_DSC3430-1

Chantilly. Il y a encore 2 ans, le nom de cette ville de l’Oise ne résonnait pas d’un écho particulier pour l’amateur de belle mécanique. Tout a changé en 2014 avec la création du Chantilly Arts et Elégance Richard Mille par l’organisateur Peter Auto. 2015 signe avec brio la seconde édition de cette superbe manifestation

Le petit monde des Concours d’élégance ronronnait tranquillement autour des mêmes lieux depuis des années : Pebble Beach et Amelia Island aux Etats-Unis, la Villa d’Este en Italie, Salon Privé en Angleterre et quelques autres. Cette discipline, populaire avant-guerre, avait complètement disparu de notre pays, au grand dam des amateurs de belles machines. Peter Auto, déjà auteur de certaines des plus belles manifestations automobiles de France (le Tour Auto, Le Mans Classic, Les 10 000 Tours du Castellet,…) décida de remettre le genre à l’honneur en 2014, dans le cadre du magnifique château de Chantilly dont les jardins sont envahis pacifiquement par les collectionneurs de toute l’Europe (et bien au-delà !).

Le déroulement de la manifestation s’est étoffé, au point qu’il s’étale aujourd’hui sur le week-end entier, si l’on souhaite être exhaustif. Tout d’abord, la maison de vente aux enchères Bonham’s organise à présent une vacation le samedi soir, dans la cour du Musée du Cheval de Chantilly. Au programme de cette première vente, plusieurs pièces d’exception dont l’unique concept Maserati Boomerang dessiné par Giugiaro, une Bugatti Type 101 carrossée par Antem (unique elle aussi), et une des deux Aston Martin Sportsman Shooting Brake existantes. Etaient également présentées plusieurs voitures appartenant au collectionneur Alain-Dominique Perrin dont la Mercedes 450 SEL 6.9 dans laquelle le chanteur Claude François a subi une fusillade avant de semer ses agresseurs sur l’autoroute, aidé par la puissance de son véhicule. Les résultats ont été à la hauteur de Evènement puisque Bonhams a engrangé plus de 8,5 M€ pour cette vente. Parmi les pièces remarquables, on peut noter les suivantes :

  • Maserati Boomerang, 3 335 000 €
  • Maserati Mexico 4.7 litres coupé : 621 000 €
  • Bugatti Type 57 Cabriolet : 1 265 000 €
  • Ferrari 250 GT Coupé : 598 000 €
  • la Mercedes ex-Claude François : 92 000 €
  • Morgan Aeromax : 172 500 €

 

Le résultat complet de la vente est disponible ici.

Dimanche 6 septembre, c’est le grand jour. La météo s’annonce belle. Note pour l’année prochaine : mettre un chapeau pour éviter les coups de soleil. Cela permettra également d’encore mieux respecter le dress code de l’évènement. Car oui, il y a un dress code qu’il faut respecter strictement, faute de quoi, on pourrait se retrouver refusé à l’entrée. Bermuda à fleur et tongs sont donc à proscrire. Malgré un lever matinal, il y a déjà des embouteillages à l’approche du château dès 8h. Mais se retrouver pris dans un bouchon à quelques mètres d’une Lamborghini Miura ou d’une Ford GT, ça n’arrive quand même pas tous les jours et nous prenons notre mal en patience.

Sur place, l’intégralité des jardins et des cours du château sont dédiés à l’événement. Avant même la grille d’entrée, le parking « supercar » abrite déjà quelques jolis spécimens et se remplira tout au long de la journée : Ferrari Enzo, 288 GTO et 488 GTB, Lamborghini Huracan, Aventador ou Countach, Bugatti Veyron, etc…Cela pourrait déjà suffire à la plupart des amateurs de belles voitures, mais cela n’est rien en comparaison de ce qui nous attend à l’intérieur.

La journée est organisée autour de deux événements principaux : le concours d’élégance et le concours d’état.

Le concours d’élégance est une compétition amicale opposant cette année 7 voitures modernes (prototypes ou concept cars) accompagnées chacune d’un mannequin habillé par un grand couturier. Les participants de cette année étaient notamment la berlinette Alpine Célébration, la Zagato Mostro, la Ford GT version 2016, la BMW 3.0 CSL Hommage R ou la DS Numéro 9. La plupart de ces concepts cars effectuaient leurs premiers tours de roue en France et leur venue constituait une occasion unique de les voir. Chaque voiture était bien sûr accompagnée d’une charmante demoiselle habillée par Aider Ackermann, Hugo Boss ou Balmain par exemple. Ces équipages nous ont fait le plaisir de parcourir le rond central du jardin sur quelques dizaines de mètres, histoire de prouver que les prototypes sont pleinement fonctionnels (à l’exception de la DS Numéro 9 qui était téléguidée par un opérateur extérieur).

Ce concours a été remporté par la spectaculaire BMW 3.0 CSL Hommage R dont c’était la première sortie en Europe. La version initiale de ce concept, baptisée Hommage (sans « R ») avait été présentée au Concorso d’Eleganza de la Villa d’Este dans une livrée verte, la version « R » aux couleur de BMW Motorsport est quant à elle apparue à Pebble Beach. Cette version actualisée de la mythique 3.0 CSL des années 70 continue donc sa tournée des concours mondiaux avec Chantilly. Les autres concepts intéressants étaient à mon sens l’Alpine Célébration qui devrait, j’espère, préfigurer fidèlement la future Berlinette, la Ford GT 2016 qui effectuait ses premiers tours de roue en Europe avant sa mise en production et la monstrueuse Zagato Mostro. Concernant cette dernière, il s’agit d’un modèle censé être unique lors de sa présentation à la Villa d’Este cette année, mais que Zagato va finalement produire à 5 exemplaires. Après l’avoir vu en photo, j’étais très dubitatif sur ce concept que je trouvais lourdaud et pataud. Il l’est toujours un peu en vrai, mais avec une certaine agressivité. Seule réelle faute de goût : l’aileron. Gros, plat, hors de propos, déplacé.

Le concours d’état quant à lui est divisé en pas moins de 15 catégories. On peut citer notamment « les Voitures des Grandes Dames », « Grand Tourisme : Les Voitures de Course et de Ville fermées de 1957 à 1973 », « Les Citroën DS à Carrosserie Spéciale » ou  » Hommage à Bugatti : Les Voitures de Course ».

Pour chacune des catégories, un jury de spécialistes inspecte chaque voiture afin de remettre un prix spécial. La seconde phase du concours est le choix du très convoité « Best of Show », récompensant la meilleure parmi toutes les gagnantes de classe. Ce prix fut attribué cette année à la Mercedes-Benz 500K Special Roadster, superbe exemplaire roulant provenant du Musée Louwman aux Pays-Bas. Il faut d’ailleurs noter que tous les véhicules présents sont totalement fonctionnels (au moins en arrivant !), c’est d’ailleurs un des critères de notation pour le jury. Plusieurs voitures « modernes » étaient également présentes, hors concours, mais elles étaient chacune des pièces exceptionnelles : McLaren F1 GTR, Mercedes-Benz CLK LM Straßenversion (la seule existante), Bugatti EB110 SS et pas moins de 2 Bugatti Veyron Super Sport dont une World Record Edition !

Plateaux d’exception tant chaque véhicule présent avait son histoire et sa particularité qui le rendait unique. La Ferrari 250 GTO chassis #4153 GT a par exemple terminé 4ème au Mans en 1963 (entre autres, sur un très long palmarès), la BMW 507 a appartenu à Ursula Andress, et la DS « 1 PR 75 » a véhiculé le Général de Gaulle. Ce sont tout ces petits détails qui font que ces rassemblements d’anciennes ont nettement plus de charme que les événements impliquant exclusivement des voitures modernes. On n’est pas au rassemblement tuning du dimanche matin sur le parking du supermarché du coin ! Les résultats complets du concours d’état sont disponibles ici.

Au delà de cette compétition amicale, Chantilly Arts et Elegance c’est avant tout un art de vivre et un élégant pique nique dans les espaces réservés du jardin, occupés par les spectateurs et les nombreux clubs qui avaient fait le déplacement. De nombreuses activités ont ponctué la journée : promenades en ballon captif ou en bateau à vapeur, spectacle de joutes équestres, concours du plus beau chapeau ou de la plus belle table de pique-nique, etc… Il y en a pour tous et pour tout le monde, au cours de cette belle journée, même si l’amour de l’Automobile est un pré-requis indispensable.

Rendez-vous est déjà pris pour 2016 : ce sera le 4 septembre, en espérant que le beau temps sera de la partie et que je trouve un chapeau d’ici là !

Nous remercions vivement toute l’équipe de Peter Auto et de la maison Bonham’s pour cette extraordinaire journée.

Crédits photos : Ugo Missana, Régis Krol