BlogAutomobile

Bonne nouvelle pour l’automobile, Francfort fait toujours rêver.

Le plus grand salon automobile du monde vient de fermer ses portes avec une fréquentation en hausse par rapport à celle de 2009. A Francfort, les constructeurs qui guettent d’un oeil inquiet les effets de la crise sur leur activité, se réjouissent humblement que l’automobile fascine encore.

Le bilan quantitatif est également qualitatif avec des nouveautés de premier choix, et des stands aux scénographies inventives à la hauteur de la démesure du lieu.

Je vous propose une dernière rétrospective photographique très subjective des modèles les plus marquants de cette édition avant les nouveautés de Genève et Paris 12.

 

Honneur à une (ex) Star Française, je suis resté longtemps attendre sur le minuscule stand Renault que se lèvent les voiles au-dessus des Twingo restylées. Heureusement cette attente est récompensée par la découverte d’une palette  de couleurs que n’aurait pas renié la Twingo 1, un retour du toit ouvrant toilé, et la nouvelle Twingo RS revêtue d’une robe des plus sexy.

 

 

Autre puce que je voulais absolument ne pas rater, la nouvelle Fiat Panda! Après deux opus particulièrement réussis, et compte tenu des derniers errements dans le plan produit du groupe Fiat, une foule haletante trépigne d’impatience et se jette massivement à l’assaut du stand à l’heure de la révélation. Apparemment le nouveau modèle plaît. Difficile d’approcher l’engin, s’asseoir à son volant relève d’un combat de boxe niveau championnat du monde, quand aux photos … le résultat ci-dessous vous donnera une idée du confort de prise de vue sur le stand italien.

 

 

 

Un cran au dessus, les citadines d’environ 4mètres, rien à découvrir cette année, alors passons directement à la case “compactes”. Chez BMW, pas de surprise, la nouvelle série 1 déçoit autant que les premiers clichés et vidéos postés cet été sur le net . La ligne manque de mordant, de classe, la 1 est terriblement banale à l’arrière, et troublante voire disgracieuse à l’avant.

A l’inverse, Honda et Hyundaï présentent deux voitures intéressantes. La nouvelle Civic est fidèle au modèle qu’elle remplace et qui a connu un gros succès après les errements des générations du début des années 2000. Hyundaï révèle une i30 très soignée, attirante et qualitative, preuve que la marque a des ambitions très fortes sur ce segment de marché capital en Europe. Le stand est très couru, difficile d’approcher la i30, toute la presse se bouscule pour découvrir la nouvelle coréenne. Hyundaï est en train de gagner sa course vers une meilleure notoriété, son véritable point faible en France.

 

 

 

Enfin, pour ce qui est du rêve, le groupe PSA a joué très fort avec les concepts Tubik de Citroën et HX1 de Peugeot. A côté, Renault a bien du mal à enthousiasmer les médias présents avec le Frendzy. Les seuls visiteurs du stand sont autour de la nouvelle Twingo, à l’étude du nouveau style du losange soumis pour la première fois à l’épreuve de la série.

 

 

 

 

 

 

Francfort est un salon incroyablement beau, grand, et de première importance pour l’ensemble des constructeurs automobiles. La démesure du lieu invite à des présentations très innovantes des produits. Pour autant sa fréquentation reste moins importante que le Mondial de l’auto à Paris qui, il est vrai, ouvre sur une période un peu plus longue. Le bilan des entrées en hausse par rapport à la dernière édition est une très bonne nouvelle pour tous les passionnés de l’automobile mais aussi pour tous les industriels du secteur et les millions de métiers indirects qui sont aujourd’hui inquiétés par les soubresauts de la crise dont on ignore encore l’impact direct sur la consommation automobile.

Vive l’automobile, bravo à tous les acteurs du domaine qui continuent de faire d’un bien industriel dédié au transport d’individus un objet de rêve et de passion, et à bientôt pour deux nouvelles vagues de nouveauté en 2012, à Genève et Paris !

 

 

-photos : Philippe Kerleroux .