La signature de la montée de l’Alliance Renault-Nissan au capital d’Avtovaz ne sera pas comme cela était initialement prévu. La grande Russie a des priorités et Avtovaz peut attendre pour des considérations de politique intérieure, c’est le Kremlin qui en a décidé ainsi ou plus exactement son nouveau maitre.

Pas de problème financier, pas de problème industriel, pas de retard ou de remise en cause de l’accord qui permettra à Renault de monter à 50% + une action au capital du constructeur russe. D’ailleurs dans 15 jours (le 04/04/2012), les nouvelles chaines de production destinées à produire les véhicules sur base de Dacia Logan seront inaugurées et entreront en action mais… depuis l’annonce de l’accord Avtovaz/Renault, les élections russes sont passées et le maitre du Kremlin en a décidé autrement. Il a donc fait savoir à son ami Carlos Ghosn qu’il souhaitait attendre sa prise de fonction officielle pour être présent au moment de la prise de contrôle d’Avtovaz par Renault et pour pouvoir signer en tant que président et non comme premier ministre. Le nouveau président russe qui a activement participé à l’entrée de Renault chez Lada souhaite aller jusqu’au bout pour profiter au maximum des retombées politiques de l’évènement économico-industriel. C’est donc courant mai ou début juin que Carlos Ghosn pourra venir parapher l’accord définitif en compagnie de son ami Vladimir Poutine.

Via Reuters.