Cela se passait vendredi dernier à Bruxelles, le conseil d’administration de l’Association des Constructeurs Européens d’Automobiles (ACEA) a réélu Sergio Marchionne comme président de l’association pour l’année 2013. Il ne faut pas être surpris de cette réelection car dans la majorité des cas, les présidents de l’ACEA font toujours deux mandats d’affilée. Cette réélection de Sergio Marchionne devrait toutefois permettre de poursuivre les actions de lobbying destinées à un soutien significatif et à l’échelle européenne la politique industrielle liée à l’automobile. L’ACEA va aussi poursuivre son travail dans le cadre du plan CARS 2020 et son suivi des mesures (pas toujours adaptées) proposées puis imposées par la Commission Européenne.

Reste que cette réelection ne doit rien à Volkswagen car les désaccords et tensions entres les groupes italien et allemand sont toujours aussi forts. On n’oubliera la sortie de VW qui demandait la démission de Marchionne, les propos sur les surcapacités, la demande d’intervention de l’UE dans ce dossier industriel et le dumping tarifaire du patron de la Fiat. Propos qui ont résonné comme une provocation chez VW et qui n’ont pas vraiment dégonflés depuis cette période. C’est toujours la guerre entre ces deux groupes automobiles et d’ailleurs l’ACEA a fait savoir qu’il n’y a toujours aucun consensus sur le sujet des surcapacités de production, les fermetures d’usine, la politique générale à appliquer à tous en matière industrielle. L’association qui n’a aucune vocation autoritaire (sauf peut être pour le lobbying!) explique que chacun est son propre patron et qu’il est libre d’agir comme il l’entend au sein de sa société.

Sachez enfin que Volkswagen ne veut plus de cette fameuse présidence tournante avec réelection annuelle quasi acquise et le fait savoir en expliquant qu’il serait bien mieux pour l’association (ou pour VW ?) que le président de l’ACEA soit quelqu’un de neutre et assez loin de la direction d’un constructeur automobile… Peut être que l’idéal selon VW serait un dirigeant industriel allemand proche de la CDU venu de la Basse Saxe !
Rien n’est réglé en interne ce qui ne devrait pas beaucoup faire bouger les lignes habituelles de l’association notamment face à un marché automobile toujours en grande difficulté l’an prochain. A suivre.

Via ACEA.