Twingo3AS

Les infos se font de plus en plus précises concernant le profil technique de la future Twingo 3. Retour gagnant d’une ex-star des années 90 ?

ZT

Véritable phénomène à sa sortie en 1993 après un Mondial 92 dont elle fut la vedette incontestée, la Twingo est d’abord apparue sous la forme d’un modèle unique décliné au fil des ans (à l’époque on disait millésime …) en différentes collections plus ou moins acidulées. Initialement conçue pour les jeunes, elle fut plutôt une voiture de retraités, atteignant sa cible seulement en seconde main grâce à son petit prix et son budget d’entretien réduit. Dans la première décennie de sa commercialisation, son succès était tel que Fiat – un sérieux concurrent sur le marché des micro citadines, tenta de dérober le capital sympathie de son nom en baptisant la Panda 2 « Gingo » ! Des menaces judiciaires dissuaderont finalement le constructeur italien qui, depuis, ne doit pas regretter de voir grandir une lignée Panda pleine de succès. Souvent en tête des ventes en France, la Twingo 1 resta inconnue en Grande Bretagne. La »grenouille » Renault ne franchit jamais la Manche, et elle fut boudée en Espagne où les jeunes conducteurs lui préféraient des modèles plus sportifs. La Citroën C2 fit la joie des hidalgos et le design de la Twingo 2 en fut sans doute en partie inspirée pour augmenter ses ventes à l’échelle européenne.

Pourtant, à sortie en 2007, la Twingo 2 provoqua un choc inverse au premier opus. La Twingo n’est alors plus à la fête. Ligne fade, manque de charisme, personne ne reconnaît l’esprit Twingo dans cette nouveauté dessinée pour plaire au plus grand nombre. Disparues l’audace et l’espièglerie du premier modèle. La concurrence s’en amuse et se délecte. Le trio C1-107-Aygo se fait remarquer par son côté jovial et presque aguicheur, tout ce qui manque à la Twingo 2 ! Pour autant, cette Twingo assagie et tristement sérieuse ne se contente pas des restes, et le fiasco redouté n’aura pas lieu. La Twingo se vend bien, très bien même, elle dépasse les volumes de vente de son aînée. A l’époque Marianne James-jury de la Nouvelle Star se lamente que « les Français ont de la merde dans les oreilles », en ont-ils aussi dans les yeux pour se laisser séduire par une ligne aussi insipide? En fait , hormis sa ligne, la Twingo excelle sur tous les autres points, et sa polyvalence d’usage en fait une citadine très recommandable. Constat numéro 1 : le design ne fait pas tout …

ZT2

 

Mais pas question pour Renault de rester sourd aux critiques, très vite la ligne « sportive » de la version GT est étendue à l’ensemble de la gamme, et toutes les Twingo héritent alors de pare-chocs avant et arrière plus expressifs et … agressifs. Ce mot est alors à la mode dans le design automobile. A tous les niveaux de gamme il faut insuffler du dynamisme, de l’agressivité; même équipées d’un pauvre 1.2l 60CH, toutes les voitures doivent alors donner l’impression de vouloir bouffer du bitume et exploser les chronos.

 

 

Une auto sort alors du lot; elle ignore ce dicktat ridicule qui voudrait mettre de la rage et de la puissance partout, et affiche des rondeurs néo rétro qui feront craquer toute l’Europe . Fiat ressuscite avec génie la 500 ! La voiture est truffée de défauts, géniale presque nulle part et imparfaite partout, mais son design chavire tous les coeurs et on lui pardonne tout. Le pot de yaourt devient un must très tendance. Constat numéro 2 : le design peut faire beaucoup …

Chez Renault c’est alors la confusion. L’espièglerie, la jovialité et la sympathie ne sont plus du tout l’apanage de Twingo. La Fiat 500 a tout rafflé, c’est Elle le nouveau phénomène de société, la Star des micro citadines. La nouvelle équipe de design menée depuis 2009 par Laurens Van Den Acker réinsuffle alors plus de sex appeal er présente une Twingo 2 phase 2 très largement modifiée. Le restylage redessine intégralement les faces avant et arrière. Cette nouvelle version a la lourde tâche de redorer le blason Twingo et aussi, de porter fièrement la nouvelle identité des voitures au losange , des voitures désormais sexy et désirables. La mission est accomplie, la presse spécialisée loue les qualités esthétiques de la petite citadine Renault, on lui trouve des airs de sa grand-mère et celà émeut et séduit tout le monde. L’esprit Twingo est de retour. Pendant ce temps là, la Fiat 500 n’en finit pas de gagner des clients étrangers à Fiat, toute l’Europe l’adore, et elle se paye le luxe de tenter une aventure américaine ! La Renault 5 LeCar ne se retourne peut être pas dans sa tombe, mais elle peut être verte de jalousie .

Aujourd’hui il est déjà temps pour Renault de concrétiser le projet de renouvellement de la Twingo 2. Les rumeurs les plus folles se précisent, les infos se recoupent, et si l’on en croit les images volées ( ou innocemment offertes en « fuite organisée » …) du concept TwinRun, la Twingo 3 semble bien partie pour faire sa révolution ! Si il ne semble plus être question d’une version 2 places type Smart ForTwo, la future Twingo qui partagera bien son chassis avec la Smart ForFour devrait afficher une conception « tout à l’arrière » très surprenante chez Renault. Le fruit de l’association Renault-Mercedes pourrait devenir très goûteux ! On est loin du joli micro monospace d’il y a 20 ans, celui qui nous proposait gaiement d’inventer la vie qui va avec. Renault semble décidé à frapper fort dans la catégorie. Si le concept TwinRun annonce bien le physique de la future Twingo, il faut s’attendre à être surpris. L’avant est très néo-rétro avec un clin d’oeil très appuyé à la Renault 5 qu’on attendait plus dans une nouvelle version chic capable d’aller tenir tête aux Mini Cooper et DS3. L’arrière est moins facilement identifiable, les références ou les inspirations diffèrent dans vos commentaires où revient souvent la VW Up’ . Par contre tout le monde est unanime pour reconnaître dans le profil de cette petite bombe celui de la Fiat 500… Tiens c’est drôle, j’en parlais justement plus haut …

 

Demain sera révélé à la Triennale de Milan, le concept car issu de la collaboration entre Renault et le designer britannique Ross Lovegrove . L’occasion d’en savoir plus sur le futur de Twingo ? En attendant c’est Adrien Séné qui nous présente sa vision de ce que pourrait être l’imminente Twingo 3.

 

Espérons qu’en adoptant une inédite architecture de propulsion à moteur arrière, la Twingo 3 conserve tout le charme et la sympathie accolés au produit, à l’histoire , à l’ADN Twingo. Renault dispose d’une renommée et d’un savoir faire très fort sur le créneau de la citadine, il ne lui manque qu’un petit  » je ne sais quoi » pour finir de séduire les derniers réfractaires. A ce stade de l’article je dois vous avouer que j’étais amoureux de la Twingo1, et que j’aimerais très vite retomber en amour … Vivement demain !

Twingo2 phase2, Franckfurt 2011.

Twingo2 phase2, Franckfurt 2011.