Ce weekend, le grand cirque de la Formule 1 se rend dans les rues de Marina Bay pour le Grand Prix de Singapour 2018. Il y a 15 jours déjà, lors du Grand Prix d’Italie, Hamilton s’imposait devant Raikkonen, malgré une première ligne 100% Ferrari. Vettel quant à lui, a perdu gros lors de ce Grand Prix, après une touchette avec Hamilton au premier tour. D’où l’importance pour l’Allemand de faire bonne impression ce weekend pour ce Grand Prix de Singapour 2018. Historiquement, ce n’est pas un circuit qui convient à la Mercedes. Cependant, si l’on se remémore l’édition 2017, c’est Hamilton qui l’a emporté, alors que les deux Ferrari finissaient sur le carreau après le premier virage. Vous avez manqué le Grand Prix ? Voici un retour en images sur ce Grand Prix de Singapour.

Les Essais Libres : Ferrari à son avantage.

On le sait, le Grand Prix de Singapour n’est pas le circuit favori du châssis Mercedes, comme en témoigne leurs qualifications ici ces dernières années. C’est donc une chance pour Ferrari de diminuer cet écart au championnat du monde pilotes comme constructeurs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais les EL 1 ne se passent pas exactement comme prévus. En effet, ce sont les Red Bull qui dominent la première séance, Ricciardo en tête signant un 1:39.711 devant son coéquipier Verstappen, suivis des Ferrari. Comme prévu, les Mercedes sont loin avec Hamilton relégué à une seconde et demi du temps de Ricciardo. Cette séance est marqué par l’accident de Leclerc. Le Monégasque, fraîchement annoncé comme le successeur de Raikkonen pour 2019 chez Ferrari, a touché le rail et cassé sa suspension, ce qui met un terme à sa séance prématurément.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les EL 2 sont cette fois dominées par les Ferrari. Enfin une Ferrari. Celle de Raikkonen qui signe un 1:38.699. Il ne devance que d’un cheveu Hamilton dans cette séance. Vettel quant à lui, est bien loin. En effet, l’Allemand est allé embrasser le mur d’un peu trop près et a endommagé sa voiture.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfin, les EL 3 ont permis de rapidement confirmer la forme de Ferrari à l’avantage de Vettel qui signe un 1:38.054 devant son coéquipier Raikkonen. Les Mercedes ont pris le dessus sur les Red Bull dans cette séance, alors que Lewis Hamilton semblait en difficulté avec les pneus tendre.

Les Qualifications : Hamilton sort de nul part le tour parfait.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En Q1, les Haas sortent les premières dans les rues de Marina Bay. Grosjean est le premier à signer un temps en 1:39.9, Magnussen le devance d’un dixième. Cela ne dure que quelques secondes avant le passage de Raikkonen. Les Mercedes contrairement aux autres pilotes décident de chausser les pneus ultra tendre, la gomme intermédiaire du week-end. Il semblerait que les pilotes Mercedes aient un capital pneumatique hyper tendre plus faible que les autres équipes. Ce qui peut expliquer leur retrait, notamment Hamilton, 10e à moins de 4 minutes. Ce weekend, la différence entre les différentes composantes est relativement élevée.
Au drapeau à damier, c’est Ricciardo en 1:38.153 qui a signé le meilleur temps devant les Ferrari. Hamilton en souffrance avec sa gomme violette ne termine que 14e de cette session. Grosjean est étonnant 4e.
Les éliminés de la Q1 : Magnussen, Hartley, Vandoorne, Sirotkin et Stroll

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour la Q2, les Ferrari font le pari de sortir en piste avec les pneus ultra tendre. Raikkonen s’élance et signe un record dans le 1er secteur mais doit avorter son tour et recommencer, gêné par le trafic. Les pilotes Ferrari vont devoir repasser par les stands pour chausser la gomme hyper tendre, l’écart de performance entre les deux types de pneus étant trop grand. Pendant ce temps, c’est l’autre Red Bull, Verstappen qui signe le premier temps provisoire. Mais Raikkonen, ressorti en pneus hyper tendre, signe le meilleur temps en 1:37.174, alors que Vettel lui doit se défaire du traffic dans son 3e secteur.
Les éliminés de la Q2 sont : Alonso, Sainz, Leclerc, Ericsson et Gasly.
On retrouve en Q3 logiquement les deux Ferrari, les deux Red Bull et les deux Mercedes, ainsi que les deux Force India, la Haas de Grosjean et la Renault d’Hulkenberg.
Sur le premier run, Hamilton écœure tout simplement la concurrence en sortant un 1:36.015 sorti de nul part, pour un circuit pas à l’avantage de Mercedes ! Vettel, 3e, fulmine à l’intérieur de son casque alors que Verstappen est deuxième. Sur le second run, Hamilton ne peut améliorer sa marque. En revanche, les pilotes Ferrari sont à l’attaque, Raikkonen le premier qui signe le record dans le premier secteur, mais n’améliore pas non plus. Tout comme Vettel et Verstappen qui malgré leur tour d’attaque ne peuvent améliorer et restent à leur position.
Hamilton s’offre ainsi sa 79e pole position, sa 4e à Singapour ! La suite du classement de ces qualifications :

Crédits : FIA

La Course : Hamilton peu menacé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À l’extinction des feux, le départ se passe bien. Sauf pour Ocon qui touche le mur en tentant de dépasser Pérez par l’extérieur. Le Mexicain ne voit pas le Français, une petite touchette roue contre roue qui envoie Ocon dans le mur. Vettel dépasse dans la ligne droite Verstappen juste avant que la Safety Car soit annoncée.
La Safety car s’efface à la fin du 4e Tour. Hamilton gère le restart. Mais Vettel arrive à rentrer dans la zone DRS une fois celui-ci activé. Verstappen se montre également menaçant et proche de Vettel.
Dès le 11e tour, Hamilton se plaint à sa radio de ses gommes. On rapporte à Vettel cette info qui répond « Je ne le crois pas ». Pour cause, Hamilton enchaîne les records du temps au tour.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A la fin du 14e tour, Vettel rentre au stand chausser des pneus ultra tendre. Il ressort en 7e position. On essaye de forcer la stratégie de Mercedes. Hamilton rentre aux stands le tour suivant. L’arrêt est loin d’être parfait mais le Britannique ressort tout de même devant l’Allemand. Hamilton a lui chaussé des pneus tendres.
Vettel perd du temps derrière Pérez qui est intercalé entre lui et Hamilton. Verstappen qui était leader a retardé son arrêt. Cela lui permet de ressortir juste devant Vettel à la sortie des stands !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Raikkonen est leader et tente de continuer le plus loin possible avec ses pneus hyper tendres afin de chausser des pneus tendres. La meilleure solution puisqu’avec ses pneus hyper tendres, il fait partie des hommes le plus rapide en piste. Au 25eme tour, Ricciardo est leader car il ne s’est pas arrêté, alors que la pluie commence à se montrer par endroits sur le circuit.
Derrière, Gasly est toujours avec ses pneus hyper tendres et réussit à tenir Leclerc derrière plusieurs tours. Mais sa gomme est morte et il doit rentrer. De même, Pérez est bloqué derrière Sirotkin qui s’est arrêté pendant la Safety Car pour dégager un débris de l’épave d’Ocon. Le russe avait chaussé des pneus tendres pour aller jusqu’au bout de la course.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au 30e tour, Pérez est toujours coincé derrière la Williams alors que derrière lui, les pilotes comme Hulkenberg et Grosjean font la jonction.
Au 34e tour, Pérez lance une attaque alors que Sirotkin tiens tête et reste à son niveau. Mais le Mexicain donne un coup de roue ce qui cause un contact et en plus une crevaison pour Pérez qui perd absolument tout.
Derrière, Hulkenberg parvient facilement à se défaire de Sirotkin qui fait le bouchon sur les deux Haas et les deux Toro Rosso.
Et derrière eux Hamilton arrive pour leur prendre un tour. Sauf que devant, ça bataille ! Notamment entre Grosjean et Sirotkin qui ne laissent pas passer Hamilton ! Cela permet à Verstappen de revenir dans les rétroviseurs du Britannique ! De même Vettel s’est rapproché. Un peu plus loin, Raikkonen se rapproche également de Bottas.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au 40e tour, Pérez est pénalisé d’un drive-through pour son coup de roue qui de toute façon est déjà loin. Hamilton gère son avance sur Verstappen autour de 3 secondes. Plus loin, Ericsson et Vandoorne rentrent aux stands pour la première fois ce qui permet à Leclerc et Hulkenberg de rentrer dans la zone des points.
Peu d’action en course dans ces 15 derniers tours. Grosjean et Sirotkin ont été pénalisés de 5 secondes pour leur bataille devant Hamilton ignorant les drapeaux bleus. Vettel lui est largué à plus d’une quinzaine de secondes de Verstappen avec sa gomme ultra tendre qu’il a finalement gardé jusqu’à la fin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De même, il y a bataille pour la 4e place entre Bottas, Raikkonen et Ricciardo. Mais Bottas bute derrière Hulkenberg et est trop loin pour déclencher le drapeau bleu.
Toujours est-t-il que les positions ne changent pas. Hamilton s’impose dans ce Grand Prix qu’il aura géré aisément, devant Verstappen et Vettel.

Crédits : FIA

Au classement, Hamilton creuse une fois de plus le large sur Vettel et se dirige un peu plus près de sa cinquième couronne mondiale. Le prochain rendez-vous aura lieu dans 15 jours pour le Grand Prix de Russie.
Crédits photos : Formula 1