Rudolph Diesel et André Marie Ampère sortez du corps de Nicolas Smolenski ! C’est ce que vont dire les amateurs des voitures anglaises TVR qui furent rachetées ( avec fracas et le licenciement non payé de 200 salariés ) par le russe N.Smolenski il y a 7 ans déjà. Sept ans, non pas de reflexion mais sept années quasiment sans production pour le très british fabricant de voiture de sport. Au final, une marque dont on a longtemps pensé qu’elle servait à blanchir de l’argent pas très clean en provenance de Russie et qui est à 99% morte sauf dans le coeur des fans.

Fans qui vont être heureux d’apprendre que le patron russe de l’affaire veut relancer dès l’an prochain la production de voitures ( à priori les Sagaris et Chimera ). L’homme jamais avare d’un effet d’annonce fait savoir qu’il envisage de produire, dès 2012, au minimum 250 à 400 autos/an qui hélas perdrons les fameux moteurs « maison » pour adopter des nouveaux blocs et c’est là que le bas blesse ! Chez TVR, on parle de réétudier et de réindustrialiser les deux modèles pour les mettre aux normes ce qui ne sera pas une mince affaire tant du point de vue technique que financier.

Effectivement l’homme d’affaire russe nous apprend que les futures Sagaris et Chimera se verront équipées du bloc GM V8 6.2 LS3 de 435 ch mais aussi et surtout d’un L6 non pas essence mais diesel. Smolenski envisage sérieusement de monter le L6 3.0 L 286 ch en provenance de BMW ( moteur 35d ) et un nouveau moteur électrique dès 2013-2014. Reste que dans un cas comme dans l’autre, rien n’est confirmé ou annoncé par les « partenaires » de TVR version 2012. Beaucoup de doutes autour de ces annonces qui font dire que c’est probablement beaucoup de bruit pour rien pour la marque de Trevor Wilkinson ( siège désormais basé à Londres dans la très chic Regent Street et non plus à Blackpool ), qui est morte depuis longtemps et qui a rejoint les livres de l’histoire de l’automobile.

 

Via Piston heads, Autovisie