formula E GP de Pekin 2014.1

C’est parti pour la première saison de Formula E FIA 2014/2015 qui a débuté ce week end sur le circuit provisoire de l’Olympic Bird’s Nest Stadium de Pékin (parc des Jeux Olympiques) et qui se terminera à la fin du printemps 2015 à Londres.

Pour la première course de cette nouvelle série monotype électrique, toutes les Renault Spark SRT 01E étaient au départ pour une course de 25 tours avec changement de voiture dans les stands vers la mi course. Et voilà ça roule pour une saison de Formule Biiizzzzzz ! 

Durant le tour de formation, le pilote Karun Chandhok est à la peine et comme Trulli et Sarrazin, il s’élance péniblement afin de rejoindre le fond de la grille de départ. Ho PinTung part des stands . Les feux passent au vert et l’essaim s’arrache avec un peu d’énergie mais… Trulli reste encore en rade et ne pourra guère aller plus loin. Les autos passent le premier virage mais au second virage ça chauffe entre Montagny, Andretti et Pic. Les autos passent sur les vibreurs et frôlent les murs mais heureusement sans encombre sauf pour Senna qui a mis sa monoplace en vrac sur les vibreurs. Il doit abandonner. La direction de course fait entrer en piste la BMW i8 Safety Car le temps nécessaire pour que la dépanneuse puisse dégager la voiture aux couleurs de Mahindra.

La i8 rentre aux stands et les autos repartent dans la bagarre dès le cinquième tour avec les gros bras de la série électrique aux commandes (Prost, Di Grassi , Alguersuari, Chandhok, Pic, Piquet, Bird, Montagny, Heidfeld). Les pilotes se tirent gentiment la bourre et dans un premier duel Montagny scotche Alguersuari et le passe. Puis Sato suivi de Servia laissent Piquet sur place qui chute alors de la dixième à la douzième place. Si les dix premiers de la course se battent , c’est aussi le cas dans le ventre mou du peloton où Buemi est attaqué assez brusquement puisque sa voiture connait un problème d’aileron qui s’affaisse. Le pilote suisse doit rentrer au stand pour le changer. Il repart mais il abandonnera dans le quatorzième tour, BVA cassée. On approche des dix tours de course et Prost semble prendre le large devant Di Grassi suivi de Abt.
Au dixième tour, le français tape dans ses batteries et prend le large, Heidfeld et Montagny suivent le rythme et laissent Abt en retrait qui gère sa charge électrique comme le font les pilotes qui le suivent. La monoplace pilotée façon bon père de famille responsable, c’est possible et hélas sans intéret ni passion ! Les tours 11 à 14 seront presqu’un long fleuve tranquille et les positions ne varient pas. les pilotes de tête se préparent à passer par les stands non pas pour recharger les batteries avec un « superchargeur » mais pour prendre leur seconde auto.

formula E GP de Pekin 2014.6

Au quatorzième tours, les pilotes passent par les stands pour changer de voiture. Le fils Prost sort des stands en tête devant Heidfeld en embuscade, Di Grassi et Montagny. Buemi laissent donc passer la horde et ne peut rien espérer de son week-end pékinois. Les tours s’enchainent et les autos se suivent telles des chenilles processionnaires. La course n’est plus vraiment animée et à une dizaine de tours de la fin, les positions semblent presque figées sauf du coté de Chandkok qui passe Bird et lui prend la sixème place.

Au vingtième tour, Nicolas Prost est toujours en tête et il semble maitriser la course et son auto. Il mène avec une bonne seconde d’avance sur Heidfeld, Di Grassi et Abt. A ce moment de la course, ce quatuor revient sur la pilote M. Cerruti qui a écopé d’une pénalité pour ne pas avoir respecté le bon temps lors de l’arrêt au stand. Deux tours plus tard, Heidfeld est toujours à l’attaque et Prost en bon fils du Professeur gère la course et fait juste le nécessaire pour ne pas trop tirer sur les batteries de sa voiture tout en contenant le pilote du team Venturi.

Et là c’est le drame ! Nous sommes dans le vingt quatrième tour, les deux pilotes de tête sont en bagarre et quasiment au coude à coude. A quelques encablures de la ligne d’arrivée, N.Heidfeld tente le tout pour le tout et tente de passer Prost au freinage qui se rabat sur lui au moment où la Venturi est à la hauteur de la e.dams Renault. Le petit coup de volant à gauche du français est fatal et la Venturi est envoyée en l’air, fait une « cabriole » et vient s’exploser violemment sur le muret avant de s’immobiliser à l’envers sur la piste au milieu des débris. Les deux voitures sont hors course et laissent filer Di Grassi, Montagny et Bird vers le podium.

Ce fait de course (qui nous rappelle une fameuse manoeuvre d’Alain  Prost) sera la seule chose que l’on retiendra d’une course assez terne, sans relief ni réelle bataille entre anciens de la F1 (NDLA : ils sont onze ex pilotes de F1 en Formula E).

Le classement final est le suivant :

1-Di Grassi  (Team Audi Sport Abt)
2-Montagny  (Team Andretti Autosport)
3-Bird  (Team Virgin Racing)
4-Pic  (Team Andretti Autosport)
5-Chandhok  (Team Mahindra Racing)
6-D’Ambrosio  (Team Dragon Racing)
7-Servia  (Team Dragon Racing)
8-Piquet (Team China Racing)
9-Sarrazin   (Team Venturi Racing)
10-Abt  (Team Audi Sport Abt) – le pilote a été pénalisé puis déclassé pour avoir dépassé la limite de consommation autorisée pour les batteries (28.2 kW pour 28 kW maximum autorisés). Il passe donc de la 3eme à la 10eme place.

Les 10 pilotes marquent de 25 à 1 point, Prost marque 3 points pour la pôle position et Sato 2 points pour le tour le plus rapide.

Avec ce circuit plat de 3.44 km de long, on apprend ainsi que les Renault Spark SRT 01E (autolimitées à 225 km/h) ne peuvent pas parcourir plus de 48.5 km environ avec leurs batteries ce qui limite quand même l’intéret des compétitions de ce genre. Nous sommes bien loin de la F1 ou d’autres formules monoplaces et monotypes, d’ailleurs nous avions l’impression que le public chinois ne s’est pas déplacé en nombre pour assister à cette compétition. Des tribunes claisemées, un paddock sans vie et des stands quasi endormis en attestent.

Pour les amateurs ou ceux d’entre vous qui veulent découvrir cette formule, voici l’intégralité de l’ePrix de Pékin et l’accrochage entre Prost et Heidfeld.

Le second des dix ePrix de la saison 2014/2015 se déroulera le 22 novembre prochain en Malaisie sur le circuit de Persiaran Perdana. A voir afin d’appécier à sa juste valeur ce championnat qui ne s’annonce hélas pas très passionnant et qui semble avoir été créé pour la bonne conscience « verte » de la FIA.

Via Formula E, FIA, FanF1, Youtube, BurningWheels.
Crédits photos : Formula E, Glenn Dunbar.