Je ressors une illustration du 7 janvier 2010 date à laquelle on annonçait la première mort de Saab ! Amis saabistes il va falloir être fort car l’état suédois sous la pression des sous traitants vient de lancer le Stage One de la mise en recouvrement des dettes du constructeur suédois.

Depuis le début, Saab et Victor Muller n’ont plus la main malgré les voyages autour du monde et les annonces qui se sont succédées. Ce sont bien les entreprises créancières de Saab qui mènent désormais le jeu, d’abord en mettant la pression via l’organisation européenne qui regroupe les sous traitants du secteur automobile, puis en se tournant vers l’état suédois qui n’a pas bougé d’un poil pour aider ou non Saab mais qui vient d’autoriser le mise au recouvrement des dettes de Saab afin de permettre à quelques sous traitants de s’en sortir tout en sacrifiant Saab et ses salariés mais aussi bon nombre d’entreprises associées et dépendantes de Saab depuis des années.

Pour l’instant seules deux procédures sont ouvertes. Elles concernent les entreprises Infotiv ( consultant en technologies de pointe ) et Kongsberg Automotiv ( consultant en ingénierie ) pour un montant d’environ 40.000 € mais 14 devraient suivre d’ici à la fin de semaine ou au début de la prochaine pour un montant compris en 4.5 et 5.0 millions d’euros. L’affaire est sous le contrôle du Service Public Suédois du recouvrement qui fait savoir savoir que si au moins un des 16 plaignants ne pouvait être payé, la demande de mise en faillite pourrait être demander à la justice suédoise ! Et la limite officielle était hier soir et il semble qu’aucune somme n’est été versée. L’état suédois, annonce Hans Ryberg va donc mettre le nez dans les comptes de Saab mais aussi dans ses actifs pour voir ce qui peut être rapidement vendu pour payer les créanciers.

Je vous joins en complément, le lien fourni par François ( http://www.romandie.com/news/n/Saab_debut_d_une_procedure_de_recouvrement_des_dettes170820111508.asp ). Je vois assez mal s’en sortir car rien de concret n’est mis en place actuellement, le réseau semble lâcher prise, il semble qu’il y ait des problèmes pour les salaires de fin août, pas de reprise de la production, des ventes qui vont encore plus s’éffondrer et Victor Muller qui, dans l’affaire, aura perdu beaucoup ( dont Spyker ) en 18 mois. N’oublions pas que Saab, malgré l’attachement que nous portons à la marque, était aussi la chronique d’une mort lente annoncée. Dommage.

Via DI, L’UsineNouvelle.