Ségolène Royal et Mia Electric

L’information est encore à prendre avec quelques réserves puisqu’elle vient des services de la présidente PS de la région Poitou-Charentes Ségolène Royal et que l’annonce se fait à moins de 48 heures de la liquidation judiciaire de l’entreprise. C’est via l’entremise du compte Twitter de madame Royal que la mèche a été vendue puisqu’avec son « tweet » posté dès jeudi, la présidente de la région assurait qu’il y avait un repreneur de dernière minute et qu’elle voulait rassurer les salariés de l’entreprise cérizéenne.

Et de poursuivre ce samedi 8 juin : »S’il n’y avait pas eu ce nouveau repreneur le commissaire aux comptes aurait demandé la liquidation. Compte-tenu de la bonne impression faite par le repreneur, la région a décidé de rester au capital de l’entreprise de Cerizay ».   Mais il y a un hic ! Aucun accord n’est officiellement signé entre Mia Electric et ce mystérieux investisseur ou repreneur ce qui a mis hors d’elle Kirsten Roennau, l’actuelle nouvelle patronne de Mia (en fonction depuis fin avril)  qui précise de manière cinglante : » Ce type de déclarations n’aide pas les choses. Je ne suis pas dupe de l’intérêt politique du dossier, là n’est d’ailleurs pas ma préoccupation. Je ne suis pas une femme politique, je suis une businesswoman ».

On en sait guère plus car Ségolène Royal précise (surement à des fins de sécurité et de crédibilité politique) qu’il ne lui appartient pas de révéler l’identité du repreneur qui sera évoquée lors du comité d’entreprise qui se tiendra ce lundi 10 juin 2013 au siège de l’entreprise.
Ce possible repreneur doit entrer au capital de Mia Electric afin de compenser le désengagement de l’actionnaire majoritaire Kohl. Peu ou pas d’éléments autour de ce repreneur providentiel tombé du ciel 48 heures avant la liquidation de la société mais on évoque toutefois la piste chinoise qui ne doit pas être si fausse que ça puisque Ségolène Royal rouspète et s’énerve en expliquant que l’Europe et plus particulièrement la France ne font rien pour les VE et pour soutenir cette technologie d’avenir… qui permettrait de sauver 250 emplois dans sa région.Mia Cadabra

Pour rappel, Mia Electric a vendu moins de 350 VE (+une quarantaine de versions utilitaires)  l’an passé dont la majorité à des entreprises et des collectivités locales. Pas sur non plus que la Mia Cadabra personnalisable lancée actuellement aide l’entreprise de Cerizay à s’en sortir. D’ailleurs en Poitou-Charentes, combien de bornes de recharge quand on a quitté La Rochelle, hein combien ?

Via LeFigaro, AFP, LeCourrierdel’Ouest, Avem
Crédits Photos : Ségolène Royal on FlickR et Mia Electric