Ah ! Voilà une nouvelle qui nous surprend…

La Lancia Flavia a quitté les chaînes de fabrication américaines qu’elle partageait avec la Chrysler 200 Convertible depuis une quinzaine de jours. Mais diantre pourquoi cela ? Trop de ventes et une usine spéciale était nécessaire ? Trop de versions ? Une voiture au charme tellement européen qu’on la réclame partout dans le monde ? Sergio Marchionne avait donc vu juste…

Lancia Flavia

Il faut réduire la gamme Lancia au même niveau que celle d’Alfa Romeo, pas plus de deux modèles par marque. Nous en prenons le chemin et à moyen terme les gamme des principales marques du groupe turinois pourraient être organisées comme ça :

Fiat : Panda + 500
Alfa Romeo : MiTo + Giulietta
Lancia : Ypsilon + Delta

La décision était inévitable au regard des chiffres de ventes tant en Italie qu’en Europe de ce trop grand cabriolet qui n’était, je le rappelle, que le rebadging d’une Chrysler. Commercialisée depuis l’été 2012, la Flavia n’aura jamais atteint ses objectifs commerciaux et n’aura pas profité du soutien des médias et de la presse pour des raisons que nous connaissons tous ( gabarit de 4.92 m de long, moteur L4 2.4 L dépassé et énergivore, BVA6 légèrement vieillotte, absence de charme italien, absence de motorisation diesel, agrément routier médiocre, etc…).

Mostra de Venise, équipement abondant, photos avec stars et starlettes, série spéciale Poltrona Frau, remises conséquentes n’auront pas suffi à ce cabriolet pour survivre. On apprend ainsi que les objectifs de 1000 exemplaires vendus en Europe en 2012 et de 2000 en 2013 sont très loin d’être atteints. Il en est de même en Italie, premier marché du modèle ou Lancia a écoulé seulement 218 autos en 2012 et nous en sommes à 225 en 2013… La situation est un peu la même en France avec 87 unités livrées en 2012 (11 fois moins par exemple que de Mercedes Benz SLK sur la même période). En Italie, Lancia a bien tenté de relancer la machine l’été dernier notamment avec une remise substantielle de 13.000€ qui mettait la Flavia aux environs de 24.900€ mais rien y a fait, le marché et surtout les clients se sont totalement désintéressés de ce modèle.

C’est donc très très discrètement que le cabriolet Lancia quitte le marché européen et la production en ce milieu d’automne 2013. Restons un instant chez Lancia avec les Thema et Voyager qui sont eux aussi très à la peine en Europe et qui ne trouvent pas leurs clientèles respectives. Les chiffres sont suffisamment en deçà des objectifs qu’on peut se demander s’ils vont perdurer encore longtemps sous le logo du « constructeur » (ou rebadgeur ?) turinois, la question mérite d’être posée.

Cette situation pose le problème de la viabilité commerciale et économique du rebadging qui, dans le cas présent, n’a pas du tout fonctionné ni conquis le coeur des lancistes qui préfèrent encore les Lancia européennes que sont les Delta et Ypsilon.

NDLA : Sachez qu’il reste à ce jour 23 Flavia disponibles en France et que la voiture n’est bien sur plus configurable sur le site du constructeur.

Via Lancia, Ilfattoquotidiano.it.