006_MV Expo Alfa Romeo

À quoi reconnait-on une Alfa Romeo ? À son design, avant tout. C’est une marque connue de tous grâce au dessin intemporel de ses modèles et à des éléments distinctifs comme la calandre ou la forme des feux. Pour retracer l’histoire du design de la marque, MotorVillage organise jusqu’au 28 juin une exposition bien-nommée « La Beauté Nécessaire », qui rassemble plusieurs modèles clés  « stylistiquement » parlant du constructeur au Biscione.

Avant de vous faire un petit tour de l’exposition et des modèles présentés, je tenais à vous dire quelques mots à propos de MotorVillage… Bien plus qu’un show-room traditionnel où les derniers modèles de la marque sont présentés accompagnés d’hôtesses vous harcelant accompagnant avec un iPad, ce lieu, est un petit coin d’Italie en bas des Champs-Élysées. Inauguré il y a déjà cinq ans, MotorVillage rassemble le meilleur de ce qui fait de l’autre côté des Alpes en proposant à ses visiteurs des expositions thématiques dédiées à l’histoire et aux modèles actuelles et mythiques des marques du groupe (Fiat, Abarth, Alfa, Lancia et Maserati), mais aussi une boutique avec des accessoires dédiés, un restaurant gastronomique « NoLita », une épicerie fine (succulente, j’ai testé pour vous), ainsi qu’un bar avec une terrasse super agréable sur laquelle les matchs de foot et grands-prix de F1 sont retransmis, le tout bercé par une douce bande sonore… italienne.

Pourquoi « Beauté Nécessaire » ? Une Alfa est avant tout une voiture conçue pour procurer du plaisir à son conducteur : que ce soit en l’admirant ou en roulant à son volant, elle se doit de donner des sensations uniques à ses occupants. C’est ainsi qu’Alfa Romeo a toujours cherché à créer des voitures mêlant performances et esthétisme, une alchimie complexe à mettre au point mais donnant naissance à des modèles mythiques et attachants, comme la Giulietta QV Launch Edition essayée par nos soins il y a quelques semaines.

De façon à mieux préparer l’avenir (qui s’annonce radieux avec l’annonce de sa future grande berline le 24 juin), Alfa nous invite grâce à cette exposition à regarder dans le rétroviseur et à découvrir sept modèles qui ont marqué l’histoire de la marque par leur style. C’est Jean-François Serre, passionné et passionnant directeur des relations presse du groupe qui nous a servi de guide lors de notre voyage dans le temps…

Commençons cette douce promenade en 1949 avec la 6C 2500 Super Sport. La calandre verticale est un élément clé du design Alfa Romeo aujourd’hui et permet de reconnaître une MiTo ou une Giulietta de loin. C’est sur ce modèle qu’Alfa Romeo a implanté pour la première la calandre verticale entourée de deux grilles de refroidissement horizontales : le « Trilobo ». Badgée « Superleggera » pour son poids plume, la 6C SuperSport a été dessinée par Touring et démontre le savoir-faire d’Alfa Romeo en matière de design et de performance pour l’époque. Son long capot et sa superbe face arrière ne sont pas sans rappeler ceux d’une 300 SL…

Suite de la visite en 1955 avec l’iconique Giulietta Spider. Véritable monument de l’histoire automobile italienne, la Giulietta Spider donne envie de goûter à la Dolce Vita et de s’évader cheveux aux vents sur les côtes napolitaines… Alfa Romeo a toujours travaillé avec les plus grands stylistes italiens : Bertone, Ital Design, Giugiaro ou encore Pininfarina. C’est ce dernier qui est à la l’origine de cet élégant cabriolet.

Présentée en 1962, la Giulia Berlina est un tournant dans l’histoire d’Alfa Romeo puisqu’elle lança la tendance stylistique des berlines de la marque et fut l’un des ses plus grands succès (573 000 exemplaires vendus jusqu’en 1978). Première création de l’équipée de style dirigée par Giuseppe Scarnati, la Giulia Berlina ne fit pas l’unanimité en interne au moment de sa conception du fait de ses formes cubiques tranchant avec ce qu’Alfa avait pu faire par le passé ; la berline pouvait toutefois compter sur des qualités techniques et aérodynamiques bien au-dessus de la concurrence. Croisons les doigts pour qu’Alfa fasse de même le 24 juin avec la présentation de sa nouvelle Giulia…

Lors de l’exposition universelle de Montréal de 1969, Alfa dévoila le concept Montreal censée représenter la voiture idéale et le savoir-faire de l’Italie en matière d’automobile (Bertone en est à l’origine). La critique fut si positive qu’Alfa Romeo lança la voiture en 1971 en l’équipant du V8 de l’Alfa 33 de compétition. De façon à accueillir ce gros moteur, la version de série vit son capot accueillir une entrée d’air pour ventiler la bête. Particularité stylistique de ce modèle lancée sur le concept et conservée sur le modèle de série : les paupières de phares qui se lèvent au moment où l’on met le contact.

Les années 80-90 marquèrent un tournant dans l’histoire d’Alfa Romeo par la sortie de modèles aussi originaux que déroutants. Issue d’une nouvelle collaboration entre Zagato et le constructeur,  la SZ (pour Sport Zagato) va marquer les esprits en adoptant des traits dynamiques et inhabituels. Surnommée « il mostro » (le monstre) lors de sa présentation au salon de Genève , son dessin préfigure ce que seront les Alfa des années 90.

En 2006, Alfa lança la célèbre et sublime 8C Competizione. Conçue par Alfa Romeo et produite sur les chaînes de fabrication Maserati, elle bénéficie d’un design adapté à ses performances tout en se positionnant comme une GT et non une super-sportive. La 8C marqua une véritable rupture dans le design de la marque et fut l’inspiratrice du design des modèles d’aujourd’hui (MiTo et Giulietta). Dessinée par le centre de style Alfa, elle s’est vendue dans le monde à 500 exemplaires en coupé et 500 exemplaires en Spider.

En 2014, quelques années après avoir fêté son centenaire, Alfa est revenu à ses fondamentaux en dévoilant une voiture radicale mais tournée vers la sportivité et le plaisir de conduite : la 4C. Reposant sur un châssis en carbone et conçue pour la performance plus que pour le confort, elle démontre l’énorme travail d’ingénierie et le soin apporté à l’aérodynamisme de la voiture. En 2015, Alfa Romeo annonce la version Spider de sa 4C dans une livrée jaune plus que réussie. La voiture arrive en concession d’ici quelques jours et sur nos routes d’ici quelques semaines. Pour ma part, j’ai plus qu’hâte de l’essayer…

En plus des modèles exposés, de nombreuses maquettes, esquisses et vidéos explicatives des différents membres de l’équipe de style Alfa Romeo aideront le visiteur à mieux comprendre la démarche stylistique du constructeur et son évolution à travers les années.

Possesseur d’une Alfa, je me suis personnellement régalé et j’y ai appris énormément de choses… Si vous passez par les Champs-Élysées je vous conseille sincèrement de passer par le MotorVillage pour découvrir cette superbe balade temporelle, puis de terminer votre visite par un passage en terrasse afin de déguster des mets italiens tout en se laissant bercer par la bande-originale qui vous transportera de l’autre côté des Alpes…

Ce voyage dans le temps est à parcourir jusqu’au 28 juin et laissera sa place, été oblige, à une nouvelle exposition dédiée cette fois-ci aux cabriolets qui ont marqué l’histoire du groupe.

Merci à MotorVillage et à Jean-François Serre pour leur accueil chaleureux et leur invitation à découvrir l’expo’.