Preuve s’il en est que Marchionne est un financier avant d’être un homme du monde automobile !

Pour la première fois depuis la sortie de la faillite en 2009, Chrysler renoue avec les bénéfices et sur l’exercice Q1 de 2011 le constructeur américain annonce un bénéfice de 116 millions de dollars ( 78 millions d’euros ) qui est à opposer au 197 millions de dollars de perte pour Q1 en 2010.

Le bénéfice opérationnel de l’entreprise atteint 477 millions de dollars en 2011 contre 143 millions en 2010. Par ailleurs les ventes des marques ( Chrysler-Jeep-Dodge ) sont en hausse de 35% sur la même période pour une CA de 13 milliards de dollars. Chrysler a profité de l’occasion pour donner quelques indications au sujet de sa façon de refinancer les prêts ( 7.5 milliards de dollars ) contractés auprès des états américains et canadiens. On a aussi appris que Chrysler allait emprunter 3.5 milliards dans le cadre d’un prêt sécurisé sur 6 ou 7 ans auquel s’ajoutera un appel au marché via l’émission d’obligations pour un montant de 2.5 milliards sur une période de 8 à 10 ans. Le solde devrait venir des fonds propres du constructeur qui a depuis deux années refait sa trésorerie.

Sergio Marchionne s’est félicité de cette situation et il met en avant son plan 2010-2014 qui commence à porter ses fruits et à avoir un impact sur l’entreprise américaine. Il est aussi heureux de disposer d’une gamme rajeunie qui, en faisant un bond qualitatif en avant, séduit la clientèle qui aura encore de bonnes surprises qui aideront Chrysler LLC a être plus fort. Reste que les bond résultats de Chrsyler sont une chose mais il faudrait que l’administrateur délégué se pense sérieusement sur le cas Fiat car la marque est entrain de très sérieusement dévisser sur tous les marchés européens  ( par exemple -26.7% en France en mars pour Fiat, -50.0% pour Lancia seul Alfa s’en sort bien avec +72.2% ). Toujours au chapitre du groupe, un accord a été obtenu avec les syndicats italiens ( même avec la FIOM ) au sujet de l’avenir de l’usine Bertone et de ses salariés qui produira dans les prochain mois la fameuse « baby Maserati ». Dernière chose au sujet de l’évolution du groupe Fiat, la famille Agnelli a fait savoir que via sa holding financière elle restera toujours l’actionnaire majoritaire de la Fiat qui est et reste, selon le porte parole de la famille, une entreprise italienne. La valeur de l’action du groupe Fiat aprofité de cette annonce et bondi ce jour en augmentant de 4.30%.

Un bon début d’année 2011 aux USA, une situation plus critique en Europe notamment pour Fiat et Lancia mais il semble que l’esprit financier de S.Marchionne participe efficacement au redressement de Chrysler LLC.

 

Via LesEchos,Reuters