L’affaire est « d’importance » pour la marque qui a tout misé sur les voitures électriques puisque trois cadres dirigeants du groupe automobile français ont été mis à pied à titre conservatoire dans une possible affaire d’espionnage qui aurait pour objet les fameuses voitures ZE…

L’affaire commence l’été dernier, période durant laquelle ces trois personnes voient leurs mails espionnés, leurs conversations téléphoniques écoutées et analysées. Le loup de la concurrence serait-il dans la bergerie de Billancourt. Oui si l’on en croit le communiqué de Renault et les diverses sources ( officielles mais officieuses !! ) qui parlent de la transmission hors du groupe de documents liés au vaste programme VE de Renault. Certains parlent de secrets techniques ce qui est tout de même un peu étonnant car pour ceux qui veulent connaitre les dessous de Zoé, de Fluence, de Kangoo ZE , il suffisait de patienter un peu puis de faire l’acquisition en fin d’année 2010 d’une Leaf au USA et de la disséquer…

Pour le moment la direction de Renault se refuse à tout commentaire au sujet cette affaire dite sensible mais les doutes sont toutefois permis et il est apparu une autre version ( loin du grand complot mondial !!! ), qui serait celle de cadres de la direction qui auraient parlé hors du cadre de l’entreprise du programme VE de Renault en mettant en avant leur désapprobation avec les choix faits par la direction du constructeur français et les gros risques encourus en cas d’échec de cette politique qui privilégie le tout électrique au détriment d’autres alternatives. Difficile d’en savoir plus pour l’instant car parmi les personnes concernées par cette affaire d’espionnage ( ou de désaccord professionnel ) , il semble que  une ou deux personnes soient des membres du comité de Direction de Renault et donc des collaborateurs proches de Carlos Ghosn et Patrick Pelata.

Renault devrait très probablement porter plainte pour les dommages causés par cette affaire d’espionnage et à l’heure où le buzz et l’intérêt médiatique autour des voitures électriques retombent un peu, cette affaire tombe à point nommé pour refaire parler de Renault et de sa gamme ZE. Une histoire que nous suivrons dans les semaines et mois qui viennent si il y a une suite judiciaire.

Via AFP, LeParisien.