2020 Chevrolet Corvette Stingray

C’est dans la nuit que General Motors nous a officiellement présenté la nouvelle génération de la Chevrolet Corvette Stingray, une des plus emblématiques voiture de sport de l’histoire. Et cette fois, Steve Jobs aurait pu le dire sans nous faire passer des vessies pour des lanternes :  c’est une révolution.

C’est une révolution mais pas la plus grande surprise de l’année puisque le passage au moteur central arrière avait été annoncé officiellement il y a fort longtemps. N’empêche, cela fait parler, beaucoup.

La Corvette fait partie de ces quelques voitures ayant traversés les décennies pour asseoir une réputation et une image forte, ancrée, inscrite dans la mémoire collective. Parmi les voitures de sport, la Corvette, c’était un gros V8 atmosphérique, 4 phares à l’arrière et un capot avant long comme ça. Si depuis les dernières générations, elle avait su se rapprocher des standards européens en terme de comportement, elle n’avait pas mis de côté ce qui lui permettait d’être reconnue au premier coup d’oeil même par des non-initiés.

Chevrolet se justifie en expliquant que la Corvette C7 avait atteint les limites du développement d’une telle architecture, assez peu naturelle pour le sport automobile. Les futurs acquéreurs devraient donc bénéficier d’une voiture encore un peu plus européenne est peut-être moins américaine. On pourra rétorquer à GM que Ferrari ne se débrouille pas mal avec ses moteurs à l’avant mais c’est un autre sujet.

Côté dessin, le saut de génération est bien évidemment majeur. Depuis la C2, rien n’avait vraiment bougé, on s’était simplement adapté au temps nouveau. La Corvette C8 jette presque tout et s’adapte à sa nouvelle architecture. On va noter toutefois quelques rappels à l’histoire, notamment à l’arrière Les feux sont toujours au nombre de 4 et ils rappellent assez nettement la C7, tout comme l’aileron, assez discret ainsi que les sorties d’échappement. De même, la Corvette C8 conserve l’une de ses spécificités avec un toit targa amovible.

Sous certains angles, notamment 3/4 avant de haut, on ne peut pas ne pas penser à la Ferrari F430 avec un capot plongeant, des feux qui remontent légèrement et une forme des surfaces vitrées caractéristique. En format targa, on se rapproche des McLaren 650S avec leurs arceaux qui remontent largement au dessus des sièges.

Notons toutefois la double nervure marquée du capot avant, signature Corvette caractéristique bien que moins marquée sur la C8.

A l’intérieur, tout change également avec un habitable que GM présente comme futuriste (écrans, écrans, écrans) et hommage à l’aviation avec une séparation nette et franche entre les 2 sièges. Le pilote est complètement entouré, cela ne facilitera pas le contact avec le passager, à voir à l’usage. La Corvette ne renie pas ses capacités de voyage avec un volume de chargement de 356 litres, largement de quoi passer une semaine loin de chez soi à 2.

Chevrolet annonce avoir énormément travaillé sur le châssis et les liaisons au sol pour conserver à la sportive américaine un tempérament amusant et joueur tout en lui offrant une efficacité à même de séduire l’Europe.

Il y a point sur lequel Chevrolet n’a pas changé : le moteur. Dans un monde hybride ou a minima turbocompressé, les américains restent fidèles au bon gros V8 de 6,2 litres atmosphérique. Le LT2 développe désormais 495ch et 637Nm de couple. Il est associé à une toute nouvelle boîte à double embrayage et 8 rapports. Il gagne donc une trentaine de chevaux en entrée de gamme mais les versions méchantes arriveront plus tard avec un compresseur et probablement nettement plus de 700 chevaux.

 

Chevrolet marque ici de gros points je pense : quand on voit le succès obtenu par tout ce qui ressemble à de l’authentique (boîtes manuelles), la survivance d’un big block US atmo sera l’argument massue des commerciaux qui iront chasser les clients Porsche. Oui, le moteur central change tout et certains voudraient voir la voiture changer de nom pour lancer une nouvelle lignée. Mais il ne faut pas oublier que d’autres mythes ont connu de grandes révolutions : la 911 serait-elle encore là refroidie par air et sans turbo bien pratique pour passer les normes ? Il faudra attendre les premiers essais mais ce moteur devrait donner à la voiture une place à part dans la production de la décennie 2020.

La Corvette Stingray sera disponible début 2020 pour un prix totalement inconnu en Europe. Elle est annoncée à moins de 60.000$ aux USA, hors taxes des Etats. En traversant l’Atlantique, elle va prendre du prix, c’est une certitude mais elle devrait bien se situer, la Corvette ayant toujours présenté un rapport prix / qualité de prestation très concurrentiel, la C7 était disponible à 81.000€.

Photos : Chevrolet