C’est donc officiel puisque confirmé par le nouveau CEO de Rolls Royce, Torsten Müller-Ötvös, il n’y aura donc aucune suite donnée à la Rolls Royce 102EX puisqu’après le tour du monde des acheteurs potentiels (~ 500 clients visités) de cette Phantom électrique, aucun acheteur n’a manifesté le moindre intérêt réel pour cette version qui a été essentiellement pénalisée par le temps de recharge et l’autonomie.

Cette situation fait dire au patron de Rolls Royce que les clients ne sont pas opposés à des motorisations autres que du thermique pur et dur et qu’il va falloir chercher dans d’autres directions même si il laisse entendre que Rolls Royce hybride Plug-in concilierait le meilleurs des deux mondes tout en permettant aux riches propriétaires de voyager au long cours avec leurs limousines.

Pour ce qui est du SUV de luxe, là ausi c’est non et non. Le boss de Rolls explique que cela brouillerait l’image de Rolls Royce et risquerait de casser l’identité du constructeur de Goodwood qui est d’abord liée aux meilleures berlines du monde et aux majestueux coupés et cabriolets que propose la marque. On peut aussi raisonnablement penser que chez Rolls Royce on a vu les quasi horreurs que sont les EXP 9F, Lagonda, Deauville ou même le très quelconque SUV Maserati Kubang qui est pourtant le moins pire !

Enfin Torsten Müller-Ötvös a clairement expliqué que pour l’instant il n’y aura pas de modèle en dessous de la Ghost comme le laissait penser la rumeur qui voulait que Rolls Royce travaille sur une Baby Ghost qui aurait été vendue à un prix d’ami, c’est à dire aux environs de 150.000€. Là aussi c’est donc mort et le patron de la marque de voitures de luxe de poursuive et de laisser entendre qu’en ce moment les services de R&D travaillent sur les futurs coupé et cabriolet Ghost. Voilà en tout cas un constructeur qui reste fidèle à ses valeurs et qui ne cèdent pas aux sirènes de la mode.

Via Car & Driver.

Crédit illustration : Tsoedill for Deviantart.