Dans la continuité de l’article sur les différentes façons de réduire la consommation des véhicules, je vous propose aujourd’hui de s’intéresser aux voitures équipées d’une éolienne qui permettrait d’utiliser le « vent » produit par le mouvement de la voiture pour la stocker dans une batterie et la réutiliser pour le moteur et/ou les accessoires.

Idée pas toute récente, puisqu’en 1949, ce M. Thomas est déjà en train de tester une voiture qui […] est alimentée par une batterie qui est chargée par la rotation de l’hélice, qui tourne quand la voiture est en mouvement […].

Ce brevet, datant de 2006 présente aussi un système similaire, cette fois installé sur le toit… [assez esthétique je trouve !]

Pour finir une étude de style proposée par un jeune designer qui a été dévoilé il y a quelques semaines. Très élégant, il allie un style digne d’un hot-rod, des nouveaux matériaux et des technologies « propres ».

Son secret ? Utiliser une hélice sous le véhicule entraînée par un flux d’air guidé par un carter pour produire de l’électricité..


… malheureusement pour nous, ce n’est pas pour demain et on peut même dire que c’est pour jamais.

En effet, utiliser le « vent » produit par le mouvement d’une voiture pour recharger ses batteries, c’est un peu comme utiliser l’énergie du port USB d’un ordinateur pour le recharger  🙂

 

 Quelques explications :

On souhaite faire circuler un véhicule à une vitesse donnée. Pour cela, on fait l’hypothèse que 10 kW sont nécessaires : 3 pour vaincre les frottements de roulement, 7 pour la trainée aérodynamique. En considérant un rendement de la transmission de 90% (sans doute sous-estimée), il faut que le moteur fournisse une puissance de 11,1 kW. En prenant en compte le rendement du moteur électrique d’environ 97 %, on trouve que la batterie doit fournir une puissance de 11,4 kW. 

 « Bilan énergétique » d’un véhicule électrique / A coté de chaque case, la puissance transmise ou dissipée par cette dernière

Installons maintenant notre éolienne. On cherche toujours faire avancer notre voiture et on se fixe comme objectif que l’éolienne fournisse à la batterie une puissance de 1 kW. C’est toujours 1 kW d’économie ! Malheureusement, l’installation d’une telle éolienne n’est pas sans conséquence : on va dégrader l’aérodynamique du véhicule.

L’éolienne a un rendement maximal de 59 %, c’est physique et Wikipedia peut vous en dire un peu plus sur le sujet ici. Ce qui veut dire que pour fournir 1 kW, l’éolienne doit « pomper » 1,78 kW… Aïe, ça commence à sentir mauvais…

La trainée aéro passe de 7 à 8,78. En remontant la boucle complète, on trouve que la batterie doit fournir une puissance de 13,18 kW. En enlevant 1 kW fourni par l’éolienne, on arrive à une puissance de 12,18 kW.

« Bilan énergétique » d’un véhicule électrique équipée d’une éolienne / En rouge les puissances avec l’éolienne / En noir sans

La voiture avec éolienne va donc consommer plus que la voiture sans (12,18 kW par rapport à 11 kW)…  Et ceci, quel que soit le rendement de l’éolienne !

On ne peut pas récupérer de l’énergie en utilisant un mouvement volontairement créé : il ne s’agit pas d’énergie gratuite.

Seules solutions pour récupérer de l’énergie :

– si après tout ça vous voulez vraiment utiliser une éolienne, on peut imaginer un système qui se déploie uniquement dans les situations de décélération et de freinage. Ici oui, on pourra récupérer de l’énergie !

– récupérer l’énergie du freinage ou de la décélération au niveau des roues : récupération électrique ou mécanique (comme le KERS)

– utiliser un panneau solaire pour récupérer quelques watts.

Pour les plus verts d’entre vous,  Venturi a proposé l’Eclectic :

 La totale pour l’écolo : 2,5 m2 de cellules photovoltaïques qui permet (en une journée d’exposition) de parcourir 7 km. La production d’une éolienne installée sur le toit (en option) en une journée à l’arrêt peut permettre de faire « jusqu’à » 15 km. Bon et en fait, si on veut vraiment rouler avec, on peut aussi la brancher..

Voilà pour ce soir 🙂

Retrouvez moi sur engineworld.fr pour parler des différentes possibilités pour réduire la consommation des moteurs..

Crédits images : phil-are-go.blogspot.com, U.S. Patent No. 7,135,786,  auto-buzz.com (étude de style Ventile), 10minutesaperdre.fr, Venturi