Durant 7 jours (enfin 9 en vrai) j’ai eu l’occasion d’essayer le scooter équivalent 50cc NIU N1S Civic. Un nom à rallonge pour un petit engin urbain électrique dont la batterie peut être enlevée et chargée à domicile. 

La batterie donc. C’est le grand sujet de tous ces appareils : il faut régulièrement la charger et sur les scooters qui ne permettent pas de détacher la batterie du corps de la bête, il faut vivre à proximité d’une prise électrique. Si c’est le cas, ce qui relève d’une chance sur 1000 il reste donc: exposer un câble, que les malandrins peuvent vouloir couper le câble, l’abimer ou si le transformateur / chargeur se trouve être non intégré au scooter lui même, peut être n’est-il pas étanche ou inviolable.

Bref l’idée de pouvoir charger la batterie à la maison est une belle promesse. Pour le N1S, ce sont 10 kilos qui se situent sous les pieds du conducteur, 29 Ah, 6h de charge. Et la marque annonce jusqu’à 80km d’autonomie. Alors comment ça marche au quotidien ?

Le scooter quand je l’ai récupéré chez Urgence Scooters

Evidemment c’est très subjectif mais voici mon avis et expérience avec le NIU N1S : c’est un petit scooter, plutôt discret, pas forcément hyper joli mais qui a son élément design avec le phare avant qui est un rond. Ce phare utilise des LED et délivre une bonne visibilité de nuit. A l’arrière du scooter, également de la LED en un bloc combinant le feu arrière, les clignotants et l’éclairage de la plaque.

Désolé je n’ai pas fait de superbes photos.. .C’est à l’iPhone dans la rue et un peu à la va vite

Le N1S se prend assez vite en main même si au début j’ai été désarmé par sa sorte de légèreté et de vivacité. Il pèse 95 kilos et me semble bien plus fluet que les CityScoot dont on vous avait parlé précédemment.

Comment ça s’utilise cet engin?

Le bébé est vendu avec une alarme intégrée à télécommande sans fil il convient donc de commencer en la désarmant ce qui fait émettre au scooter une série de bips dignes de K2000 et allume l’éclairage LED ainsi que le compteur. Puis la clef dans le Neiman, on déverrouille la direction, on tourne vers la position de démarrage. Evidemment aucun bruit puisque pas de moteur thermique. Le scooter affiche ensuite un petit « P » rouge. Il faut appuyer sur le bouton Start à droite sur le guidon.

Dès 0 km/h le scooter délivre de bonnes accélérations (presque un peu trop fortes au tout début) et semble moins bridé sur cette partie que les Cityscoot justement (qui sont mon seul scooter électrique de comparaison puisque l’autre que j’ai pu tester est le surpuissant BMW C-Evolution). Mais bridage oblige le scooter ne monte que jusqu’à 42km/h alors qu’il devrait pouvoir en atteindre 45. C’est évidemment un peu juste en ville. Mais pour circuler au quotidien on s’y fait surtout que dans la plupart des rues petites ou bouchonnées, la vitesse de pointe n’est pas le sujet majoritaire.

Le petit à côté d’un Cityscoot. L’assise du Cityscoot est meilleure et ses rétroviseurs aussi mais pas son accélération, bridée.

Il possède un sélecteur de modes (3) qui … je trouve sont peu intéressants car ils ne modulent pas fortement le comportement du scooter mais plutôt en limitent la vitesse. Surprise donc quand sans faire exprès je me suis mis sur le mode 1 et que je plafonnais à 20km/h.

Le moteur Bosch intégré dans la roue arrière

Le scooter intègre un moteur conçu sur mesure par Bosch développant jusqu’à 2400 watts. Il est suffisamment vigoureux pour partir au feu rouge sans être trop inquiet et c’est un petit jeu auquel je me livrais avec plaisir.

Niveau coffre sous la selle c’est putto standard : on y fait passer la majorité des casques mais pas énormément plus et vous noterez la présence d’un disjoncteur… surement destiné à être utilisé en cas d’accident pour assurer une coupure totale de l’électricité si les pompiers (par exemple) doivent intervenir ou pour une maintenance.

L’autonomie au quotidien

J’ai conduit le NIU N1S Civic comme le ferait tout bon maniaque parisien : accélérant à foison, même quand ça n’est pas totalement nécessaire, et roulant le plus possible au plus haut de la vitesse atteignable par le scooter (évidemment en adéquation avec les limites en vigueur dans les endroits où j’étais même si de toute façon avec les 42km/h de pointe, on ne risque l’excès qu’en zone 30).

Mon but était de voir ce qu’on pouvait atteindre comme autonomie en ayant le pire comportement possible pour la batterie et cela donne 35 à 40km pour une charge complète.. si vous n’êtes pas attentif Alors c’est quoi être attentif? C’est utiliser le phénomène de roue libre, c’est ne pas accélérer quand de toute façon, plus loin c’est un feu rouge, c’est ne pas être tout le temps à fond sur l’accélérateur.


En effet NIU annonce une autonomie de 80km avec une vitesse constante de 20km. Le phénomène bien connu des électriques de la consommation qui augmente très fortement avec les V-Max ne fait pas exception sur ce scooter et la conduite un peu idiote qu’on peut avoir dans notre culture visant à gagner 1 seconde chaque jour sur nos vies en voulant passer devant tout le monde.

Mode protection de la batterie

La petite et mauvaise surprise (enfin surtout la première fois que ça arrive) c’est qu’en dessous de 14% de batterie, le scooter se met en mode économie et là vous ne pouvez plus dépasser les 20km/h. En effet pour se protéger, la batterie va empêcher qu’on la vide trop vite / trop fort. Mais c’est piégeur pour l’utilisateur qui sur un grand axe deviendra un danger pour tous: les vélos allaient plus vite que moi parcourant – par chance – les 600 derniers mètres me séparant de chez moi. Bonjour le bordel si ça vous arrive à plusieurs kilomètres d’un lieu de charge.

Le NIU Battery Pack qui embarque 180 cellules Lithium-Ion est surveillé par le NIU BMS (Battery Management System). Ange gardien de celle-ci, il peut donc être un peu détestable quand il vous met au ralenti.

La charge!

N’ayant pas de prise à proximité du scooter ET voulant essayer d’embarquer la batterie pour la charger, je m’y suis attelé !

Il s’agit donc d’ouvrir le plancher du scooter ce qui se fait en ouvrant d’abord le coffre du scooter (avec le Neiman) :

Dans le coffre se trouve une autre serrure qui elle va déverrouiller le plancher. J’aurais préféré avoir tout dans le Neiman plutôt que cette étape intermédiaire. Une fois effectuée cette opération on peut accéder à la batterie :

On débranche le petit câble électrique visible sur la gauche de la photo et on n’a plus qu’à extraire les 10 kilos. Et c’est là que ça pourra en gêner certains dont la condition physique n’est pas correcte ou qui vivent au 6ième sans ascenseur : même si la batterie n’est pas si lourde (pour une batterie), c’est quand même une opération de la porter, de la charger, la remettre.

Pour la charge, le scooter est livré avec un chargeur tout métallisé :

Ce petit.. assez encombrant et lourd porte le doux nom de NIU280-N101 et retenir cette référence ne donne pas plus de points au BAC. La batterie comme vous l’avez vue dans les photos précédentes forme un bloc sobre avec une poignée. Le chargeur se branche au secteur via une prise classique avec terre.

Photo un peu floue de la batterie en charge – On vient brancher la batterie au chargeur par la même prise que celle qui la relie au scooter.

Si vous voulez pas charger la batterie en la sortant du scooter il est donc aussi possible de brancher le chargeur directement au scooter, celui-ci possède le même connecteur que la batterie :

Sur le scooter que l’on m’a prêté, cette trappe ne fermait plus. Peut être quelques trucs à améliorer sur la finition

Pour une charge complète il faut donc compter 6h ce qui se prête bien à charger la nuit ou pendant la journée de travail.

L’application mobile

Un des points de différenciation de ce scooter est le fait qu’il soit relié à une application mobile (non obligatoire) qui permet – quand la batterie est présente dans le scooter, petit bémol – de le géo localiser , de recevoir des alertes en cas de déclenchement de l’alarme etc!

L’application est simple – parfois avec des petits messages en chinois – et permet de suivre l’autonomie restante en %, le kilométrage parcouru dans les 7 derniers jours, de trouver des points de service sur une carte…  Le scooter semble fourni donc avec sa carte SIM cachée quelque part je n’ai pas bien cherché 🙂 A noter pour les plus friands d’électricité : le NIU N1S a une prise USB vous permettant de charger vos appareils mais ça viendra évidemment vider encore plus vite la batterie.

En gros

Disponible en trois couleurs (Blanc/Rouge/Noir) pour 2 899 € TTC, le NIU N1S Civic est un scooter qui ne laisse pas indifférent, discret en apparence il a tout un tas de petites ‘attention au détail’ qui marquent le coup.

Après à ce prix il faut aimer l’environnement car c’est forcément un « premium » par rapport à un scooter 50 thermique qui coutera moins de 2000 euros et un peu plus pour des modèles comme les Vespa Sprint.

Le NIU N1S Civic est agréable et compact, facile à prendre en main. Je regrette un peu la surprise du mode -Eco- qui s’engage tout seul, et l’utilité assez faible des 3 différents modes. Le côté connecté avec son Application et la batterie changeable à la maison sont ses deux points forts!