alpine logo

Hier, bien que confirmant l’arrivée sur le marché d’une Alpine avec le millésime 2016, Renault a toutefois reconnu que la fameuse joint venture mise en place avec les anglais de Caterham était un peu au point mort et n’avait toujours aucune existence juridique et réelle pour l’instant.
Si l’on en croit les informations données par Les Echos, le problème serait essentiellement juridique plus complexes qu’attendus et lié à certains partenaires et actionnaires du projet. Mais chez Renault on se veut confiant et on fait savoir que le projet définitif est en cours de finalisation et devrait prendre forme dans quelques semaines ou mois. Reste qu’on sera quand même loin du mois de janvier 2013 !

Le responsable actuel du projet, Bernard Ollivier se veut confiant en l’avenir et assure que tout est fait sur le plan opérationnel pour que ce projet avance et soit viable. Par ailleurs il explique qu’en tant que futur patron de cette joint-venture Renault-Catherham, il apprécierait naturellement que les choses aillent plus vite qu’elle ne le font actuellement. Reste que si tout va au bout, la société dieppoise AAR devrait à terme passer d’une totale propriété de Renault à une propriété partagée à parts égales entre le petit constructeur anglais et le groupe automobile français. Mais il semble que nous n’en soyons pas encore là.

Reste d’autres problèmes dans ce projet, et ils sont tout aussi importants que ceux évoqués ci dessus. Selon plusieurs médias, on apprend que des membres du comité consultatif de suivi de conception de la future Alpine auraient manifesté d’importantes divergences de point de vue sur la définition de l’auto, ses prestations mécaniques et techniques ainsi que les compromis (ou compromissions ???) qu’il faut accepter pour mettre sur le marché une telle auto. Encore un bel embrouillamini qu’il va falloir éclaircir et suivre dans les prochaines semaines et mois. Une chose est sure, une Alpine sur la route, c’est pas encore fait !

Via LesEchos, LePoint, PlanèteRenault.