Et pourtant les londoniens ne ménagent pas leur peine pour nous faire croire qu’ils sont un vrai constructeur automobile alors que la réalité veut qu’ils ne soient rien d’autre que des disciples de Gemballa ou Mansory. L’Artemis né Hemera en 2011 n’est en fait rien de plus qu’un Porsche Cayenne affublé d’un kit boursouflant, de roues énormes et d’une préparation moteur. En fait que du normal pour ceux qui apprécient le genre un peu douteux de ce type de tuning onéreux. Enfin on est tout surpris de voir ce mastodonte porter le nom de l’élégante déesse grecque de la chasse qui ne colle pas avec son allure lourdaude et pas très raffinée mais ostentatoire.

Pour faire évoluer l’Hemera en Artemis, Eterniti Motors l’a doté d’une calandre inspirée de celle d’une Jaguar pour faire riche, de phares au dessin anguleux, de jantes en 23 pouces, d’un aileron de hayon pointu et de deux sorties d’échappement dignes d’une cheminée de locomotive à vapeur. Tout est dans la « finesse » sur ce Cayenne tuné avec des pièces en fibre de carbone. Les roues en 23 pouces chaussent du « gros » puisque la monte pneumatique prévue est en 315/25 R 23 mais cette taille ultrabasse ne sied pas au gros SUV allemand revu qui semble sur le photos comme posé sur les jantes. Pour ce qui est du design de cette auto, c’est du vu et revu depuis des années sur le Porsche Cayenne et ce ne sont pas les leds en barrette, les étriers colorés ou le nom Eterniti gravé sur les optiques qui changeront quelque chose à l’affaire !

Comme tout bon tuner qui donne dans le luxe, Eterniti Motors retouche l’habitacle et dit avoir reculer les sièges arrières afin d’obtenir un espace aux jambes augmenté de 10 cm. Pour faire dans le luxe, le Porsche Cayenne Artemis profite d’une belle sellerie faite par des artisans spécialisés dans le travail du cuir. Outre le cuir, l’habitacle « too much » est équipé d’inserts en fibre de carbone, en laque Piano noir et d’autres en bois. Oui, chez Eterniti Motors quand on fait dans le luxe, on ne fait pas semblant et on superpose les couches plutôt que de laisser le choix aux clients. Les sièges électriques arrières sont chauffant, ventilés, massants et les deux occupants des places arrières disposent aussi d’un frigo, de toutes les connectivités possibles et imaginables ainsi que d’une installation vidéo et une hifi très haut de gamme. Les petons des utilisateurs de l’Artemis sont eux aussi choyés avec des surtapis en laine d’agneau plus confortables que ceux proposés chez Rolls Royce. Rien que ça !

Chez Eterniti Motos, on se vante d’être le premier « constructeur » présent sur le segment des supers SUV de grand luxe avant Lamborghini, Maserati ou Bentley car les SUV seront disponibles dès la rentrée prochaine mais on oublie de dire qu’un Eterniti Motors Artemis est et reste sur la carte grise un véhicule… Porsche Cayenne ! Un peu lourd tout de même cette démarche non assumée d’être un tuner et de vouloir se faire passer pour un vrai constructeur. Et pour faire très haut de gamme comme chez Rolls Royce, Bentley ou Aston Martin, rien de mieux que quelques photos de mains d’artisans ou de testeurs au travail !

Mécaniquement, le V8 4.8 L turbo Porsche est modifié comme le font tous les autres tuners et il propose dans le cas présent une nouvelle puissance de 600 ch et un couple de 750 Nm ce qui permet à l’Artemis de revendiquer une Vmax de 290 km/h et le 0 à 100 km/h en 4.5 secondes. On imagine une ECU reprogrammée, une nouvelle ligne d’échappement, une molette de turbo touchée et quelques détails mais ce fameux constructeur anglais ne donne aucune indication si ce n’est qu’il nous explique que ce sont J.Herbert et Alastair McQueen qui ont participé à la mise au point de ce puissant SUV.

Il y a quelques mois, du coté d’Eterniti Motors on parlait d’un prix de base d’environ 175.000-180.000€ (53.000€ de plus qu’une Cayenne Turbo), il n’en est rien puisque le prix 2012 est fixé à 257.000€ HT (210.000£). Outch, ça fait mal pour un Cayenne tuné garanti 2 ans, 160.000 km mais avec entretien inclus.

Ci dessous l’Artemis en vidéo.

Les anglais d’Eterniti Motors sont présents au salon de Pékin car ce sera leur premier marché comme ils l’avaient expliqué en fin d’année 2011. Reste maintenant à savoir si les chinois mordront à l’hameçon de ce tuner qui joue à se faire passer pour un constructeur !

Via Eterniti Motors, Youtube.