Nouveau coup de sang du mouvement écologiste Greenpeace qui, après s’en être pris à Mattel via Barbie et Ken, s’en prend au groupe Volkswagen qui va devenir la marotte du groupe écologique durant les prochaines semaines.

Les « grands communicants » de Greempeace ont saisi au vol la pub du mini Dark Vador pour la pariodier de manière, il faut en convenir, pas très habile et réelle finalité que de faire parler et dénigrer le groupe allemand. Greenpeace met en avant le comportement néfaste de Volkswagen pour l’environnement et s’en prend, com d’hab’ car c’est plus facile, aux émissions de CO2 des autos du groupe VW. Ainsi Greenpeace met en avant un tableau qui montre les taux d’émissions de CO2 de plusieurs constructeurs et sur ce coup, VW Group est à la traine…

 

Greenpeace fait une sorte de corrélation facile entre l’importance du groupe automobile sur le marché et son mix CO2 qui est à 153 g/km. Dans son rapport, bien sur à charge, l’organisation écologiste accuse Volkswagen d’avoir délibérément ralenti la mise sur le marché de voitures dites vertes afin de « fourguer » aux clients des voitures dépassées et extrêmement nocives durant des années encores. Greenpeace, toujours dans un esprit moralisateur fait aussi savoir que le VW ne cherche pas du tout à rendre ses voitures plus efficientes et qu’il ne fait rien pour encourager les gens à rouler « vert » et en VE notamment….

Aussi Greenpeace appelle les gens à rejoindre la Rebellion anti VW afin de faire pression sur le groupe industriel pour qu’il adhère immédiatement et rapidement aux 2 lois européennes dites stratégiques pour la protection du climat. Greenpeace de poursuivre en affirmant que Volkswagen n’a pas du tout la volonté de lancer de nouvelles technologies et que la marque se limite à faire de l’écologie de façade avec de beaux prototypes de salon qui ne passent pas à la réalité ou des voitures ( genre BlueMotion ) qui ne sont là que pour attirer le chaland mais qui ne se vendent que très peu ( NDLR : Greenpeace a peut être oublier d’envisager l’hypothèse que ce sont les clients qui ne les achètent pas  ! ). Le mouvement vert continue en affirmant que VW est ouvertement contre l’éco-standard prévu pour 2020 qui prévoit un mix CO2 de 95 g/km. Greenpeace donne tout de même quelques chiffres en affirmant que les émissions moyennes de CO2 du groupe VW n’ont baissé que de 7.8% entre 2006 et 2009 alors que dans le même temps celles de Toyota baissaient de 14% et celles de BMW de 18%. Greenpeace de conclure rapidement en affirmant que VW n’a pas les capacités pour investir et que le constructeur a des années de retard sur la concurrence… ce dont personnellement je doute !

Aussi Greenpeace pour faire connaitre son combat contre le méchant constructeur automobile a créé un groupe d’amis rebelles que l’on retrouve sur Facebook et que l’on peut rejoindre si l’on se sent de ceux là ! Il existe aussi un site dédié ( vwdarkside.com ) où les apprentis jedis de l’écologie peuvent se retrouver et se former pour combattre le méchant VW.

 

Ci dessous les vidéos de Greenpeace.

Deux choses avant de vous laisser débattre sur le sujet, si vous estimez qu’il en vaut la peine ! Greenpeace devraient se payer des bons communiquants car mettre Maitre Yoda et les Stormtroopers du même coté c’est totalement ignorer la réalité historique des faits au point de perdre toute crédibilité dans la communication !

J’aimerais bien voir autant d’élan et de battage médiatique de la part de Greenpeace pour se battre contre les futur forages pétroliers dans des régions qui doivent rester préservées ( Australie, Nlle Zélande ) ou plus près de nous, en Méditérranée que certains politiques et certains pétroliers voudraient bien voir transformer en champs pétrolifère… mais il est vrai que s’attaquer à Total, Exxon ou Shell c’est autrement plus difficile. Attention à ce que le mouvement écologiste ne se trompe pas en quasi permanence de combat, au nom d’une certaine com’, au point de devenir aussi crédible qu’un certain Don Quichotte de la Manche allant combattre les moulins en chevauchant Rossinante.

Via AP, Greenpeace, FaceBook.