jaguar-i-pace-08

Tendance lourde du moment, le SUV électrique continue à faire parler de lui et cette fois chez Jaguar, qui promet l’arrivée en série de son I-Pace pour 2018.

Il y en avait un peu partout au Mondial de Paris (Mercedes EQ, Tesla Model X), le SUV tout électrique est sans doute le futur véhicule à la mode de demain. Jaguar vient opportunément sur ce marché juteux, fort d’une expérience en championnat Formula E (décevante à ce jour, il est vrai).

Présenté lors du Salon de Los Angeles qui ouvre ses portes demain, le I-Pace offre un design très agressif. Rablée, musclé, il rappelle même par certains traits la supercar mort-né CX-75, ce qui n’est pas le moindre des compliments. Plus proche d’un SUV coupé semblable à une BMW X4 ou Mercedes GLC Coupé, le I-Pace a un gabarit plus contenu que le F-Pace avec 4,68 m de long, tout en offrant 5 places (ce qui est assez rare sur les concept cars). La plate forme électrique utilisée et l’absence d’arbre de transmission ont permis de limiter les porte à faux et d’optimiser la surface habitable, avec notamment un plancher totalement plat à l’arrière, sans aucun tunnel.

jaguar-i-pace-14

L’habitacle justement, est peut être le point le moins spectaculaire du concept, tant il semble proche d’un modèle de série. Ici, les écrans tactiles et instrumentations tout numériques ne semblent pas futuristes car ils commencent à se déployer chez tous les constructeurs, y compris généralistes. Pour le reste, on est dans un univers Jaguar avec cuir, bois et moquette épaisse, même si on dirait du Volvo par certains côtés (ceci est un compliment). Le volume du coffre arrière est de 530 litres, tandis que le petit coffre avant de 28 litres pourra utilement contenir votre bric à brac de câbles de recharge.

Prévu pour une production en série dans deux ans, le I-Pace promet selon Jaguar un plaisir de conduite identique à celui d’une voiture thermique, voire même supérieur. Evidemment, le couple instantané disponible sur toutes les voitures électrique va bien y aider. Il atteint ici la valeur très confortable de 700 Nm, pour une puissance de 400 ch. Le 0 à 100 serait atteint en 4 secondes tout rond. Reste à relativiser ces excellentes valeurs avec le poids de l’ensemble, traditionnel ennemi des électriques (n’oublions pas qu’une Tesla Model X atteint joyeusement les 2,5 tonnes en ordre de marche). Jaguar promet une autonomie de 500 km, soit environ 400 km dans la vraie vie, ce qui reste un très bon score. Un mode de recharge rapide permet d’atteindre 80% de charge en 90 minutes, à condition de se brancher à une prise de 50kW, ce qui ne court pas forcément les rues. Les batteries Lithium-ion de 90 kWh sont implantées sans surprise dans le plancher, ce qui devrait optimiser la tenue de route de l’ensemble.

Alors, juste un SUV de plus ? Oui, même si Jaguar insiste beaucoup sur son côté dynamique pour se distinguer. Reste que la marque britannique indienne au félin pourra, si tout va bien, arriver parmi les premiers sur le marché, faisant la nique à Mercedes (EQ) et Audi (e-tron) dont les équivalents ne sont pas prévus avant 2020, au mieux. Quant à savoir si Jaguar à raison d’aller sur ce marché, je pense que la question ne se pose plus : hors électrification (totale ou partielle), il n’y aura pas de mobilité future. Et les constructeurs qui font l’impasse ou prennent du retard actuellement s’en mordront les doigts demain. A suivre d’ici deux ans pour voir si les promesses sont tenues, et surtout à quel prix !

Crédits photos : Jaguar