1948-2011, c’est ce qui est écrit sur le site officiel de Stirling Moss qui a décidé de prendre sa retraite du sport automobile parce qu’il s’est fait peur lors des essais au volant de sa Porsche RS 61 cette fin de semaine en vue de la course Le Mans Legends.

Alors  que beaucoup croient que l’homme avait cessé de piloter après son accident de 1962 au volant d’une Ferrari, Sir Moss n’a jamais cessé de piloter depuis près de 50 ans et ce aussi bien aux USA, en Australie, en Europe et partout où il y avait des belles autos à conduire. Celui qui est considéré comme le Poulidor de Formule 1 ( 4 fois second en championnat de F1 entre 1955 et 1958 ) reste une légende du sport automobile et une véritable légende vivante outre Manche où l’homme est apprécié, quasi vénéré et très écouté en matière de sport automobile.

 

Stirling Moss avait dit « le jour où je ne serais plus capable, le jour où je serais un obstacle pour les autres pilotes, je me retirerais.  » Comme toujours, il a tenu parole et tout en discrétion, dignité le pilote aux 16 victoires en F1 se retire du monde automobile après une carrière de 63 ans…

Un grand monsieur du sport automobile qui n’a jamais maché ses mots à l’égard de certaines disciplines comme la F1 notamment qu’il disait ne plus apprécier depuis des années tant elle est devenue standardisée et « pipolisée ». Il expliquait souvent que la mort et l’attrait du danger comme les vrais plaisirs faisaient partie de la vie d’une pilote de F1 digne de ce nom. D’ailleurs des pilotes comme Regazzoni, Hunt avaient bien compris la leçon mais cela est déjà loin et c’était le temps où les pilotes étaient autres choses que des quasi robots qui gèrent les ravitaillements et les changements de pneumatiques en y incorporant deux dépassements pour faire plaisir aux spectateurs.

Stirling Moss au GP d’Italie en 1956… avec JM Fangio.

Reste que l’on peut espérer voir encore longtemps la silhouette discrète de Sir Moss dans les meetings, concours ou salons dédiés à l’auto. Nous souhaitons tous une agréable et longue retraite à Sir Stirling Moss.

 

Via StirlingMoss.com, Youtube.