C’est probablement l’une des informations importantes de cette fin d’année automobile, Chevrolet va en partie délaisser l’Europe… Oui en partie seulement car le puissant groupe automobile américain tente de diminuer l’impact de cette annonce et de rassurer les acheteurs, les distributeurs et les fans de la marque au noeud pap’ doré.

chevrolet quitte l'europe mais pas totalement

Pour ce faire, GM dépêche Mike Albano, le principal et très médiatique porte-parole de Chevrolet aux USA qui vient préciser quelques éléments. Le porte parole explique donc que par exemple la Corvette et d’autres Chevrolet symboliques ou à l’image forte continueront d’être vendues dans les réseaux Opel et/ou Cadillac. Ces modèles Chevy resteront proposés à la clientèle sous logo Chevrolet et non sous leur nom exclusif. Il semble aussi que la Camaro reste dans le circuit européen de GM qui pourrait accueillir notamment l’Impala qui viendra se positionner au dessus de l’Opel Insignia. Notre confrère franco-américain AutosAméricaines.blogspot envisage aussi la possible importation de la Chevrolet SS mais évoque aussi le problème du nom de cette auto qui pourrait faire polémique sur le vieux continent  (encore qu’avec une des versions de la Camaro…)

Par contre nous sommes surs que les Spark, Aveo, Cruze, Malibu, Orlando, Trax, Captiva et peut être bien la Volt quitteront bien nos marchés. Il reste maintenant à GM à mettre en place de la bonne com’ afin de ne pas faire fuir loin et surtout à la concurrence ceux qui voulaient encore acheter une Chevrolet, à convaincre les autres de passer de Chevy à Opel (et là c’est pas gagné) et enfin à faire savoir aux amateurs des modèles à images de la marque que rien ne changera pour eux. General Motors doit éviter toutes les fuites et surtout la crainte des clients potentiels de devoir repasser par des importateurs privés qui commercialisent à des tarifs plus que déraisonnables les voitures américaines et qui finiront par se détourner définitivement des américaines de GM !

GM va aussi devoir assister les distributeurs Opel/Chevrolet à se passer de la marque américaine et va surtout devoir créer un vrai réseau de distribution premium pour Cadillac… et en nombre car deux distributeurs ici et là, pas motivés n’aide pas à vendre ces bonnes voitures qui peuvent aller taquiner les premiums allemands et japonais. ( NDLA : Cadillac en France c’est 21 autos livrées en 2012 en baisse de plus de 43% par rapport à 2011 et c’est 14 fois moins d’immats en France que… Ferrari !).
Un dossier à suivre dans les prochains mois aussi bien pour l’avenir de Chevrolet que pour la montée en puissance de Cadillac que pour le maintien d’Opel/Vauxhall.

Via TheDetroitBureau, GM.