Alors que la DS 5LS, berline tricorps basée sur la Citroën DS4, a débuté sa carrière commerciale il y a quelques jours, Citroën, ou plutôt DS, s’apprête à poursuivre sa conquête du marché automobile chinois avec l’introduction d’un nouveau maillon dans sa gamme, le SUV DS X. Coups de projecteurs sur celui qui sera l’une des stars du prochain salon automobile de Pékin, à la fin du mois prochain.

DS X

Carlos Tavares, nouveau patron opérationnel de PSA, avait annoncé en février dernier son souhait « d’accélérer le développement de DS en tant que marque haut de gamme à part entière ». C’est l’ex-Empire du milieu, deuxième marché le plus important de PSA, qui bénéficie de la primeur de ce développement, avec la commercialisation, depuis le 21 Mars, de la 5LS, berline conçue spécialement pour le marché chinois. Le modèle sera suivi d’ici quelques mois par un SUV, le DS X (appellation non officielle).

L’engin est actuellement en train de parachever ses tests routiers en Espagne, comme en atteste ces spyshots de nos confrères d’Autobild.de. C’est une auto plutôt compacte et ramassée qui nous apparaît sur ces clichés, et qui semble hériter d’un hayon englobant les feux, à l’image du nouveau Citroën C4 Picasso (qui avait été essayé par Arnaud en Juin 2013).

DSX2

L’inspiration sera à chercher du côté du concept-car DS Wild Rubis, présenté voici un an au Salon de Shanghai, et qui montrait déjà les grandes lignes du futur SUV DS. Seulement, si le prototype se targuait d’une longueur de 4 mètres 70, il se pourrait que le modèle de série arbore des dimensions moins ambitieuses, se posant ainsi davantage en concurrent des BMW X1, Audi Q3 et Mercedes GLA, plutôt qu’en rival du BMW X3.

Basé sur la plate-forme PF2, qui équipe aujourd’hui la Citroën C4, et non sur la nouvelle plate-forme modulaire du groupe (EMP2), le DS X ne sera proposé dans un premier temps qu’aux clients chinois, et uniquement avec des motorisations essences.

Et s’il semble évident que DS ne pourra se passer de SUV en Europe, aucune date de commercialisation n’est cependant arrêtée pour le vieux continent. Par ailleurs, la version destinée au marché européen devrait bénéficier d’une conception revue par rapport au DS X chinois, lui permettant ainsi d’utiliser la plate-forme EMP2 et les derniers moteurs hybrides du groupe.

Le concept-car DS Wild Rubis, présenté au Salon de Shanghai en Avril 2013.

Le concept-car DS Wild Rubis, présenté au Salon de Shanghai en Avril 2013.

Révélé en grande pompe au Salon de Pékin, qui se tiendra du 20 au 29 Avril prochain, le DS X se présentera comme l’ambassadeur du plan stratégique de PSA 2014-2018, « Back in the Race », et poursuivra dès sa commercialisation au début de l’année 2015 la conquête du marché premium chinois, initiée par les DS3, DS4 et DS5 et confirmée par la DS 5LS.

Si DS est très clairement en phase de devenir une véritable marque à part entière en Chine, avec des usines et des réseaux de distributions distincts de Citroën (la 5LS arbore des logos DS, et non des chevrons), il convient tout de même de se demander quand ses évolutions arriveront en Europe et dans le reste du monde (on pense notamment à l’Amérique Latine), compte-tenu d’une DS4 qui peine à convaincre et d’une DS5 qui s’essouffle.

DSX4

Sources : Caradisiac, La Tribune, L’Auto-Journal Crédits photos : Autobild.de, NetCarShow.com