Ce weekend, le grand cirque de la F1 se rend à Budapest pour un Grand Prix de Hongrie 2018 chargé d’émotions avant la trêve estivale. Il y a trois ans déjà en Hongrie, les pilotes rendaient hommage à leur camarade Jules Bianchi, décédé peu de temps avant. Aujourd’hui, le clan Ferrari est à nouveau endeuillé par le décès ce mercredi de Sergio Marchionne, patron de Fiat-Chrysler et très présent sur les circuits de F1. La semaine dernière, Vettel qui signait la pole à domicile aurait pu en profiter pour creuser un écart considérable avec son rival au championnat Hamilton. C’est tout l’inverse qui s’est passé. L’Allemand est parti à la faute, piégé par la pluie et a dû abandonner, alors qu’Hamilton, parti de la 14ème place, a profité du chaos en piste pour l’emporter sur le Hockeneimring. Qui s’adjugera la victoire en Hongrie avant la trêve estivale ? Gagner à Budapest n’est pas nécessairement une bonne chose, car souvent ces dernières années, celui qui gagne le Grand Prix de Hongrie n’est pas champion du monde à la fin de la saison. Retour en images sur ce Grand Prix de Hongrie 2018 !

Les Essais Libres : Vettel et Ferrari reprennent la main.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les EL1 ont, comme la semaine dernière, profité à Ricciardo qui a signé le meilleur temps de la séance en 1:17.613 avec les pneus tendres. Dans cette séance, il ne devance Vettel que de 0.079 seconde et Verstappen 0.088 seconde. Les Mercedes sont quant à elles beaucoup plus en retrait, à plus de quatre dixièmes pour Hamilton et … huit dixièmes pour Bottas ! Grosjean est une nouvelle fois dans cette séance le meilleur des autres devançant les Renault et son propre équipier dans le Top 10. D’ailleurs, petite alerte pour Hulkenberg qui a dû ranger sa voiture sur le côté avant la fin de la séance.

Pour les EL 2, c’est Vettel qui a repris la main sur la tête du de la séance avec un nouveau record du tour sur le circuit signé en 1:16.834. Mais Red Bull ne semble pas loin puisque l’Allemand ne devance la Red Bull de Verstappen que de 0.074 seconde. Les Flèches d’Argent sont une nouvelle fois très loin, et Hamilton ne semble pas satisfait de sa monoplace, avec beaucoup de sous-virage.  Derrière les trois top teams, on retrouve une nouvelle fois Grosjean suivi de la Renault de Sainz et les deux autres Français de la grille.

Enfin, les EL 3 ont confirmé la forme de Vettel sur ce circuit qui signe le record du circuit en 1:16.170. Il devance toutefois de peu non pas une Red Bull mais la Mercedes de Bottas (+0.059). Raikkonen suit alors qu’Hamilton est un lointain quatrième, à plus de cinq dixièmes. derrière, on retrouve les Red Bull puis les Renault.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les Qualifications : Les Mercedes sortent de nulle part.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La séance n’a pas commencé que les conditions semblent déjà s’être dégradées. Pour cause : la pluie s’est abattue sur le circuit peu de temps avant les qualifications. C’est pour cette raison que la plupart des pilotes sortent en piste avec des pneus intermédiaires. Mais la piste est encore très chaude et sèche par endroits. Les pneus slicks peuvent donc être chaussés. Et la piste ne va faire que s’améliorer durant toute la Q1. Sainz est alors le premier en slicks à signer un chrono nettement meilleur que ceux en intermédiaires. La pluie revient petit à petit mais pas de quoi passer des pneus pluie. La marque ne cesse de diminuer et la Q1 devient une vraie loterie. Ricciardo lui est en danger. L’Australien tente de passer en Q2 avec les pneus tendres mais reste menacé, n’arrivant pas à signer un chrono qui le mettrait suffisamment à l’abri. Au drapeau à damier, Magnussen améliore et se sort de la zone rouge, de même qu’Hartley.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sont éliminés en Q1 Vandoorne, Leclerc, Ocon, Pérez et Sirotkin. Coup dur pour Force India placée ce jour même sous administration judiciaire.

La Q2 débute et les pilotes ressortent tous en pneus slicks. Tous sauf un. Vettel décide de ressortir en intermédiaires. Un pari osé mais qui fonctionne puisque la pluie ne fait que s’intensifier notamment dans le dernier secteur et tous les pilotes sont contraints de rentrer aux stands pour changer de pneumatiques. Vettel a pu signé un chrono à temps que personne ne pourra aller chercher au vu de la dégradation des conditions. Stroll quant à lui, sort de la piste et va taper le rail. Il perd son aileron dans l’histoire mais est capable de rentrer à son garage. Il n’ira pas tenter d’aller chercher un chrono. Les conditions sont tellement mauvaises que les pilotes sortent les maxi pluies, mais pas de quoi améliorer comme a pu dire un Alonso réaliste à la radio.

Les éliminés de la Q2 sont Alonso, Ricciardo, Hülkenberg, Ericsson et Stroll.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tout le monde se rue à la sortie des stands pour cette Q3 à laquelle prennent part les Mercedes, les Ferrari, les Haas, les Toro Rosso, une Red Bull et une Renault. Verstappen est le premier à s’élancer mais un tour difficile pour le Néerlandais pas convaincant. Pourtant, il est à l’aise sous la pluie d’ordinaire. Mais les Mercedes améliorent la marque à l’avantage d’Hamilton. Raikkonen sort alors un tour impressionnant pour signer le meilleur temps provisoire de la séance. Les Mercedes et Vettel chaussent un nouveau train de pneus. Vettel n’améliore pas suffisamment pour battre son coéquipier alors que les Mercedes dans ces conditions particulières, ont tiré leur épingle du jeu pour s’offrir la première ligne. Hamilton s’offre sa 77e pole position avec un temps de 1:35.658.

La Course : Hamilton l’emporte grâce au Lieutenant Bottas.

À l’extinction des feux, Hamilton conserve sa première position, derrière, Vettel réussit à enrouler Raikkonen par l’extérieur au virage 2.

Derrière Ricciardo est loin, il semble qu’il y ait eu un contact. Dans le même temps on voit le monégasque Leclerc qui abandonne. Ce dernier a été pris en sandwich par les Force India alors qu’Ericsson a décollé sur le pneu arrière gauche de Ricciardo. En tête Hamilton creuse un écart pendant que son coéquipier bouchonne un peu les Ferrari.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au 6eme tour, Verstappen est au ralenti sur la piste avec une perte de puissance et doit abandonner. La Virtual Safety Car est alors déclenchée. Au restart, Grosjean se défait d’Alonso, alors que Ricciardo est en embuscade derrière les deux. L’espagnol ne se laisse pas faire grâce à son expérience mais est contraint de céder face à le Red Bull quelques instants plus tard. Ricciardo enchaine sur Grosjean, Hulkenberg et Hartley au premier virage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A la fin du 14eme tour, Raikkonen rentre aux stands pour chausser des pneus tendres. L’arrêt est très long : 5.1 secondes et le Finlandais ressort derrière Magnussen. Bottas couvre la stratégie de Raikkonen et Vettel a du champ libre pour remonter sur Hamilton. Ricciardo dans le même temps prends la 7e place sur Sainz toujours au premier virage. Gasly lui est 3e au bénéfice des arrêts de Mercedes et Ferrari.
Au 22eme tour, Hamilton est toujours devant Vettel. Le Britannique semble maintenir le rythme avec ses pneus ultra tendres et tient les mêmes chronos que l’Allemand qui est en pneus tendres. On annonce à Vettel le plan C. A la fin du 25ème tour, le leader de la course rentre aux stands et chausse des pneus tendres. Pourtant Bottas semble en difficulté avec ces gommes comme le prouve la remontée de Raikkonen. Vettel est désormais leader de la course. Et ça fonctionne pour Vettel, après un record du tour pour Hamilton, le premier sur sa gomme, ses performances s’amoindrissent face à Vettel dont la stratégie est de creuser l’écart sur le Britannique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au 33eme tour, Raikkonen fait la jonction sur Bottas. A mi-course, Vettel doit faire face à un important trafic ce qui permet à Hamilton de réduire l’écart. Raikkonen rentre à nouveau au 38eme tour pour chausser à nouveau des pneus tendres. Vettel rentre un tour plus tard mais doit chausser les ultra tendres. Malheureusement l’arrêt se complique et ressort derrière Bottas. Ricciardo lui ne s’est toujours pas arrêté.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un tour après être rentré, Vettel est déjà dans la zone de DRS de Bottas mais se loupe ce qui permet à Bottas de s’échapper un peu. Ricciardo s’arrête enfin à la fin du 44eme tour. L’arrêt est maitrisé à la perfection. À nouveau Bottas suit les règles de l’équipe en bloquant Vettel alors qu’Hamilton reprend de la vitesse lui. Au 52eme tour, Vandoorne est au ralenti alors que Vettel lui prenait un tour au dernier virage. La Virtual Safety Car est à nouveau déclenchée. Aucun des pilotes de tête ne rentre aux stands alors que Mercedes s’y préparait.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors que Bottas commence à être en difficulté avec sa gomme, Vettel bloque derrière et Raikkonen revient derrière ces deux garçons. Au 65eme tour, Vettel parvient à passer devant Bottas au virage 2 par l’extérieur mais le Finlandais trop viril freine tard et voit son aileron arraché par l’arrière de Vettel. Les pneus arrières ne semblent pas crevés heureusement pour l’Allemand ! Cela peut profiter également à Ricciardo qui n’est pas loin derrière !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au 68eme tour, Ricciardo au premier virage se porte sur l’extérieur et Bottas l’emmène balader en dehors de la piste. Une fin de course indigne du Finlandais qui a montré un bien meilleur visage par le passé. Il est d’ailleurs sous investigation pour les deux incidents qu’il a causé.
On dit dans le dernier tour à la radio de Bottas de laisser passer Ricciardo, ce qu’il refuse de faire. Mais Ricciardo finit par le dépasser tout de même avant la fin de la course.
Hamilton s’impose aisément grâce à la stratégie d’équipe devant Vettel et Raikkonen. Ricciardo est quatrième en étant parti 12e ! Mention spéciale à Gasly qui marque de nouveaux gros points en finissant 6e.
Après les essais privés, place aux vacances. Hamilton débute ces vacances avec 24 points d’avance sur son rival au championnat, Vettel. On se retrouve dans un mois en Belgique à Spa-Francorchamps !
Crédits photos : Formula 1