… c’est que Sergio aurait passé la main à d’autres pour prendre la direction des affaires chez Alfa Romeo et du site industriel de Cassino. Quand on voit la triste situation d’Alfa Romeo, celle de ses distributeurs, celle des alfistes, on se sent prend à crier du haut de la tour du Filarète « Alfa, mon Alfa Romeo ne vois tu rien venir ? ».

Rien de bien sérieux à l’horizon pour l’instant au delà peut être d’un encore hypothétique roadster 4C et comme St Thomas on attendra de voir la voir en concession pour croire à sa production. Je ne reviendrais pas sur les affaires Giulia, Giulietta SW, SUV Alfa, MiTo Mk2 et je reste encore très dubitatif au sujet du futur Duetto développé sur l’excellente plateforme du MX-5 car cette base pourrait bien sur servir une Alfa mais aussi une revival de la 124. Toutes ces considérations mises à part, c’est le retour de la rumeur VW Group qui nous a mis, Antoine et moi, sur la voie d’une future berline apte à prendre la succession de feu la belle 159 qui avait pourtant des arguments à faire valoir face à la concurrence mais Sergio en a décidé autrement…

Il existe chez VW Group quelques membres éminents et importants qui se verrait bien en Lombardie, à commencer par W. de Silva qui est, ne l’oublions pas, le dessinateur des 145, 146, 156, 156 SW, 166 et 147. Des Alfa de la période du retour en grâce d’Alfa sur les marchés mais aussi dans le coeur des acheteurs non vaccinés au biscione ou au son des L4  DOHC ou V6 Arèse. Toujours est il que cette berline est un concept car Seat qui prend le nom d’IBL Concept et qui nous avait fait l’an passé forte impression au moment de sa présentation au salon de Francfort. Beaucoup y ont vu une Giulia et nous sommes beaucoup à s’être dit, la première Alfa Romeo d’une possible « ère » VW, on la tient jusque dans la couleur qui n’est pas très éloignée d’un certain Rosso Competizione. Aussi en partant de l’IBL nous avons apporté quelques évolutions qui permettent de créer une filiation avec les MiTo et Giulietta actuelles. A vous de juger,  de vous faire une opinion et de nous faire part de  ce que vous pensez de cette Alfetta (nous avons fait le choix de laisser Giulia à Sergio pour qu’il ne se sente pas totalement dépossédé et nous apprécions le nom d’Alfetta qui est aussi une belle lignée de berline et de coupé)

Ci dessous un premier jet qui relie, pour la face avant,  l’IBL non plus à la Giulietta ou à la 156 (ph1) mais à la 159 avec une face directement inspirée de celle de la dernière grande milanaise. Pour les moteurs, il y a le choix mais une Alfetta QV avec un V6 3.0 L Turbo retravaillé à l’italienne pour le son et le caractère, ça pourrait le faire. Pour le reste, il y a de quoi faire dans la banque d’organes du groupe Volkswagen.

A vous de voir, je sais que certains vont bondir, d’autres hurler, d’autres encore me fustiger en me traitant d’hérétique… peu importe le débat sur l’avenir Alfa se poursuit et nous n’avons pas fini d’en parler tant nous sommes attachés à cette marque italienne née de la volonté d’un français au début du 20eme siècle.

Crédits illustrations : Antoine51 for Blogautomobile.