Il y a une vingtaine d’années apparaissaient deux supercars devenues mythiques tant par leur rareté que par leurs performances, ces voitures s’appelaient Yamaha OX99-11 à moteur V12 issu de la F1 et McLaren F1 à moteur V12 BMW. D’un coté une supercar japonaise fabriquée par un motoriste de renom et de l’autre, certainement la plus désirable et la plus singulière des super sportives européennes créée par un génial ingénieur, Gordon Murray. 

Yamaha Motiv par G.Murray.6

Les années ont passé, Yamaha n’a pas produit d’autres autos, Gordon Murray s’est retiré du monde la F1 et de celui des voitures hautes performances pour travailler au développement d’une mini citadine techniquement au top, peu ou pas polluante et accessible financièrement. Ainsi sont nées les T25 (à moteur thermique) et T27 (à moteur électrique) bâties autour de la technologie iStream (fabrication modulaire sans soudure du chassis) et d’une carrosserie en plastique recyclé déformable qui associent facilité de montage mais aussi mélange des matériaux techniques. Au fil des années Gordon Murray et ses assistants ont développé et très longuement testé ces T25 et T27 pour normalement parvenir à un résultat optimal dans de nombreux domaines.
Il manquait néanmoins un constructeur pour motoriser et produire ces nouvelles mini citadines. Il y a quelques semaines, Gordon Murray Design annonçait qu’un constructeur avait signé un accord pour produire et commercialiser dans les prochaines années ces petites autos. Ces dernières vont s’attaquer à une voiture européenne qui sera renouvelée l’an prochain, la Smart ForTwo sans oublier un peu la Renault Twizy…

Ainsi au salon de Tokyo, nous avons découvert sur le stand Yamaha la voiture en version « stock ». Cette nouvelle mini citadine prend le nom de Motiv et sera proposée en deux versions comme prévu dans le projet de l’ingénieur britannique. Présentée au Japon, cette Yamaha Motiv se destine bien évidemment au marché local mais aussi au marché européen puisque les autos on été développées pour passer au mieux les tests de l’EuroNCAP.

Aussi longue qu’une Fortwo, mais moins large et moins haute, la Motiv devient en série une classique deux places et perd ses trois places ainsi que son volant central… Dommage, même les singularités anglaises disparaissent !
Comme la Smart, la Motiv est propulsée par un moteur situé à l’arrière sous le coffre que l’on annonce spacieux pour une voiture de ce gabarit. L’allure sympathique, le museau avenant mais le dessin de la ligne de profil et de la partie arrière ne sont pas sans nous rappeler ceux d’une certaine Bluecar… mais en version compactée !

La Motiv-e est propulsée par un petit moteur Zytek qui développe 15 kW en continu (20 ch) et 25 kW en pointe (34 ch). Ce bloc est alimenté par une batterie lithium-ion de dernière génération ce qui permet à ce petit bloc de revendiquer une Vmax de 105 km/h, d’abattre le 0 à 100 km/h en moins de 15 secondes et d’annoncer une théorique « normale » de 160 km. La batterie de Yamaha Motiv se recharge totalement en moins de trois heures sur une prise de courant domestique et en moins d’une heure avec un branchement de type chargeur rapide.

La Motiv à moteur est propulsée par un nouveau L3 1.0 L DOHC qui devrait développer entre 70 et 80 ch. Ce bloc moteur permettra à la petite Yam’ à 4 roues d’annoncer une Vmax d’environ 160-165 km/h et un 0 à 100 km/h plié en moins de 10 secondes. Ce moteur L3 sera associé à une boite de vitesse à double embrayage à 6 rapports. Les données de consommations ne sont pas confirmées mais on parle de 3.0 L/100 km. La Motiv est environ 100 kg moins lourde que la ForTwo.

Posée sur des roues en 15 pouces disposées au 4 coins de la carrosserie, la Motiv dispose de tout l’arsenal habituel en matière d’assistances électroniques avec ABS, ESP, TCS, AFU et la voiture pourrait bien proposer en option des équipements comme le freinage automatique ou le régulateur adaptatif.

L’habitacle de la citadine de Yamaha se veut simple, suffisant accueillant pour deux et hype puisque l’on retrouve un combiné porte instrument numérique, un système de navigation (avec gestion de la consommation et suivi des points de recharge pour la version électrique) et une connectivité simple mais dans l’air du temps.

Pas de prix pour l’instant mais Yamaha parle de 8.000 à 12.000£ maximum pour une Motiv-e full op. L’accord définitif de mise en production sera signé par le directoire de Yamaha avant la fin de l’année et la voiture devrait arriver sur les marchés du Japon et de l’Europe début 2016.  Pour découvrir l’ auto en vidéo, c’est par ici :

Il nous reste désormais à voir comment le projet et l’auto vont évoluer chez le constructeur durant les deux prochaines années car Gordon Murray l’a bien dit lors de la présentation à Tokyo, cette voiture n’est désormais plus sa voiture mais celle de Yamaha ! A suivre.

Via Yamaha, GMD, Youtube.