lr_range_rover_sport_dynamic_27new

Présenté en mars dernier au salon de New York par Daniel Craig lui-même (mais sans la reine Elisabeth, dommage…) le nouveau Range Rover Sport se dévoile plus largement. Un beau bébé qui a fait une belle cure de régime puisque gavé d’aluminium il affiche jusqu’à 420 kg de moins que son prédécesseur.

Reprenant la formule à succès de la génération précédente Land Rover nous présente la version sport de son 4×4 de luxe dévoilé en aout dernier. Le principe est simple, une réinterprétation sportive du Range qui aboutit à l’accentuation générale des traits vers plus de dynamisme et d’agressivité mais qui se trouve cette fois-ci mâtinée d’un peu de gênes familiaux provenant du petit cousin Evoque pour l’arrière. Sur le capot on voit apparaître deux prises d’air, les ouïes latérales sont plus inclinées et dynamiques, le vitrage latéral se rétrécit vers l’arrière et la custode est un peu plus inclinée et surlignée par un spoiler. Le résultat est plutôt réussi il faut en convenir même s’il est possible de se montrer critique sur l’arrière où l’engin apparaît un peu pincé et les feux légèrement sous-dimensionnés, rien de vraiment rédhibitoire et tout cela mérite naturellement d’être mieux jugé de visu.

Par rapport au Range classique ce Range Sport perd 149 mm en longueur et 55 mm en hauteur ce qui en fait un véhicule plus compact et plus ramassé dont la longueur atteint tout de même 4,85 m.  Mais malgré cette relative compacité ce Range s’affiche presque comme un modèle de véhicule familial et est ainsi très fier de pouvoir vous accueillir à sept. Alors certes, il ne faudra pas être trop grand, oublier, comme pour tous les autres véhicules offrant cette option, de prendre des bagages et également faire fi du ridicule des sièges de la troisième rangée qui ne sont pas sans évoquer les oreilles des lapins crétins (ça devrait plaire aux enfants cela dit) mais il faut tout de même reconnaître que cela peut s’avérer bien pratique, ne serait-ce que pour dépanner. Mais vous pouvez bien évidemment voyager en nombre plus restreint et dans ce cas là l’espace ne manquera aucunement  notamment à l’arrière puisque son empattement gagne près de 18 cm.

A l’intérieur on retrouve un traitement clairement haut de gamme fait de cuir, de métal et autres matériaux valorisants dont les ambiances et les possibilités de couleurs sont pléthoriques et qui permettront donc à chacun de trouver son bonheur. Il est ainsi possible de personnaliser très largement son Range (via des options souvent) et la gamme complète comprendra :

  • 11 ambiances intérieures, plus un choix supplémentaire de teintes pour les sièges
  • 4 finitions aluminium, 3 placages de vrai bois
  • 3 teintes de garnitures de pavillon
  • 19 finitions de teintes extérieures
  • 3 coloris de toit contrastés
  • 9 modèles de jantes alliage en 19, 20, 21 et 22’’
  • Une finition Atlas Silver, Dark Atlas ou Gloss Black pour les détails extérieurs
  • Des seuils de porte éclairés

Le volant a été retouché pour correspondre à la philosophie du véhicule avec une jante plus large et un diamètre réduit, les compteurs d’apparence classique sont quant à eux entièrement digitaux et donc largement configurables selon les modes de conduite ou les envies (par exemple, en mode Dynamic, les deux compteurs principaux de l’écran de 12,3 pouces s’affichent en rouge et la vitesse engagée apparaît clairement au milieu).

Le raffinement souhaité pour ce SUV passe aussi par l’alliance du confort et du dynamisme, sur ce point les passagers bénéficieront de la suspension pneumatique maison. Construite principalement à partir d’éléments aluminium, la suspension indépendante est doublement isolée, intègre une double triangulation à l’avant et un dispositif multibras sophistiqué à l’arrière et offre un très grand débattement de 185 mm entre la position la plus basse permettant un accès aisé à bord et la position la plus haute (augmentée de 35 mm par rapport à l’ancien) ce qui garanti également de réelles capacités de franchissement. La hauteur de caisse s’ajustant automatiquement ou manuellement en fonction de l’utilisation et de la vitesse du véhicule cela lui  permet de garantir un confort optimal mais aussi un vrai dynamisme grâce au mode dynamic offert par le système Terrain Response 2 (proposé sur les motorisation les plus huppées) et qui active une suspension plus ferme, un contrôle de roulis renforcé, une direction plus directe et des performances plus réactives.

Le confort et le dynamisme sont renforcés par l’acoustique qui a elle aussi fait l’objet d’une attention toute particulière. Ainsi le pare-brise reçoit un vitrage en verre feuilleté permettant de réduire les bruits moteurs et d’écoulement de l’air et, plus drôle, le système sound symposer amplifie le bruit sportif du moteur lors des fortes accélérations. Enfin le confort passe aussi par la qualité des systèmes audios développés avec Meridian, le plus haut en gamme offrant la bagatelle de 1700W et 23 hauts-parleurs dont un subwoofer…

Sous le capot Land Rover a fort logiquement décidé de placer des blocs en harmonie avec la philosophie de l’engin, c’est-à-dire puissants, aussi bien en diesel qu’en essence. Ils sont tous couplés à une boite automatique ZF à 8 rapports et tous équipés d’un système stop&start.

En entrée de gamme il est possible de choisir entre le TDV6 3.0l diesel de 258 ch. et 600 Nm et le V6 3.0l essence de 340 ch. et 450 Nm. On peut ensuite se montrer un peu plus gourmand en optant pour le SDV6 3.0l diesel de 292 ch. et 600 Nm ou bien encore pour le monstrueux SDV8 4.4l diesel de 339 ch. et 700 Nm. et pour les allergiques au mazout, qu’on se rassure la gamme est chapeauté par un V8 essence de 5 litres de cylindrée offrant 510 ch., 625 Nm et un 0 à 100 km/h abattu en 5,3 secondes. Tous ces moteurs voient leurs performances augmenter et la consommation et les rejets de CO2 fortement baisser par rapport à l’ancien modèle (avec près de 500 kg en moins l’inverse serait étonnant). En moyenne le gain est de 15 % et les moteurs rejettent entre 194 et 298 g. de CO2/km. Enfin il faut préciser que ce Range Rover Sport sera rapidement proposé avec une motorisation hybride diesel affichant « seulement » 169 g. de CO2.

Bien évidemment nous sommes dans un 4×4 dont la transmission intégrale permanente avec blocage de différentiel central (arrière en option) et la garde au sol ajustable via la transmission pneumatique permet d’afficher des prétentions de franchiseur dignes de la marque. Le système Terrain Response 2 analyse les conditions de conduite et sélectionne automatiquement le programme approprié parmi cinq qui sont proposés : Général, Herbe/Graviers/Neige, Boue/Ornières, Sable et Rocailles.  Chaque programme optimise la maniabilité et la traction en adaptant les réponses du moteur, de la boîte de vitesses (en passant sur la gamme courte par exemple), du différentiel central, des suspensions et du châssis aux exigences du terrain. Et tout est fait pour vous permettre de passer partout en toute sécurité, ainsi des capteurs dans les rétroviseurs informent le conducteur qu’il passe dans l’eau et de nombreuses technologies vous permettront d’aller grimper dans les arbres (contrôle d’adhérence en descente, desserrement progressif des freins en pente, l’assistance au démarrage en côte, etc). Pour un usage un peu plus classique, sur la route donc, la transmission est gérée automatiquement en fonction des conditions d’adhérence et du style de conduite et naturellement le véhicule est bardé d’aides à la conduite et de systèmes de sécurité active et passive et je ne résiste pas à vous recopier la petite liste et ses joyeuses appellations en trois lettres :

  • Contrôle dynamique de stabilité (DSC)
  • Contrôle dynamique de roulis (RSC)
  • Antipatinage électronique (ETC)
  • Contrôle de stabilité de la remorque (TSA)
  • Contrôle d’adhérence en descente (HDC) et Desserrage progressif des freins en descente (GRC)
  • Assistance au démarrage en côte (HSA)
  • Régulateur du couple d’inertie du moteur (EDC)
  • Système d’antiblocage des freins (ABS)
  • Répartiteur électronique de freinage (EBD)
  • Feux de freinage d’urgence (EBL)
  • Assistance de freinage d’urgence (EBA)
  • Contrôle de freinage en courbe (CBC)

Enfin ce Range dispose pour votre bien être de toutes les dernières innovations de l’électronique embarquée. Système multimédia via un écran tactile HD de 8 pouces, affichage tête haute couleur de la vitesse et de la navigation, système de reconnaissance des panneaux de signalisation, aide au stationnement (y compris perpendiculaire), avertissement de changement de voie, système de phares/codes automatique, surveillance latérale, régulateur de vitesse adaptatif avec assistance d’embouteillage (il s’arrête en cas d’embouteillage et redémarre tout seul jusqu’à la vitesse enregistrée auparavant… oui madame), surveillance d’angles morts, hot-spot Wi-Fi à bord et la liste est encore longue…

Le prix d’appel de ce nouveau Range Rover Sport est fixé à 60 000 € avec le moteur TDV6 (malus en sus) c’est une coquette somme mais cela apparaît relativement raisonnable vues les prestations et le pédigrée d’autant qu’à ce niveau le véhicule n’est absolument pas sous-équipé. Vous pouvez d’ailleurs vous en faire vous même une petite idée puisque le configurateur est accessible à l’adresse suivante https://newrangeroversport.landrover.com/fr/fr/#explore/overview

Via Land Rover