de 17 sec sur la DS3 WRC n°1. Heureusement pour le jeune duo, c’est le statut quo sur l’ES17, avant les deux passages sur la Super Spécial de 2,21km, qui ne permettra pas à Loeb et Elena de reprendre plus de temps. Mais une menace plane sur la voiture d’Ogier, provenant cette fois-ci de la direction de course : en effet, à la suite d’une erreur de parcours sur une liaison, l’équipage de la DS3 WRC n°2 est convoqué par les commissaires. Mais après discussion et délibération, le leader de la course n’est pas sanctionné : « L’équipage a décrit la confusion de la zone et l’absence de commissaire pour indiquer la direction à prendre. Alors que le copilote présentait son carnet de pointage au contrôle horaire, le pilote s’est dirigé vers son assistance. Le copilote a alors poursuivi la voiture pour indiquer cette erreur à son pilote qui a fait demi-tour. » Un incident sans conséquence sur le reste de la course mais qui méritait d’être éclaircit par les commissaires. Une journée forte en rebondissement pour la course à la victoire, où Sebastien Loeb se classe deuxième, 10,5 sec derrière Sebastien Ogier qui lui aussi a connu quelques soucis: « J’ai appris que Seb [Loeb, NDLR] avait pointé en retard à l’arrivée d’Ibarrilla. Même si je reprenais virtuellement la tête, ce n’était pas une bonne nouvelle, car ce n’est pas comme ça que je veux gagner ! Dans Duarte 2, nous avons de nouveau perdu du temps, non pas à cause du balayage, mais à cause d’une baisse de puissance liée à un dysfonctionnement de l’allumage. Ce n’était pas un gros problème et nous avons réussi à le résoudre. »

Dans le reste du peloton, c’est Peter Solberg qui a fait sensation : classé treizième à plus de 7 min 36 sec vendredi soir, il a réussit à remonter à la cinquième place à 6 min 51 sec du leader. Avec quatre temps scratchs, il a fait une belle remonté malgré quelques soucis de jeunesse sur sa DS3 WRC, notamment avec son levier de frein à main : « Ça se passe vraiment bien. La vitesse est là et je suis très content de notre performance. Je visais la cinquième place et nous y sommes. Je n’ai pas de stratégie pour demain, si ce n’est d’être rapide et de gagner des spéciales. Tout est possible. » Du côté des Fiesta, ce n’est pas la joie. Il faut dire que Mikko Hirvonen espérait revenir sur la tête mais il n’en est rien puisque le finlandais a perdu 8 sec de plus sur Sebastien Ogier. Le vice-champion du monde 2009 va jouer la prudence lors des trois dernières spéciales du dimanche, en espérant marquer les trois point du Power-Stage : « La troisième place est bonne, mais j’étais un peu déçu de ma performance. Je pensais que ma position de départ me permettrait de reprendre du temps ce matin. J’ai attaqué fort, mais j’ai glissé vers le bord de la route, où se trouvent de grosses pierres, à plusieurs reprises. Je ne voulais pas prendre ce genre de risque. La meilleure option, maintenant, est d’éviter les crevaisons et de garder un œil sur ce qui se passe devant. Si je suis toujours troisième au départ de la Power Stage, je vais essayer d’attaquer et de marquer les points bonus. J’aime les routes sur lesquelles elle est tracée. J’ai durci la suspension arrière cet après-midi et je ferai peut-être quelques changements à l’avant pour demain. » Son coéquipier Jari-Matti Latvala a encore subit quelques mésaventures lors de cette seconde étape : ses pneus Michelins lui ont encore fait défaut et son levier de frein à main lui a fait quelques caprices. Mais il a quand même réussit à signer un temps scratch, sur l’ES17 : « Enfin un meilleur temps ! C’est mieux que l’an passé car je n’avais signé aucun meilleur temps en 2010. Je me suis concentré sur mes trajectoires et ça a fonctionné. Dans la dernière spéciale, nous avons montré que nous étions au niveau des Citroën. » Comme son coéquipier, le finlandais, relégué à près de 2 min 43 sec du leader, veut se concentrer sur les points bonus du Power Stage : « Les routes ne se sont pas dégagées autant qu’hier, alors notre position de départ ne nous a pas donné l’avantage que nous espérions. L’écart avec les pilotes de tête est trop grand, alors je vais tâcher de rester propre et d’attaquer pour les points bonus de la Power Stage. Je suis venu ici pour me battre pour le podium, mais je dois voir plus loin – ce n’est que la deuxième manche du championnat. »


Classement à la fin de la deuxième étape :

01 S. OGIER / J. INGRASSIA Citroën DS3 WRC 3h12m52.6s

02 S. LOEB / D. ELENA Citroën DS3 WRC +10.5s

03 M. HIRVONEN / J. LEHTINEN Ford Fiesta RS WRC +1m30.4s

04 J. LATVALA / M. ANTTILA Ford Fiesta RS WRC +2m43.8s

05 P. SOLBERG / C. PATTERSSON Citroën DS3 WRC +6m51.8s

06 M. ØSTBERG / J. ANDERSSON Ford Fiesta RS WRC +8m09.8s

07 H. SOLBERG / I. MINOR Ford Fiesta RS WRC +8m41.6s

08 N. AL-ATTIYAH / G. BERNACCHINI Ford Fiesta S2000 +10m53.9s

09 M. PROKOP / J. TOMANEK Ford Fiesta S2000 +11m32.5s

10 J. HÄNNINEN / M. MARKKULA Skoda Fabia S2000 +12m02.6s

11 K. BLOCK / A. GELSOMINO Ford Fiesta RS WRC +43m09.8s

12 F. VILLAGRA / J. PÉREZ COMPANC Ford Fiesta RS WRC +45m17.7s

13 R. SALGADO / D. SALGADO Mitsubishi Lancer Evo X +47m22.9s

14 O. TANAK / K. SIKK Ford Fiesta S2000 +50m17.1s

15 B. GUERRA / J. MARIN Mitsubishi Lancer Evo X +57m45.7s

La troisième et dernière étape de ce rallye se compose en trois spéciales : les deux premières longues de plus de 20km et le Power Stage d’un peu plus de 8km, qui attribue trois points bonus au vainqueur. Trois spéciales pour déterminer lesquels des deux « Seb » montera sur la plus haute marche du podium. Mais la bataille finale tourne court, puisque Sebastien Ogier, sous la pression de l’alsacien, sort de la route à la moitié de l’ES20 : il est contraint d’abandonner après avoir fortement endommagé sa roue avant gauche. Son coéquipier Sebastien Loeb s’envole alors vers la victoire, qu’il aurai préféré décrocher autrement : « Je ne suis bien sûr pas content. Ce n’est pas toujours bon de s’attaquer entre équipiers, mais c’était mon boulot de le pousser. Je voulais me battre. Maintenant, je pense que nous devons tâcher d’amener la voiture à l’arrivée. C’est important.  » Jari-Matti Latvala, qui monte sur la troisième place du podium, va alors s’employer à décrocher les deux derniers temps scratchs du week end et décroche la victoire sur le Power Stage. Un week end qui se finit bien pour le finlandais, après avoir subit plusieurs mésaventures : « Finir sur le podium est inespéré après ces incidents. Je me suis montré plus performant au fur et à mesure de la course et j’ai eu de bonnes sensations avec la voiture. J’ai conservé les mêmes réglages durant tout le rallye et j’étais satisfait de la tenue de route de notre voiture sur la terre. Mais nous pouvons encore obtenir des améliorations et ce sera mon but avant la prochaine manche au Portugal. » Mikko Hirvonen, qui conserve sa première place du championnat en engrangeant les dix-huit points de la seconde place, est lui aussi content d’être sur le podium après ce rallye compliqué : « Le résultat que je viens d’obtenir est excellent dans l’optique du championnat, surtout en considérant que ma position sur la route ne m’a pas facilité la tâche au début. Je n’ai pas eu l’opportunité d’essayer pleinement certaines pièces de la Fiesta avant ce rallye. Je suis donc impatient de procéder aux tests qui se dérouleront avant la prochaine manche. Nous pouvons encore travailler pour améliorer notre voiture mais la manière dont avons entamé la saison est extrêmement encourageante. » Un petit mot sur Mads Ostberg : surprenant deuxième du Rallye de Suède, il a entamé une belle remonté lors du rallye du Mexique après avoir bouclé la première journée à la 11éme place : il finit 5éme, à près de 9min du leader. Un pilote à suivre pour cette saison 2011, qui pourrait nous réserver d’autres surprises.

Du côté de Citroën, c’est un week end « mi-figue mi-raisin » : d’un côté Sebastien Loeb remporte la première victoire de la DS3 WRC, de l’autre Sebastien Ogier ne marque aucun point alors qu’il était en tête à l’abord de la dernière journée. Sebastien Loeb a ajouté deux points supplémentaires à son tableau de chasse en décrochant le deuxième temps lors du Power Stage : un week end mouvementé qui se finit très bien pour les septuples Champions du Monde : »Cela ne m’a pas fait plaisir de voir Sébastien et Julien au bord de la route. Nous avions la possibilité de nous battre jusqu’au bout et c’est dommage que ça se termine de la sorte. […] C’est un rallye très difficile que nous venons de disputer. Il y a eu cette grosse bagarre avec Sébastien Ogier, quelques soucis de jeunesse sur la voiture et cette victoire qui ne s’est dessinée qu’en fin de course… Il s’agit d’une bonne opération comptable, puisque nous revenons en deuxième position du Championnat du Monde. Pour nous, la saison vient réellement de commencer ! » Sebastien Ogier est lui très déçu d’être sortie de la route à moins de 50km du but : « Je devais attaquer pour conserver ma première place, car ma position d’ouvreur me forçait une nouvelle fois à balayer la trajectoire. Dans une courbe, la voiture a sous-viré et je suis sorti un peu large. Je n’ai pas pu éviter une pierre dans le bas côté, le pivot avant-gauche a cassé net. J’ai joué et j’ai perdu, mais je me sens terriblement désolé pour l’équipe. Nous avions fait un super travail depuis le début du week-end et je ne concrétise pas en apportant de précieux points à Citroën. » Une sortie de route qui lui coûte très cher aussi au championnat du monde, puisqu’il se trouve relégué à 31 points de Mikko Hirvonen. Ogier et Ingrassia devront très vite se reprendre et essayer de décrocher la victoire au Portugal pour recoller dans la bataille du championnat du monde. L’autre pilote DS3 WRC, Petter Solberg, et lui aussi content de son week-end et de sa quatrième place : « Ce fut un bon weekend. Sachant le temps que nous avons perdu vendredi, la quatrième place est vraiment bonne ! Nous avons montré que nous avions le rythme, et avoir marqué 13 points est une bonne chose. Nous avons eu quelques petits soucis avec la nouvelle voiture, mais nous avons réussi à les résoudre et en connaissons l’origine. Nous nous préparons maintenant pour le Portugal. » Lui aussi n’abdique pas dans la course au titre : « C’est quand même curieux que je me sois montré légèrement déçu à l’issue du Rallye du Mexique en raison des problèmes que nous avons rencontrés, alors que, depuis la 14e place, je n’imaginais pouvoir faire mieux qu’une 5e place finale. Et nous nous sommes classés 4e. Ca démontre ce que j’ai toujours cru : il ne faut jamais abandonner. C’est même écrit sur la voiture. J’ai eu des moments difficiles dans le passé, surtout fin 2008, quand Subaru s’est arrêté. Mais je suis toujours revenu et je n’ai jamais arrêté de croire en moi. Il nous faut continuer à attaquer et aller au Portugal pour obtenir un bon résultat. Ce sera une bataille difficile mais nous pouvons le faire. »

Classement à la fin du Rallye du Mexique :

01 S. LOEB / D. ELENA Citroën DS3 WRC 3h53m17.0s

02 M. HIRVONEN / J. LEHTINEN Ford Fiesta RS WRC +1m38.4s

03 J. LATVALA / M. ANTTILA Ford Fiesta RS WRC +2m23.9s

04 P. SOLBERG / C. PATTERSSON Citroën DS3 WRC +7m18.4s

05 M. ØSTBERG / J. ANDERSSON Ford Fiesta RS WRC +8m43.5s

06 H. SOLBERG / I. MINOR Ford Fiesta RS WRC +9m50.0s

07 N. AL-ATTIYAH / G. BERNACCHINI Ford Fiesta S2000 +13m21.5s

08 M. PROKOP / J. TOMANEK Ford Fiesta S2000 +13m35.0s

09 J. HÄNNINEN / M. MARKKULA Skoda Fabia S2000 +14m48.7s

10 F. VILLAGRA / J. PÉREZ COMPANC Ford Fiesta RS WRC +48m17.2s

11 O. TANAK / K. SIKK Ford Fiesta S2000 +53m42.8s

12 B. GUERRA / J. MARIN Mitsubishi Lancer Evo X +1h01m57.6s

13 K. BLOCK / A. GELSOMINO Ford Fiesta RS WRC +1h04m04.7s

14 F. NAME / A. ZAPATA Mitsubishi Lancer Evo IX +1h06m21.2s

15 M. JOURDAIN / M. PIMENTEL Mitsubishi Lancer Evo IX +1h07m54.7s

Classement général du Championnat du Monde des Pilotes :

01 M. Hirvonen 46 points

02 S. Loeb 37 points

03 J. Latvala 31 points

04 M. Ostberg 28 points

05 P. Solberg 23 points

06 S. Ogier 15 points

07 H. Solberg 8 points

08 P. Andersson 6 points

09 M. Prokop 6 points

10 K. Raikkonen 4 points

11 J. Hanninen 4 points

12 M. Wilson 2 points

13 F. Villagra 2 points

14 K. Al Qassimi 1 point

15 O. Tanak 1 point

Classement du Championnat du Monde des Constructeurs :

01 Ford Abu Dhabi WRT 73 points

02 Citroen Total WRT 47 points

03 M-Sport Stobart Ford Rally Team 36 points

04 Petter Solberg World Rally Team 12 points

05 Ice 1 Racing 8 points

06 Team Abu Dhabi 6 points

07 Munchis Ford WRT 6 points

08 Monster WRT 6 points

09 FERM Power Tools WRT 4 points

Rendez-vous du 24 au 27 mars pour le Rallye du Portugal, où l’on espère voir une belle bataille entre les DS3 et Fiesta WRC.

Via youtube, nextgen-auto.com, rallymexico.com, wrc.com