Le salon de Dubaï a ouvert ses portes il y a quelques jours et au milieu des autos dévoilées en première mondiale ou en première moyen orientale, on pouvait découvrir le stand du « constructeurs » dubaïote Devel.
Devel, une marque inconnue jusque là et qui compte bien faire le buzz et mâter tout c que la planète compte de supercars et de sportives réelles, virtuelles, délirantes voire même pire !

Devel Sixteen.0

Voici la Devel Sixteen ou comment faire oublier, pour ne pas dire ringardiser au moins en terme de performances les Lamborghini Veneno, Egoïsta, les Koenigsegg de toutes sortes, les Pagani et ce, sans parler des Ferrari, Porsche et autres Aston Martin qui peuvent rentrer dans leurs petits garages. Exit bien sur et surtout la Bugatti Veyron 16.4 que ce soit en version standard ou Vitesse.

Devel Sixteen.5

L’allure n’est ni belle, ni séduisante. Elle est une sorte de mélange des genres qui associe de la Lamborghini Veneno, avec un profil inspiré de la Zonda, une console centrale de Koenigsegg, un combiné porte instruments lui aussi librement adapté des productions Pagani, des tuyères d’échappement librement inspirées de celles d’un avion de chasse (ou de la voiture de Batman), sans parler des dorures et des écritures baroques apposées ici et là.
Reste le morceau de choix de la Devel Sixteen, le moteur et les performances surréalistes de cette Sixteen. Cette super hyper supercar est propulsée par un moteur V16 (atmosphérique ? turbocompressé ? compressé ? alimenté au NOS ? gavé à la poudre de perlimpinpin ? à l’or fin liquéfié ?) qui avance la puissance colossale de 3728 kW c’est à dire aux environs de 5070 ch. La voiture dubaïote revendique une Vmax de 560 km/h et plie l’exercice du 0 à 100 km/h en moins de 2.0 secondes (1.8 secondes pour le 0 à 96 km/h). On appréciera aussi le coté très très « fait à la main » de cette auto ou maquette, la belle finition perçue digne d’une marque artisanale des années 80 ou 90 et le superbe cache moteur avec dorures qui doit abriter… tout sauf un V16 !

Une firme sans historique ou réelle existence (cf le site encore en chantier), des performances et surtout une puissance qui défient la raison (d’où viendrait ce moteur V16 ?), quel manufacturier pour les pneumatiques, qui pour le freinage ?Les questions ne manquent pas autour de ce projet (ou de ce « fake ») qui serait déjà vendu à trois exemplaires et qui sera facturé aux clients un peu moins d’un million de dollars.

Une sportive créée dans la passion de faire de d’une voiture une légende dans l’histoire des supercars et qui vous fera probablement oublier votre gros chèque d’accompte versé aux peu crédibles américains de Transtar qui voulaient vous vendre en 2010 une ridicule hypercar du nom de Dagger GT qui ne revendiquait que 2029 ch au mieux de sa forme.

Via Devel.
Crédits photos : Shmee150, CarAdvice.