Ce mercredi avait lieu en Allemagne une réunion du conseil de surveillance d’Opel qui devait évoquer les possibles fermetures d’usines en Europe (NDLA : on parle de Bochum et ses 3200 salariés et de Ellesmere Port au Royaume Uni avec 2100 employés) mais le constructeur de Rüsselsheim a profiter de l’occasion pour mettre en avant une prise de guerre « économique » venue de l’ennemi du moment c’est à dire le groupe Volkswagen.

Ainsi Opel annonce qu’Alfred Rieck, 55 ans, l’homme qui a su imposer Skoda sur les marchés difficiles dont celui de la Chine intègre la direction d’Opel en tant que Directeur des ventes, du marketing et du SAV à compter du mois de juillet 2012. Il succède à Alain Visser qui quitte ses fonctions chez Opel après 8 années pour rejoindre Chevrolet. L’ex directeur de Skoda China aura la rude tache de redonner des couleurs à Opel sur le marché européen alors que la part du constructeur ne cesse de diminuer chaque année. Ainsi pour le premier bimestre 2012, Opel ne représente plus que 6.1% des ventes en Europe alors qu’en 2011 pour la même période, la part de marché était de 7.0%. Le patron d’Opel s’est félicité de cette arrivée et il a déclaré que A.Rieck a su montrer qu’il savait diriger une marque, la faire vivre, la faire évoluer et bien sur la faire croître sur un marché difficile. Ce nouvel homme fort à la direction des ventes, du marketing et du SAV (un gros point faible d’Opel) aura un rôle important à jouer dans l’évolution à venir du constructeur au blitz.

Via Handelsblatt.com, GM.