En 2009, ce sont 61.714.689 voitures qui ont été produites dans le monde. Un joli nombre mais nettement inférieur à celui de 2008 puisque la production automobile a reculé de 13.5% entre les deux années.

Détaillons un peu les chiffres pour constater que trois pays voient leur production fortement augmenter et ce sont :

1) Chine : + 48.3%

2) Taiwan : + 23.7%

3) Roumanie : + 20.9%

Trois pays sont fortement impactés par la crise, les délocalisations il s’agit de l’Ukraine ( – 83.6% ), sans surprise de la Russie ( – 59.2% ) et l’Autriche ( -52.2% ), le cas Magna Steyr devant y être pour quelque chose. Au chapitre des grand pays producteurs d’automobiles, c’est la Chine qui arrive en tête avec près de 13.800.000 autos produites en 2009. Le Japon est second mais à… 5.8 millions d’unités et il devance les USA, l’Allemagne et la Corée du Sud. La France est désormais 9eme producteur mondial dérrière l’Espagne, l’Italie 18eme, la Suède 31eme. Les places évoluent vite et des pays comme le Brésil et l’Inde actuellement 6eme et 7eme pourraient assez vite grapiller quelques places.

Pour ce qui est du classement par marque en 2009, Toyota est toujours en tête avec 7.234.439 voitures produites, GM est toujours numéro 2 avec 6.459.053 unités et le groupe VW est troisième à environ 390.000 exemplaires de GM. On notera que Ford est talonné par Hyundai et Renault est pointé à la 11eme place alors que PSA est sixième constructeur mondial.

Parmi les faits à noter, il faut remarquer que Porsche grimpe à la 41eme place mais dans le même temps, Saab disparait du Top 50 des constructeurs puisque la firme suédoise a produit en 2009 moins de voiture qu’ Ashok Leyland qui a produit 47.694 voitures en Inde en 2009.

Du coté des modèles les plus vendus dans le monde, c’est toujours la Corolla ( et sa version européenne, l’Auris ) qui caracole en tête suivie de la Focus, de la Fiesta et de Golf et de la Civic. On notera la 8eme place de Peugeot 207 qui a tout de même été produite à 536.090 exemplaires l’an passé.

Voilà un état objectif et numérique du monde automobile au 31 décembre 2009 et qui met bien chacun à sa place tant comme pays producteur que comme constructeur. Des chiffres qui pourraient évoluer cette année vaec un marché qui a été assez actif en Q1 et Q2  mais qui pourrait se révèler bien plus faible sur le dernier semestre. A suivre donc avec attention.

Via OICA.