Pas de crainte, BMW va bien, très bien même après une année 2010 qui fut excellente, de nouveaux partenariats industriels, des modèles qui plaisent et se vendent et un début 2011 qui ne semble pas faiblir, tout est au beau fixe mais il y a des problèmes à venir avec Hyundai et VW, c’est à dire deux poids lourds du monde de l’automobile.

L’affaire avec Hyundai est simple et presque prévisible puisque cela concerne la nouvelle division de BMW, BMW-i. Au delà du nom de cette filiale qui ne pose pas de problème, c’est celui des autos qui fait soucis puisque chez Hyundai on se montre fort mécontent du choix fait par le constructeur munichois pour la dénomination des nouvelles voitures électriques du groupe. Effectivement, Hyundai utilise le i suivi d’un ou plusieurs chiffres depuis quelques années et a la propriété de ce type d’appellation. Aussi le constructeur sud coréen envisage t-il très sérieusement de porter plainte devant les tribunaux compétents. Du coté de Munich, on se dit serein car on n’utilise qu’un seul chiffre mais le risque pour BMW de devoir changer les choses existe vraiment ! A suivre donc.

L’autre souci de moment pour BMW concerne sont partenaire et co-entrepreneur pour le développement des voitures BMW-i donc l’i3 et l’i8. Effectivement on vient d’apprendre que Volkswagen venait d’entrer au capital de SGL, grand spécialiste allemand de la fibre de carbone haute technologie. Ainsi le groupe wolfsbourgeois vient d’acquérir quelques 8.18% du capital de SGL pour un montant de d’environ 135 millions d’euros, ce qui permet à Volkswagen de devenir le second actionnaire par ordre importance dérrière… Susanne Klatten ( 22.25% de SGL ) qui est aussi une des grandes héritières de la famille Quandt qui détient BMW ( S.Klatten possède 12.5% du constructeur munichois ).

 

Dans le même ordre d’idée, Voith, partenaire d’Audi pour le développement de l’utilisation de la fibre de carbone est lui aussi devenu actionnaire de SGL à hauteur de 5.12% de capital ! Que doit-on en déduire, VW prépare t-il une opération pour déstabiliser ou fragiliser BMW, veut t-il empêcher BMW de prendre de l’avance sur Audi, difficile à dire pour l’instant car du coté de BMW on se dit surpris par cette prise de participation dont personne à Munich n’avait eu mot. Il faut dire que Volkswagena racheté en « douce » les parts d’une banque du Bade-Wurtemberg qui a du rester très discrète sur l’opération.

Difficile d’en savoir plus pour l’instant même si on parle de plus en plus d’un nouveau partenariat industriel et technique entre Daimler et BMW, peut être pour cette affaire de FDC mais bon nombre d’opérateurs et d’analystes voient dérrière ces deux prises de participation à quelques jours d’intervalle, la patte d’un certain Ferdinand Piëch… dont le deuxième prénom doit être Machiavel ! ( NDLR : surtout que l’homme revient à la charge pour l’affaire Alfa Romeo )

 

SuedDeutsche, LBA.