S’il est bien une marque qui déchaine l’intérêt des amateurs, la fougue chez les alfistes, la hargne et l’agressivité ( pas toujours bien contrôlée hélas ! ) chez les « group-fiatistes », c’est bien Alfa Romeo. Une marque à laquelle nous sommes très nombreux à être très attachés même si c’est parfois pour porter la controverse, la reflexion ou la lucidité qui est nécessaire  pour tenter de voir ce que sera ou ne sera pas l’avenir du constructeur milanais, un peu à la peine en ce moment, non pas faute de produits valables mais faute à une gamme qui s’est hélas réduite comme peau de chagrin en moins d’une année puisqu’actuellement elle ne comporte plus que deux modèles, la MiTo et la Giulietta.

Aussi, je vous propose de découvrir ensemble le plan de synthèse qui a été remis à la presse et au média par le groupe Fiat hier lors de la conférence de presse d’ouverture du salon de Francfort. Aussi et pour simplifier la chose, je mettrais en avant le plan produit 2010-2014 version « 09/2011 » dont nous avions très longuement ( mais aussi agréablement, courtoisement et de manière fort argumentée ) discuté il y a 18 mois.

 

Il y a de quoi débattre des heures sur l’arrêt prématuré de la gamme 159, sur le retrait des GTV et Spider, sur le retard du fameux SUV, le report continu et bi mensuel de la présentation de la Giulia, sur la mystérieuse grande Alfa successeure de la 166, etc… Je ferais l’impasse sur l’affaire VW-Fiat ou plus exactement Piech/Marchionne mais je n’oublie pas que les concessionnaires et les conmmerciaux vont devoir survivre durant plus de 18 mois avec deux modèles dont un commence vraiment à subir les assauts de la concurrence ( moins de 280 MiTo immatriculées en France en août 2011 ) et l’autre va prendre sa vitesse de croisière pour les deux prochaines années. Un peu court tout de même pour une marque historique si prestigieuse et renommée !

Que dire des tergiversations de la direction du groupe italien sur la position d’Alfa Romeo sur les marchés, notamment américain. Pour ceux qui ne le sauraient pas, hier Sergio marchionne a fait savoir que le retour d’Alfa aux USA était reporté, encore, d’au moins 6 mois… à croire que le marché nord américain n’est pas fait pour Alfa ou que les américains n’aiment pas les Alfa, alors que la réalité est toute autre et qu’ils sont de grands alfistes ( cf les 75, 164 et bien d’autres  ). Aussi quand on regarde le plan produit présenté hier, on ne peut que se dire que demain ça ira mieux mais demain c’est encore loin et tout va actuellement trop vite pour que le constructeur milanais puisse manquer le train de l’évolution du marché sur lequel des groupes sont entrain de prendre des postions solides et dominantes, peut être un peu trop même !

Pour ouvrir le débat ( que j’espère objectif et courtois ), je vous propose les 14 pages du document dédié à Alfa Romeo.

 

Voilà quelques éléments qui viennent du groupe Fiat et non d’un journal économique ou d’un méchant concurrent allemand, mais il y a tout de même quelques éléments qui peuvent attirer l’attention et qui font qu’on peut avoir, ou non, quelques craintes quant à l’avenir du constructeur italien. J’ai ouvert le débat sur « Alfa en route vers la résurrection en 2014 ou un chemin semé d’embûches et de risques dans les prochains mois ? A vous de voir.

 

Via Alfa Romeo.

Credit photo : Jean Royer.